Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Une leçon de vie à méditer pour garder le moral

Garder le moral ? Oui gardons le... Cet été maussade, entre orages, pluies et quand même quelques plages de soleil, pourrait avoir raison de notre moral. Et encore faut-il s'efforcer d'oublier les propos pessimistes du premier ministre qui avant de prendre du repos et de voir le volet « de gauche » du pacte de responsabilité recalé par le Conseil constitutionnel, nous a annoncé une rentrée difficile. Qui d'ailleurs aurait pu croire qu'elle ne le serait pas ? L'économie française est en panne, tourne au ralenti, subit le contre coup du chômage dont on mesure en regardant son évolution en profondeur qu'il dure plus longtemps pour ceux qui y sont, les seniors en particulier, dont le nombre est de plus en plus important. Mais surtout, ici et là, il est frappant de constater, bien plus que l'absence de confiance, la résignation de beaucoup de citoyens sur le mode : « ce ne sera plus jamais comme avant...C'est foutu; la France n'a plus les moyens de jouer le rôle qu'elle prétend jouer encore ». Paroles entendues, ce week-end, au cœur d'une assemblée joyeuse qui fêtait un couple de jeunes mariés que la douceur du paysage charentais invitait au bonheur, avant qu'il ne reprenne, dans quelques semaines, la direction de l'Angola.

Contraste saisissant entre, d'une part, la joie ambiante, le plaisir des retrouvailles, la mise en scène des jeunes vies ponctuées d'images, de la petite enfance à l'adolescence, sans lesquelles désormais il ne saurait y avoir de mariage réussi et, d'autre part, la gravité des propos échangés lors de nombre d'apartés. Comme un besoin de partager avec le cercle des parents et des amis les premières étapes d'un parcours que l'on construit entre l'enfance, les études, les voyages et les petits matins des lendemains de fête. C'était tonique et parfaitement revigorant pour ceux dont le moral allait sur le déclin. De ce moment, et des rencontres nouvelles qu'il nous a a permises, de celles qui constituent à nos yeux le sel de la vie, retenons quelques enseignements très simples parce que marqués du sceau de la vérité...

Le premier c'est la formidable disposition au bonheur d'une génération dont les parents ont eu, parfois, une vie de couple plus acrobatique. Ils vivent ensemble, ils y mettent le temps qu'il faut pour se découvrir, avec passion et humilité et construire leur projet de vie, à la fois personnel et professionnel; ils franchissent le pas d'une union, en l'occurrence du mariage, pour aller plus loin et accomplir une manière de destin partagé. Et, avec ceux d'une même génération qui les entourent ils se promettent soutien et fidélité. Ce constat s'il n'est certes pas totalement nouveau prend un relief singulier dans un contexte général de morosité, d'attentisme, de mauvaises nouvelles..

Par comparaison, entre l'aspiration et les dispositions d'une génération à prendre en main son avenir, à le construire et ce qui semble être l'impuissance d'un pays, le nôtre, à se relever, qu'est ce qui expliquerait cet incroyable hiatus ? Sans avoir la prétention de répondre de façon péremptoire à un défi aussi vaste, comment ne pas mettre en évidence, d'un côté la puissance de la matrice familiale, la volonté du vivre ensemble, le souci élevé d'autrui et, de l'autre, la fragmentation des forces vives de la nation, la permanence d'un vieux corpus idéologique incapable de rendre compte du réel, de la vie des gens, de les rassembler autour d'une ambition collective où chacun aurait sa place et se sentirait écouté et compris. Au lieu de quoi la communication politique tente de sauver les apparences, de donner le change sans y parvenir en préparant le pays au pire.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2383
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires