aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Après le drame de Sivens, savoir gérer l'eau en bonne intelligence

Le drame de Sivens, cette mort insensée d'un jeune homme de 21 ans qui avait trouvé dans la cause anti-barrage une raison de croire en l'avenir tétanise la profession agricole. Car elle est au fond en première ligne, accusée en quelque sorte d'être à l'origine de pareil ouvrage pour pratiquer une agriculture « industrielle » en l'occurrence la production de maïs qui nécessite en effet de l'eau. Et voici que retrouve de la vigueur un débat, d'essence parfaitement manichéen, alors qu'il suffirait d'être capable de regarder les choses en face avec le souci de la vérité : agriculture industrielle contre agriculture paysanne...

Comme si dans cet invraisemblable pathos à la française on ne pouvait pas débattre, sereinement, de cela, éviter les excommunications. Et trouver le juste équilibre entre les besoins de la production et le respect de la nature.

A ce débat qui doit, bien entendu, être réactualisé on préfère la caricature. Celle-ci a toujours bonne presse, comme si aucun progrès n'avait été fait, comme si les filières agricoles elles-mêmes n'avaient pas entrepris un travail de fond sur le bon usage de l'eau...Celui-ci, au contraire, a progressé non seulement parce que les façons culturales ont évolué, les outils aussi, mais tout autant parce que le réchauffement climatique crée à tous les usagers de l'eau l'obligation de la gérer avec efficacité et réalisme. Et, en effet, pareille exigence ne passe pas forcément, à tout coup, par la construction de barrage du type de Sivens mais, plutôt, par la création bien choisie, préalablement étudiée dans tous ses aspects, y compris environnementaux, de retenues bien plus modestes. Celles-ci permettent de stocker l'eau l'hiver ou le printemps et d'y recourir en période de sécheresse, non seulement pour les besoins de l'agriculture mais aussi pour assurer l'étiage de cours d'eau, alors menacés, et des usages domestiques. Il nous a été donné de suivre de près le travail de fond engagé en Lot-et-Garonne et alentour, via un Groupement d'intérêt Economique dans l'orbite de la Coopérative Terres du Sud. De la synthèse des études et contributions, émanant de plusieurs responsables de productions et de l'analyse des données hydrologiques et climatiques est née un projet de développement qui autorise de nouvelles mises en cultures et la création d'emplois. Un projet que les pouvoirs publics et les collectivités ont accompagné au plus près. Il n'y a donc pas de fatalité pour peu que l'on sache prendre en compte tous les aspects d'un territoire et que l'on se parle.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
9246
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
WERNER | 04/11/2014

Las,ici comme ailleurs, le débat est totalement pollué par des ayatollahs de l'écologie, figés dans leurs certitudes jamais remises en cause, ou par d'autres dont les motivations ne sont que celles de casseurs de bas niveaux qui aboutissent à des catastrophes comme celles que l'on a vues et à leurs exploitations par certains politiques qui feraient mieux de s'en abstenir.

Meric | 05/11/2014

L'avenir du barrage de Sivens n'est pas réglé, mais nous en connaissons déja les victimes. Le malheureux REMY FRAISSE, martyr bien malgré lui d'une expression radicale plus anarchisante qu'écologique qui légitime l’extrême violence comme moyen d'action (France-inter), point de vue qu'il ne partageait visiblement pas; et une quarantaine de fermes encore présentes sur le site et qui, pour la plus part ne survivront pas au traumatisme de la crise. Cette affaire illustre le fossé qui s'est créé entre les français et leur agriculture: aux mots maïs, irrigation, agriculture s'accolent aussitôt d'autres signifiants, OGM, productivisme, industrialisation. Le rapport des experts commandé par Mme ROYAL montre pour une réalité bien différente: des exploitations familiales, de tailles modestes,dans des conditions difficiles,tournées vers des circuits courts où les cultures sèches progressent; mais des exploitations menacées dans leur vie économique et dans les paysages qu'elles entretiennent par des cours d'eau aux débits erratiques allant jusqu'à l'assec. Ce même rapport pointe également un système aménagiste de développement dont ils sont devenus à leur tour les otages. Les experts dénoncent les approximations des données hydrologiques, les surestimations des besoins, les incohérences des clefs de financements, et les pressions professionnelles qui ont permis de "valoriser" le projet, d'"optimiser" les financements et de "sensibiliser" les autorités locales. Le rapport conclut que: "La réalisation du barrage est une chance pour ce territoire difficile" (après réévaluation naturellement), mais qui a lu ce rapport jusqu'au bout ? Et d'ailleurs, qui se soucie en fait de ce territoire?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires