Le Fil d'Aqui

04/03/15 : Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine et de la Gironde, est nommé préfet de Rhône-Alpes. Pierre Dartout (préfet de Champagne-Ardennes) le remplace à Bordeaux. Ils sont, comme François Hollande, issus de la promotion Voltaire de l'ENA.

04/03/15 : La Chambre d'Agriculture de la Gironde organise 2 journées portes ouvertes « engrais verts ». Elles sont programmées le 31 mars au Château Grand Baril à Montagne (33) et le 2 avril au Château Bois Beaulieu à Saint Sauveur de Meilhan (47).

04/03/15 : Le cabinet d’architecture Wilmotte et Associés Architectes a été retenu pour la construction du nouveau siège de la Caisse Régionale de Crédit Agricole d'Aquitaine sur les Bassins à Flot à Bordeaux

04/03/15 : Depuis lundi, Fabien Joffre est le nouveau président de la fédération départementale des exploitants agricoles de la Dordogne (FDSEA). Agé de 37 ans, cet éleveur bovins et producteur de noix à Nailhac remplace Yannick Frances, démissionnaire.

04/03/15 : Le collège Ernest Gabard, de Jurançon, est le premier établissement aquitain à recevoir le label "Bio engagé". La restauration qu'il propose aux élèves répond à une démarche "manger bio et local" développée sur l'ensemble des Pyrénées-Atlantiques

04/03/15 : Une cinquantaine d'exposants venus de toute la France participeront au salon du vin et de la gastronomie organisé à Morlaàs (64), du vendredi 6 au dimanche 8 mars. Celui-ci permettra notamment de présenter les produits du Vic-Bilh et du Madiran.+ d'info

03/03/15 : Gazouillis chez les députés : dans un palmarès des élus les plus actifs sur Twitter, Michelle Delaunay, députée de la 2ème circonscription de Gironde, figure à la 2ème place avec 800 tweets en février. Alain Rousset, lui, arrive 4ème (601 tweets).

03/03/15 : La charcuterie Aubard à Bayonne a remporté deux médailles au Salon de l'agriculture: une de bronze pour son jambon IGP et une d'or pour son jambon de Quintoa, un jambon sec supérieur. Elle a ouvert un premier magasin à Bayonne et en compte trois.

03/03/15 : Bordeaux fête le chocolat au Jardin Botanique de Bordeaux. Une troisième édition gourmande du 12 au 15 mars 2015 à 10h à 19h + d'info

02/03/15 : Rugby. A l'occasion du match Agen/Albi, samedi 7 mars à 18h30 à Armandie, et de la Journée de la femme, le SUA met à l’honneur ses supportrices et leur offre leur place en tribune. De nombreuses animations agrémenteront cette fête. résa : 0553981264.+ d'info

01/03/15 : En mars et avril 2015, les bacs TransGironde (Le Verdon-Royan et Blaye-Lamarque) connaîtront une modification d'horaires et de tarifs. Toutes les infos des nouvelles traversées sur le site.+ d'info

27/02/15 : L'accès à la station de ski de La-Pierre-Saint-Martin est ouvert avec équipements. 50% du domaine est skiable et ouvrira progressivement en fonction des conditions météo. + d'info

27/02/15 : Bloqué par les importantes quantités de neige tombées sur le massif, l'accès à la station de ski de Gourette a été rétabli à partir des Eaux-Bonnes avec des conditions de circulation normales, indique le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

27/02/15 : Haude, une limousine née à Saint-Cyr-les-Champagnes, s'est classée ce jeudi deuxième de sa catégorie (génisses pleines de moins de 32 mois) au Salon de l'agriculture, à Paris. Haude provient de l'élevage d'Olivier Lasternas, habitué des podiums.

25/02/15 : Le risque d'avalanche est maximum (5/5) dans les Pyrénées-Atlantiques. Il demeurera très élevé jusque lundi. Plusieurs avalanches d'ampleur ont déjà été constatées dans la journée en vallées d'Ossau et d'Aspe, sans faire de victimes.

25/02/15 : Dealers de Science organise une conférence-débat sur le thème "Littoral atlantique français : comment rester à flot ?" le mardi 17 mars 2015 à 18h30 à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux (Quai Richelieu).

24/02/15 : Philippe Couillard, le premier ministre du Québec, sera en visite officielle à Bordeaux les 4 et 5 mars. L'occasion de conclure des partenariats entre des entreprises et institutions aquitaines et québécoises dans le numérique et les hautes technologies

24/02/15 : Lascaux III, l'exposition internationale consacrée à célèbre grotte, vient de franchir le cap des 800 000 visiteurs au musée du cinquantenaire de Bruxelles. En raison de son succès, l’exposition est prolongée à Bruxelles jusqu’au 12 avril prochain.

24/02/15 : En Lot-et-Garonne, Clélia Daulhac est la plus jeune candidate de France à se présenter aux élections départementales de mars prochain. Remplaçante sur le canton Agen 3 elle aura 18 ans le 28 février prochain

23/02/15 : Veolia Recyclage et Valorisation offre à ses collaboratrices un accès gracieux au réseau social LConnect (http://lconnect.fr), l’association bordelaise qui réunit des femmes d’horizons variés, toutes impliquées dans la vie économique.+ d'info

19/02/15 : 3 636, c'est le nombre de vins inscrits au Concours de Bordeaux – Vins d'Aquitaine. La date de cette 59ème édition est fixée au samedi 9 mai au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

18/02/15 : Airbus a sélectionné le moteur Arrano, fabriqué par Turbomeca à Bordes (64), comme motorisation exclusive pour le nouvel hélicoptère bimoteur X4. Celui-ci permet une consommation en carburant réduite de 10% à 15% par rapport aux précédents moteurs.

18/02/15 : 2015 a été décrétée « Année de la jeunesse » à Villeneuve/Lot. Une large consultation vient donc d'être lancée auprès des 12-25 ans. Menée par le cabinet BSA, elle s'appuie sur un travail de terrain en immersion.

17/02/15 : Quatre personnes marchant sur une route, fermée à la circulation au dessus de la station de Gourette, ont été ensevelies par une avalanche cet après-midi. Elles ont été dégagées et retrouvées vivantes. Deux d'entre elles sont dans un état grave.



proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/15 | Le directeur du Lutecia de Paris provisoirement à la tête du Palais à Biarritz

    Lire

    Suite au départ à la retraite du directeur général de l’Hôtel du Palais, Jean Louis Leimbacher, et durant l’étude en cours sur le prochain mode de gestion du Palace, il fallait nommer un directeur de transition afin d’assurer, entre aujourd’hui et le mois d’octobre, une gestion de qualité pour l’établissement phare de Biarritz. Michel Veunac a demandé à Jean-Luc Cousty, directeur depuis plus de 6 ans de l'Hôtel Lutetia à Paris, d’exercer cette transition, l'établissement dont il est en charge, ayant fermé pour 3 ans afin de réaliser des travaux de réfection totale.

  • 04/03/15 | Centristes et UMP veulent relancer les "projets abandonnés" des Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les Pyrénées-Atlantiques, le groupe centriste Forces 64 et l'UMP soulignent le rôle essentiel que les départements devront jouer, pour soutenir les dossiers de développement local, alors que les régions prennent des dimensions gigantesques. Les deux formations disent également leur volonté de relancer des dossiers "abandonnés par les socialistes" : la RN 134 (route du Somport), l'échangeur autoroutier de Berlanne à l'Est de Pau, le projet de route Pau-Oloron, la protection du littoral basque, l'aide au fonctionnement des crèches...

  • 04/03/15 | Un chalutier breton s'échoue à Ciboure

    Lire

    Ce matin vers 6h40, un chalutier immatriculé à Saint-Nazaire, le "Cintharth" s'est échoué sur la plage du port de Ciboure, en face de Saint-Jean-de-Luz après avoir passé le chenal de Socoa. Apparemment sa barre a cassé et le bateau est devenu incontrolable. Les six membres d'équipage ont été évacués par l'helicoptère dela gendramerie. Seul l'un d'entre eux a été bléssé à la jambe. Une tentative de remorquage du chalutier qui contient 15000 litres de gasoil, vers 16 heures à marée haute devrait être entreprise.

  • 04/03/15 | Le président de l'Assemblée nationale à la rencontre des jeunes Béarnais

    Lire

    Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, sera vendredi en Béarn dans le cadre de la mission de réflexion sur l'engagement citoyen et l'appartenance républicaine, qui lui a été confiée par le président de la République. Il rencontrera des élèves du lycée agricole de Montardon pour discuter notamment de coopération internationale agricole et de protection de l'environnement. Une autre rencontre est prévue à la cité scolaire de Mourenx sur des thèmes tels que solidarité et fraternité, écologie et citoyenneté, laïcité et liberté, le projet européen.

  • 04/03/15 | Le Barreau de Bordeaux solidaire avec les femmes

    Lire

    Dans le cadre de la Journée internationale des droits de la femme, les avocates du Barreau de Bordeaux proposent des consultations gracieuses à toutes les femmes qui se présenteront à leur cabinet le jeudi 5 mars et le vendredi 6 mars de 14h à 19h ainsi qu’à la Maison de l’Avocat (1 rue de Cursol) et au Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Familles (5 rue J-J Rousseau). Les cabinets participant à l'opération sont listés sur www.barreau-bordeaux.avocat.fr ou reconnaissable au sticker «journée de la femme, ici on vous accueille» apposé sur leur plaque ou leur porte.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le réchauffement climatique en Aquitaine : une grande cause régionale

On le savait pour le constater lors des grosses tempêtes hivernales dévastatrices comme celles de 1999 ou 2009 ; on le vérifie avec ces inondations spectaculaires entre Béarn et Pays basque et maintenant au cœur de l'été lorsque de violents orages s'abattent sur la région comme ce fut le cas ce vendredi 25 juillet encore entre Langoiran et Paillet, dans cet Entre deux mers girondin qui a, présent à l'esprit, l'épisode de grêle qui, l'été passé, a broyé quelques dix mille hectares de vignes. Oui, l'Aquitaine est bien en première ligne du réchauffement climatique. La faute à l'anticyclone des Açores, ce cher anticyclone fort convoité quand, dès les beaux jours du printemps, on attend la chaleur mais qui peut entrer en conflit brutal au-dessus de nos têtes avec des dépressions venues du nord.

Hervé Le Treut, le climatologue qui a conduit pour le compte de la Région Aquitaine une étude décapante nous avait alerté, l'an passé, laissant entendre que notre région devait se préparer, à l'horizon de trente à quarante ans, à des changements de climat radicaux. Et qu'il fallait réfléchir à mettre en œuvre une stratégie d'adaptation. Entendons, par là, ne pas simplement se contenter de quelques mesures susceptibles d'atténuer l'impact de températures dont les chercheurs vont jusqu'à imaginer qu'elles pourraient en moyenne, à cet horizon, s'élever de 4 à 5° !

Face ce genre de prévisions, de type spectaculaire, le risque le plus grave est sans doute celui auquel on pense spontanément le moins : l'incrédulité. Jusqu'au moment où la violence du réel, la puissance des phénomènes conduit la vox populi à affirmer : «  il y bien quelque chose qui se passe... » Aujourd'hui, pourtant, il ne fait aucun doute que nous sommes entrés dans un cycle dont les scientifiques eux-mêmes ne peuvent pas connaître toutes les causes, notamment celles extérieures à l'importance de l'activité humaine, aux rejets de gaz à effet de serre. Des hivers doux – considérons le dernier qui le fut particulièrement – des coups de vent très forts qui, conjugués avec l'élévation du niveau des eaux, enfoncent le littoral et mettent à nu l'inconscience de certains élus, des habitants et la nôtre propre.

La liste des « catastrophes naturelles » régionales depuis une dizaine d'années est impressionnante. Mais tout se passe comme si au chapitre des faits divers nous passions, de l'une à l'autre, sans vraiment progresser dans la prise en compte de ce qui devrait être une grande cause régionale, avec toutes ces déclinaisons locales.

Songeons, à l'heure où l'Etat pousse les feux d'une réforme territoriale qui se veut majeure, au chantier qui, partout, doit s'ouvrir ou à tout le moins s'approfondir, entre la Région et les intercommunalités. La Communauté urbaine de Bordeaux qui va devenir « Métropole » travaille à un plan de protection contre les inondations; c'était le moins que l'on pouvait faire au moment où l'on y construit à tour de bras avec l'objectif d'atteindre le million d'habitants. De la même façon, il devient impératif qu'au niveau communal et intercommunal soit pris en compte l'impact du changement climatique. D'abord, par un état des lieux qui permettrait, souvent par des mesures de bon sens, d'entretien suffisant des ouvrages, d'anticiper les conséquences par exemple des glissements de terrain; ensuite en ayant une approche globale et concertée de l'urbanisme, des zones constructibles ou non. La Loi Alur l'envisage mais ce n'est pas encore pour demain matin.  Enfin, en sensibilisant chaque citoyen à sa propre responsabilité. Peut-il continuer à être simple consommateur de son environnement ? Ou devenir davantage acteur des gestes élémentaires qui participent à l'adaptation à laquelle les chercheurs nous convient ?

Les enjeux sont de la plus haute importance; tant pour notre cadre de vie que pour la qualité de la vie sociale, pour la survie d'une agriculture dynamique qui a besoin d'eau, une viticulture qui doit préparer ses mutations, pour une industrie qui a besoin de ressources naturelles protégées comme celles de la forêt...En un mot pour le développement intelligent, pour ne pas dire « durable », de cette région.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5227
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Lièvre | 28/07/2014

Habitante de la commune du Tourne, sur la coteau à la lisière de Tabanac, nous avons été une fois de plus submergés par des torrents d'eau dévalant les coteaux,emportant tout sur son passage y compris la chaussée de la route qui s'est effondré et devra donc être refaite.Naturellement le réchauffement climatique est bien la cause de ces phénomènes mais les dégâts seraient moindres si 1° nos élus n'avaient pas contruits sur ces coteaus fragiles, confer le lotissement Carrère(Le Tourne/ Tabanac) contre lequel en tant alors comme présidente de Paysages d'Aquitaine j'ai bataillé mobililant à l'époque la DDE, la DAF, la Diren, la mairie du Tourne, etc,à part le fait d'être traitée d'emmerdeuse par la collectivité, le lotissement s'est fait avec le déboisement de chênes séculaires, , l'arasement de la colline, et des habitants qui maintenant montent une association pour porter plainte ...Il y a aussi nos chers viticulteurs qui arrachent les vignes et les replantent les rais descendant verticalement des coteaux,à l'encontre des pratiques des anciens, autant de sillons qui se transforment en mini torrents lors des grosses précicipations, il y a encore les fossés qui n'ont pas été curés depuis près de deux ans et qui renvoient donc l'eau sur les chaussées, etc...on aura beau faire des réunions, beau dire de beaux discours, on ne sait plus raison garder et nous ne sommes pas prêts de voir les catastrophes finir! Coco bel oeil!

Roland | 29/07/2014

Toujours le même problème, issu des mêmes idées révolues. On persévère dans le prolongement d'une société du IXX° siècle dans une époque où l'on doit changer de civilisation. Avec la fin des énergies fossiles, des ressources naturelles en général, suivi du changement climatique, Est il pertinent de vouloir à tout prix suivre l'utopie du Duc, et construire un Bordeaux à 1 million d'habitants ?

Joël Aubert | 29/07/2014

merci pour cette contribution si j'ose dire en première ligne. Un peu de bon sens et beaucoup d'humilité face à la nature éviteraient que des attitudes à courte vue ou marquées du sceau de l'intérêt ou du clientélisme ne viennent aggraver les phénomènes naturels de plus en plus violents

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires