Le Fil d'Aqui

30/07/15 : Nay accueille comme chaque été son festival de contes, dans les Pyrénées-Atlantiques. Destiné à tous les publics, celui-ci débutera le vendredi 31 juillet, à partir de 16h30. Il se poursuivra avec trois spectacles proposés le samedi 1er août. + d'info

30/07/15 : En Dordogne, la FDSEA, les Jeunes agriculteurs et les producteurs de lait appellent à une nouvelle mobilisation, aujourd'hui. Ils souhaitent interpeller la restauration collective où selon eux, la viande bovine servie est majoritairement importée.

30/07/15 : Rugby. Top14. Lundi après-midi 3 août, lors la séance rugby qui débutera à 15h, les joueurs du SUALG porteront un nouveau maillot d’entrainement.

29/07/15 : Ce jeudi 30 juillet, le Maire de Lacanau et la majorité municipale porteront une motion en conseil municipal pour soutenir la candidature de Lacanau comme ville hôte de l'épreuve de surf aux Jeux Olympiques de 2024 en cas de victoire de Paris.

29/07/15 : La tournée "L'été FDJ NRJ12" s'arrête ce mercredi soir à Bordeaux à partir de 21h30 sur l'Esplanade des Quinconces. Au programme notamment : Big Ali, Julian Perretta, Marina Kaye, We were Young, Sindy, le tout dans un show de plus de trois heures.

29/07/15 : Pour célébrer son centenaire, l'Aéroclub de l'Agenais organise un grand meeting aérien le dimanche 23 août de 10h à 17h, sur l'aéroport d'Agen-La Garenne avec la Patrouille de France. Entrée : 15€ gratuit pour les - de 12 ans.

29/07/15 : 8mm de pluie sont tombés cette nuit sur le site de l'incendie de Saint-Jean-d'Illac et Pessac. Un coup de main de la nature bienvenu pour les soldats du feu: "le feu est éteint. Les colonnes extra zonales peuvent partir" annonce la Préfecture de Gironde

29/07/15 : Le Département de Gironde annonce que la RD 211, seule Route Départementale dont la circulation était encore restreinte suite à l'incendie de Saint-Jean-d'Illac, a été réouverte ce mercredi 29 juillet dans la matinée.

28/07/15 : Une cinquantaine d'éleveurs bovins se sont rendus ce matin à l'abattoir "Les viandes du Haut Béarn", à Oloron-Sainte-Marie (64). Cela, pour vérifier l'origine des viandes et les prix pratiqués. Des opérations similaires ont eu lieu à Artix et Anglet.

28/07/15 : Saint-Jean-d'Illac: Ce mardi matin, le Préfet Dartout confirme "une situation favorable mais la guerre contre le feu va encore durer plusieurs jours".

27/07/15 : Les 600 habitants évacués à Saint-Jean D'Illac vont pouvoir rentrer chez eux à partir de 17 heures ce lundi avec l'aide des forces de police. Sur place, 400 pompiers restent mobilisés mais aucun départ de feu n'a été signalé depuis lundi matin.

27/07/15 : L'état de catastrophe naturelle est reconnu pour les communes de Lagorce (du 1/01 au 9/03/14) et Salles (du 27/01 au 7/02/14) au titre des inondations par remontée de nappe phréatique. Les sinistrés ont 10 jours pour se rapprocher de leur assurance

27/07/15 : Le Préfet Pierre Dartout annonce sur Twitter qu'en fonction de l'évolution de la météo "la décision sera prise à 15h quant à l'éventuel retour des personnes évacuées à Pessac et à Saint-Jean-d'Illac" suite à l'incendie.

26/07/15 : L'équipe de France de basket est accueillie ces jours-ci à Pau avant l'Euro 2015. Le public pourra assister gratuitement à une séance d'entrainement,suivie de dédicaces, le lundi 27 juillet au Palais des sports, de 17h à 19h3O.+ d'info

25/07/15 : Un spectacle son et lumière gratuit racontant la vie de Henri IV sera projeté chaque soir en août dans la cour du château de Pau. Les façades du château seront également illuminées pour évoquer l'histoire de ce site qui a vu naitre le Vert Galant.+ d'info

24/07/15 : Réputée pour sa saveur et cultivée sur une quinzaine d'hectares en Béarn, la pêche Roussanne sera fêtée sous les halles de Monein (64), le samedi 25 juillet à partir de 9h. Dégustations et produits locaux, dont le vin de jurançon, seront proposés.+ d'info



Reggae Sun Ska 2015 - Reggae Sun Ska 2015
- Publicité -
  • 30/07/15 | Elevage: Mesures d'urgence en Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, a réuni ce 30 juillet, la cellule d'urgence départementale dédiée à la gestion des crises pour les élevages porcins, bovins viande et bovins lait. Ont notamment été précisées les modalités de recours aux mesures fiscales et sociales telles que la prise en charge des cotisations MSA ou la mise en oeuvre du fonds d’allégement des charges afin de soulager la trésorerie des exploitations. Cette réunion a également été l'occasion de s’organiser pour identifier les élevages les plus fragilisés et établir un diagnostic des principales difficultés rencontrées

  • 30/07/15 | Succès pour Scène en ville à Bordeaux

    Lire

    Du 2 au 23 juillet s'est déroulée la seconde édition de la manifestation "Scène en ville", qui a pris ses quartiers en plein coeur de la cour de l'Hôtel de Ville, place Pey-Berland, à Bordeaux. En 2014, la première édition avait réuni environ 1000 spectateurs. Record battu pour cette année 2015 : environ 5500 curieux se sont pressés pour découvrir les différents concerts, dont celui donné par le Choeur de l'Opéra National de Bordeaux. Jamais deux sans trois, l'édition 2016 est déjà attendue.

  • 29/07/15 | Lacanau candidate aux JO pour le surf si Paris...

    Lire

    Ce 30 juillet, le Maire de Lacanau et sa majorité municipale porteront une motion en conseil municipal pour soutenir la candidature de Lacanau comme ville hôte de l'épreuve de surf aux Jeux Olympiques de 2024 en cas de victoire de Paris. Lacanau rappelle qu'elle a été la première ville en France à accueillir une compétition mondiale de surf, le Lacanau Pro (1979). Résistant aux assauts financiers des pays émergents dans ce domaine, Lacanau dispose d’une notoriété mondiale grâce au surf et à son rôle dans le développement de cette discipline.

  • 29/07/15 | « Lire en short » devant la piscine de Malbentre !

    Lire

    Jusqu'au 31 juillet la bibliothèque de Villeneuve-sur-Lot s'associe à l'opération nationale « Lire en short », une grande fête du livre jeunesse organisée dans toute la France cet été. Ainsi, les jeunes vacanciers pourront faire une pause lecture devant la piscine de Malbentre du mardi au samedi de 11h à 18h, et les jeudis les bibliothécaires seront présentes pour lire des histoires. Renseignements au 05.53.40.49.02.

  • 29/07/15 | État de catastrophe naturelle pour Hautefage La Tour (47)

    Lire

    Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle sur la commune de Hautefage La Tour pour les mouvements de terrain de juin 2013. L’arrêté du 23 juillet 2015 qui reconnaît ce classement a été publié au journal officiel du 26 juillet 2015. Les assurés et les propriétaires de bâtiments ayant subi des dommages doivent déclarer à leurs assureurs tout sinistre susceptible de faire jouer la garantie catastrophe naturelle au plus tard dans les dix jours suivant la publication de cet arrêté au JO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le réchauffement climatique en Aquitaine : une grande cause régionale

On le savait pour le constater lors des grosses tempêtes hivernales dévastatrices comme celles de 1999 ou 2009 ; on le vérifie avec ces inondations spectaculaires entre Béarn et Pays basque et maintenant au cœur de l'été lorsque de violents orages s'abattent sur la région comme ce fut le cas ce vendredi 25 juillet encore entre Langoiran et Paillet, dans cet Entre deux mers girondin qui a, présent à l'esprit, l'épisode de grêle qui, l'été passé, a broyé quelques dix mille hectares de vignes. Oui, l'Aquitaine est bien en première ligne du réchauffement climatique. La faute à l'anticyclone des Açores, ce cher anticyclone fort convoité quand, dès les beaux jours du printemps, on attend la chaleur mais qui peut entrer en conflit brutal au-dessus de nos têtes avec des dépressions venues du nord.

Hervé Le Treut, le climatologue qui a conduit pour le compte de la Région Aquitaine une étude décapante nous avait alerté, l'an passé, laissant entendre que notre région devait se préparer, à l'horizon de trente à quarante ans, à des changements de climat radicaux. Et qu'il fallait réfléchir à mettre en œuvre une stratégie d'adaptation. Entendons, par là, ne pas simplement se contenter de quelques mesures susceptibles d'atténuer l'impact de températures dont les chercheurs vont jusqu'à imaginer qu'elles pourraient en moyenne, à cet horizon, s'élever de 4 à 5° !

Face ce genre de prévisions, de type spectaculaire, le risque le plus grave est sans doute celui auquel on pense spontanément le moins : l'incrédulité. Jusqu'au moment où la violence du réel, la puissance des phénomènes conduit la vox populi à affirmer : «  il y bien quelque chose qui se passe... » Aujourd'hui, pourtant, il ne fait aucun doute que nous sommes entrés dans un cycle dont les scientifiques eux-mêmes ne peuvent pas connaître toutes les causes, notamment celles extérieures à l'importance de l'activité humaine, aux rejets de gaz à effet de serre. Des hivers doux – considérons le dernier qui le fut particulièrement – des coups de vent très forts qui, conjugués avec l'élévation du niveau des eaux, enfoncent le littoral et mettent à nu l'inconscience de certains élus, des habitants et la nôtre propre.

La liste des « catastrophes naturelles » régionales depuis une dizaine d'années est impressionnante. Mais tout se passe comme si au chapitre des faits divers nous passions, de l'une à l'autre, sans vraiment progresser dans la prise en compte de ce qui devrait être une grande cause régionale, avec toutes ces déclinaisons locales.

Songeons, à l'heure où l'Etat pousse les feux d'une réforme territoriale qui se veut majeure, au chantier qui, partout, doit s'ouvrir ou à tout le moins s'approfondir, entre la Région et les intercommunalités. La Communauté urbaine de Bordeaux qui va devenir « Métropole » travaille à un plan de protection contre les inondations; c'était le moins que l'on pouvait faire au moment où l'on y construit à tour de bras avec l'objectif d'atteindre le million d'habitants. De la même façon, il devient impératif qu'au niveau communal et intercommunal soit pris en compte l'impact du changement climatique. D'abord, par un état des lieux qui permettrait, souvent par des mesures de bon sens, d'entretien suffisant des ouvrages, d'anticiper les conséquences par exemple des glissements de terrain; ensuite en ayant une approche globale et concertée de l'urbanisme, des zones constructibles ou non. La Loi Alur l'envisage mais ce n'est pas encore pour demain matin.  Enfin, en sensibilisant chaque citoyen à sa propre responsabilité. Peut-il continuer à être simple consommateur de son environnement ? Ou devenir davantage acteur des gestes élémentaires qui participent à l'adaptation à laquelle les chercheurs nous convient ?

Les enjeux sont de la plus haute importance; tant pour notre cadre de vie que pour la qualité de la vie sociale, pour la survie d'une agriculture dynamique qui a besoin d'eau, une viticulture qui doit préparer ses mutations, pour une industrie qui a besoin de ressources naturelles protégées comme celles de la forêt...En un mot pour le développement intelligent, pour ne pas dire « durable », de cette région.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
703
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Lièvre | 28/07/2014

Habitante de la commune du Tourne, sur la coteau à la lisière de Tabanac, nous avons été une fois de plus submergés par des torrents d'eau dévalant les coteaux,emportant tout sur son passage y compris la chaussée de la route qui s'est effondré et devra donc être refaite.Naturellement le réchauffement climatique est bien la cause de ces phénomènes mais les dégâts seraient moindres si 1° nos élus n'avaient pas contruits sur ces coteaus fragiles, confer le lotissement Carrère(Le Tourne/ Tabanac) contre lequel en tant alors comme présidente de Paysages d'Aquitaine j'ai bataillé mobililant à l'époque la DDE, la DAF, la Diren, la mairie du Tourne, etc,à part le fait d'être traitée d'emmerdeuse par la collectivité, le lotissement s'est fait avec le déboisement de chênes séculaires, , l'arasement de la colline, et des habitants qui maintenant montent une association pour porter plainte ...Il y a aussi nos chers viticulteurs qui arrachent les vignes et les replantent les rais descendant verticalement des coteaux,à l'encontre des pratiques des anciens, autant de sillons qui se transforment en mini torrents lors des grosses précicipations, il y a encore les fossés qui n'ont pas été curés depuis près de deux ans et qui renvoient donc l'eau sur les chaussées, etc...on aura beau faire des réunions, beau dire de beaux discours, on ne sait plus raison garder et nous ne sommes pas prêts de voir les catastrophes finir! Coco bel oeil!

Roland | 29/07/2014

Toujours le même problème, issu des mêmes idées révolues. On persévère dans le prolongement d'une société du IXX° siècle dans une époque où l'on doit changer de civilisation. Avec la fin des énergies fossiles, des ressources naturelles en général, suivi du changement climatique, Est il pertinent de vouloir à tout prix suivre l'utopie du Duc, et construire un Bordeaux à 1 million d'habitants ?

Joël Aubert | 29/07/2014

merci pour cette contribution si j'ose dire en première ligne. Un peu de bon sens et beaucoup d'humilité face à la nature éviteraient que des attitudes à courte vue ou marquées du sceau de l'intérêt ou du clientélisme ne viennent aggraver les phénomènes naturels de plus en plus violents

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




14/06/2015 | Loi Evin et LGV : les drôles de synthèse de François Hollande

C'est entendu le président a levé son verre et rencontré des vignerons. A t-il fait du même coup une publicité condamnable au titre de la loi Evin ? Grave question qui porterait à sourire si elle ne contenait, en elle-même, la part d'invraisemblance et d'hypocrisie dont notre pays, la France, est toujours capable, vingt quatre ans après le vote d'une loi qui confondait dans une même désignation alcools en tout genre et vin... Ah ! Bon parce que le vin ce n'est pas de l'alcool ?... Entendons ici la réaction immédiate des défenseurs d'une jeunesse que l'on dit de plus en plus attirée par l'alcool, au point de se rassembler pour boire jusqu'à basculer dans l'ivresse folle, histoire de faire un bras d'honneur aux interdits et de s'embarquer pour quelque paradis improbable. Oui, convenons-en, le vin est bien une boisson alcoolisée : c'est le fruit de la fermentation alcoolique du jus de raisin ! Mais, si nous sommes capables, les uns et les autres, de connaître un minimum de la viticulture et du vin, nous pourrons affirmer qu'il faudrait déjà quelques bouteilles au degré moyen de 12 degrés qui légitiment un « bordeaux » pour arriver à la hauteur d'un flacon de whisky ou de vodka. Ce simple rappel pour pointer du doigt l'incroyable sottise qui conduit, faute d'une information intelligente, à ne pas distinguer ces alcools durs du vin. Et, bien sûr, nous n'aurons aucune peine à dire qu'il faut le boire avec modération.

Lire la suite


31/05/2015 | Juppé-Sarkozy: des sifflets qui en disent long ....

Des sifflets pour Alain Juppé, encore des sifflets, cette fois lors du congrès fondateur du parti sarkozyste, ces « Républicains » que l'ancien président de la République a voulus et dont il entend faire le nouveau parti, au service de sa reconquête du pouvoir, dans deux ans... Des sifflets, il y en aura d'autres et ils n'ont pas l'air d'ébranler la détermination du maire de Bordeaux qui a redit, ce dimanche 31 mai, à Europe 1, qu'il voulait des primaires ouvertes au centre et pas seulement à droite. Ces sifflets relèveraient de la simple anecdote s'ils ne témoignaient d'une vraie fracture au sein de l'ex-Ump. Et pas seulement pour une question d'ambition, de l'un et de l'autre, mais par rapport à la stratégie que la droite doit adopter pour espérer gagner la présidentielle de 2017. Quand il enfonce le clou de l'ouverture des primaires, dont il veut faire une grande consultation populaire, en citant en référence les primaires socialistes de 2011, et se dit prêt à ne pas y participer, Alain Juppé ne s'interdit pas de partir en campagne, sous ses propres couleurs. « Notre société, note-t-il, a besoin d'apaisement, pas de revanche ; on ne fait rien de bon dans la recherche méthodique du clivage ». Ces propos font directement écho à ceux prononcés, à Bordeaux, il y quelques jours à l'invitation du Crédit Agricole d'Aquitaine, par un ancien ministre de gauche, Hubert Védrine, auteur de « La France au défi » dans lequel il plaide pour « une coalition momentanée droite-gauche », le temps de réformes nécessaires, au fond sur le modèle allemand.

Lire la suite