Le Fil d'Aqui

30/10/14 : Ce vendredi, Biarritz finira en beauté ce mois d'octobre avec 30°. En matière de pluviométrie, la Côte Basque n'avait connu de telles conditions depuis 1956. En profiter car la chute des températures dès dimanche pourrait atteindre 15° en trois jours.

30/10/14 : Les contrôles routiers seront renforcés en Dordogne ce week-end à l'occasion des fêtes de la Toussaint. Les services de police et de gendarmerie seront vigilants sur les excès de vitesse, les comportements dangereux et la consommation d'alcools.

29/10/14 : Dès le 7 novembre, la compagnie Twin-Jet succèdera à Air France pour assurer, pendant le week-end, la liaison Biarritz-Marseille à raison de deux rotations. Départ de Biarritz le vendredi à 16h et retour le dimanche à 17 h. http://www.twinjet.fr

29/10/14 : Les JA et la FDSEA de la Dordogne annoncent une journée morte pour l'agriculture le mercredi 5 novembre dans le cadre de la manifestation nationale. Un fumier drive et un patate drive seront organisés par les agriculteurs à Périgueux.

28/10/14 : Le sénateur UDI des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre et son président du Conseil général PS, Georges Labazée, ont un point commun: ils militent pour que le département entre dans le giron de Midi-Pyrénées, dans le cadre des régions futures.

28/10/14 : 13 régions? 15 régions? L'Alsace inchangée? Manuel Valls s'est montré conciliant ce 28 octobre devant le Sénat et son président Gérard Larcher qui a obtenu un délai jusque fin décembre pour avancer sur la question des compétences des collectivités.

28/10/14 : La réalisatrice et scénariste toulousaine Léa Fehner tourne actuellement son deuxième opus « Les Ogres » en Lot-et-Garonne. Le mercredi 29 octobre, elle se rendra à Villeneuve-sur-Lot.

28/10/14 : Du 25 au 31 octobre, les professionnels de la filière élevage et viande font découvrir leur métier, leur passion et leur savoir-faire, un peu partout en France. A Agen, ça sera au Marché aux Bestiaux le mercredi 29 octobre entre 7h30 et 10h.

28/10/14 : Depuis lundi les habitants de Saint-Pée-sur-Nivelle qui possède un très joli lac, bénéficie d'une déviation. Des centaines véhicules par jour qui ne pollueront plus la rue principale...A terme elle devrait être à sens unique et semi-piétonne.

26/10/14 : La cavalière allemande Ingrid Klimke a remporté le concours complet international 4 étoiles de Pau sur Horseware Hale Bob. Elle s'est classée première au dressage, a réalisé un sans faute au cross, et n'a fait tomber qu'une barre au CSO.

24/10/14 : L'Agence régionale de santé a confirmé la fermeture de la maternité d'Orthez (64) qui manquait d'obstétriciens. Cette mesure était prévue avant le drame survenu dans cet établissement, et qui a coûté la vie à une jeune mère.

23/10/14 : Nicolas Nguyen Van Hai, chef du restaurant étoilé bordelais le Chapon Fin, est l’invité d’honneur de la cinquième édition du « Wine and Dine Festival » organisé à Hong-Kong, du 30 octobre au 2 novembre 2014.

21/10/14 : Le dynamisme de la politique menée par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques en matière de développement local a été récompensé par un prix Territoria d'argent. 32 contrats territoriaux ont en effet été signés pour la période 2013-2016.

20/10/14 : Les élus socialistes et républicains des Pyrénées-Atlantiques refusent de participer à la démarche Pays de Béarn initiée par François Bayrou. Ils estiment qu'il s'agit d'un "repli sur soi" au moment où la coopération entre territoires doit prévaloir.


- Publicité -
  • 31/10/14 | Portes closes le 5 novembre à la chambre d'agriculture de la Dordogne

    Lire

    La Chambre d'agriculture s'associe à la journée nationale d'action du mercredi 5 novembre pour dénoncer la baisse de 15 millions d'euros de la taxe affectée. Par conséquent les locaux du siège au pôle interconsulaire et les antennes seront fermés et le service de conseil ne sera pas assuré. Cette journée "portes closes" vise à dénoncer l'impact réel des réductions budgétaires. Des agents de la Chambre ont prévu de descendre dans la rue aux côtés des agriculteurs pour se faire entendre.

  • 30/10/14 | Les réactions agricoles au drame de Sivens

    Lire

    Communiqué des organisations syndicales agricoles FRSEA, JA, Coopératives d'Aquitaine et Midi-Pyrénées après la mort d'un jeune homme de 21 ans à Sivens. « Ce drame oblige aussi à s'interroger sur la décision publique en France et sur la politique de l'eau dans le bassin Adour-Garonne.Le projet de retenue de Sivens a respecté toutes les étapes de la concertation et de la réglementation en vigueur. La violence ne doit pas s'opposer aux règles démocratiques et aboutir au blocage des projets de développement, nécessaires à l'économie, à l'emploi et à l'environnement de notre région."

  • 30/10/14 | Maintien des départements: Philippe Madrelle écrit à Valls

    Lire

    Dans une lettre à Manuel Valls Philippe Madrelle président du CG33 rappelle que la Communauté urbaine de Bordeaux ne représente que 28 des 542 communes de Gironde sur 6% de sa superficie et affirme: la "suppression des conseils généraux sur les périmètres des métropoles est un danger"; dans " des régions aux périmètres élargis seuls les départements seront à même d'assurer des services de proximité et un accompagnement égal pour tous " ajoutant faire part de ses doutes sur les économies attendues par une démutualisation au sein des départements et par le truchement des intercommunalités."

  • 30/10/14 | Lascaux 3 à Tokyo à l'automne 2016

    Lire

    Bernard Cazeau,le président du Conseil général de la Dordogne, qui est au Japon, a signé une convention avec le musée national de la nature et des Sciences de Tokyo pour l’organisation de Lascaux, l’Exposition Internationale qui se déroulera du 1er novembre 2016 au 19 février 2017. Ce musée appelé Kokuritsu Kagaku Hakubutsukan est consacré aux sciences naturelles, il offre une vision d’ensemble sur la diversité naturelle, l’histoire de son évolution à travers les sciences et les technologies.

  • 30/10/14 | Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek en signature à Biarritz

    Lire

    Dans le cadre des Rencontres Koegui, Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek viendront à la Médiathèque de Biarritz le samedi 8 novembre échanger avec le public autour de leur livre "Ces femmes qui ont réveillé la France". 26 femmes emblématiques dans différents domaines: culturel avec Camille Claudel, Marguerite Yourcenar; scientifique avec Madeleine Brès (première docteur en médecine), Marie Curie; avec Marthe Simard (première parlementaire), Simone Veil… Elles ont toutes fait évoluer la société.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le réchauffement climatique en Aquitaine : une grande cause régionale

On le savait pour le constater lors des grosses tempêtes hivernales dévastatrices comme celles de 1999 ou 2009 ; on le vérifie avec ces inondations spectaculaires entre Béarn et Pays basque et maintenant au cœur de l'été lorsque de violents orages s'abattent sur la région comme ce fut le cas ce vendredi 25 juillet encore entre Langoiran et Paillet, dans cet Entre deux mers girondin qui a, présent à l'esprit, l'épisode de grêle qui, l'été passé, a broyé quelques dix mille hectares de vignes. Oui, l'Aquitaine est bien en première ligne du réchauffement climatique. La faute à l'anticyclone des Açores, ce cher anticyclone fort convoité quand, dès les beaux jours du printemps, on attend la chaleur mais qui peut entrer en conflit brutal au-dessus de nos têtes avec des dépressions venues du nord.

Hervé Le Treut, le climatologue qui a conduit pour le compte de la Région Aquitaine une étude décapante nous avait alerté, l'an passé, laissant entendre que notre région devait se préparer, à l'horizon de trente à quarante ans, à des changements de climat radicaux. Et qu'il fallait réfléchir à mettre en œuvre une stratégie d'adaptation. Entendons, par là, ne pas simplement se contenter de quelques mesures susceptibles d'atténuer l'impact de températures dont les chercheurs vont jusqu'à imaginer qu'elles pourraient en moyenne, à cet horizon, s'élever de 4 à 5° !

Face ce genre de prévisions, de type spectaculaire, le risque le plus grave est sans doute celui auquel on pense spontanément le moins : l'incrédulité. Jusqu'au moment où la violence du réel, la puissance des phénomènes conduit la vox populi à affirmer : «  il y bien quelque chose qui se passe... » Aujourd'hui, pourtant, il ne fait aucun doute que nous sommes entrés dans un cycle dont les scientifiques eux-mêmes ne peuvent pas connaître toutes les causes, notamment celles extérieures à l'importance de l'activité humaine, aux rejets de gaz à effet de serre. Des hivers doux – considérons le dernier qui le fut particulièrement – des coups de vent très forts qui, conjugués avec l'élévation du niveau des eaux, enfoncent le littoral et mettent à nu l'inconscience de certains élus, des habitants et la nôtre propre.

La liste des « catastrophes naturelles » régionales depuis une dizaine d'années est impressionnante. Mais tout se passe comme si au chapitre des faits divers nous passions, de l'une à l'autre, sans vraiment progresser dans la prise en compte de ce qui devrait être une grande cause régionale, avec toutes ces déclinaisons locales.

Songeons, à l'heure où l'Etat pousse les feux d'une réforme territoriale qui se veut majeure, au chantier qui, partout, doit s'ouvrir ou à tout le moins s'approfondir, entre la Région et les intercommunalités. La Communauté urbaine de Bordeaux qui va devenir « Métropole » travaille à un plan de protection contre les inondations; c'était le moins que l'on pouvait faire au moment où l'on y construit à tour de bras avec l'objectif d'atteindre le million d'habitants. De la même façon, il devient impératif qu'au niveau communal et intercommunal soit pris en compte l'impact du changement climatique. D'abord, par un état des lieux qui permettrait, souvent par des mesures de bon sens, d'entretien suffisant des ouvrages, d'anticiper les conséquences par exemple des glissements de terrain; ensuite en ayant une approche globale et concertée de l'urbanisme, des zones constructibles ou non. La Loi Alur l'envisage mais ce n'est pas encore pour demain matin.  Enfin, en sensibilisant chaque citoyen à sa propre responsabilité. Peut-il continuer à être simple consommateur de son environnement ? Ou devenir davantage acteur des gestes élémentaires qui participent à l'adaptation à laquelle les chercheurs nous convient ?

Les enjeux sont de la plus haute importance; tant pour notre cadre de vie que pour la qualité de la vie sociale, pour la survie d'une agriculture dynamique qui a besoin d'eau, une viticulture qui doit préparer ses mutations, pour une industrie qui a besoin de ressources naturelles protégées comme celles de la forêt...En un mot pour le développement intelligent, pour ne pas dire « durable », de cette région.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4150
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Lièvre | 28/07/2014

Habitante de la commune du Tourne, sur la coteau à la lisière de Tabanac, nous avons été une fois de plus submergés par des torrents d'eau dévalant les coteaux,emportant tout sur son passage y compris la chaussée de la route qui s'est effondré et devra donc être refaite.Naturellement le réchauffement climatique est bien la cause de ces phénomènes mais les dégâts seraient moindres si 1° nos élus n'avaient pas contruits sur ces coteaus fragiles, confer le lotissement Carrère(Le Tourne/ Tabanac) contre lequel en tant alors comme présidente de Paysages d'Aquitaine j'ai bataillé mobililant à l'époque la DDE, la DAF, la Diren, la mairie du Tourne, etc,à part le fait d'être traitée d'emmerdeuse par la collectivité, le lotissement s'est fait avec le déboisement de chênes séculaires, , l'arasement de la colline, et des habitants qui maintenant montent une association pour porter plainte ...Il y a aussi nos chers viticulteurs qui arrachent les vignes et les replantent les rais descendant verticalement des coteaux,à l'encontre des pratiques des anciens, autant de sillons qui se transforment en mini torrents lors des grosses précicipations, il y a encore les fossés qui n'ont pas été curés depuis près de deux ans et qui renvoient donc l'eau sur les chaussées, etc...on aura beau faire des réunions, beau dire de beaux discours, on ne sait plus raison garder et nous ne sommes pas prêts de voir les catastrophes finir! Coco bel oeil!

Roland | 29/07/2014

Toujours le même problème, issu des mêmes idées révolues. On persévère dans le prolongement d'une société du IXX° siècle dans une époque où l'on doit changer de civilisation. Avec la fin des énergies fossiles, des ressources naturelles en général, suivi du changement climatique, Est il pertinent de vouloir à tout prix suivre l'utopie du Duc, et construire un Bordeaux à 1 million d'habitants ?

Joël Aubert | 29/07/2014

merci pour cette contribution si j'ose dire en première ligne. Un peu de bon sens et beaucoup d'humilité face à la nature éviteraient que des attitudes à courte vue ou marquées du sceau de l'intérêt ou du clientélisme ne viennent aggraver les phénomènes naturels de plus en plus violents

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires