Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Avec les Tunisiens d'Aquitaine

Nous n'étions pas plus d'une trentaine à Bordeaux, ce dimanche après-midi, tunisiens pour la plupart et français répondant à l'appel au rassemblement lancé par Mohamed Ben Khaled président, en Aquitaine, de l'Association des tunisiens de France. Les mines étaient graves mais un léger souffle de fraternité agitait les drapeaux, ceux des hommes et ceux des femmes. Ces femmes tunisiennes que Bourguiba fît sortir de la soumission et dont on ne peut oublier qu'elles prirent, en 2011, réseaux sociaux aidant, une part active à la révolution.

Cette Tunisie qui nous est si proche, à nous français, la Tunisie dont la voix d'Abdelwahab Meddeb nous manque. Ce pays d'où, comme pour d'autres citoyens européens, les fanatiques de l'islam veulent nous chasser, en commençant par détruire l'activité touristique du pays. Le terrible attentat de Sousse, hélas prévisible, vient après celui du Bardo, ruiner les efforts de relance de l'économie tunisienne et ce, d'autant plus, qu'à l'évidence l'Etat tunisien ne peut pas faire face, seul, au défi terroriste.

Le défi est intérieur et il ne date pas d'hier. Après la chute de Ben Ali et la victoire provisoire des islamistes d' Ennahdha les salafistes ont bénéficié d'une complaissance coupable. Mais, aujourd'hui, et le président des tunisiens d'Aquitaine l'affirme avec force, le défi principal vient « du flan lybien » de la Tunisie. De ce pays voisin défait, d'où affluent les réfugiés et vers où s'échappent, hélas, trop de jeunes tunisiens en route vers les rangs des milices radicales. Une jeunesse en proie au chômage, dont les portes de l'Europe se referment, et qui trouvera même à s'employer dans le trafic de ces migrants, poussés sur des embarcations de fortune.

La Tunisie est de tous les pays du sud de la Méditerranée la proie la plus facile pour le terrorisme et le fait qu'elle ait réussi, après une longue période de transition, à se donner une constitution et un gouvernement librement choisis, font d'elle le contre exemple parfait pour les radicaux. Son appel à l'aide, s'il n'est pas aisé à satisfaire, au-delà du renseignement à partager, doit être entendu, ne serait-ce qu'en continuant à s'y rendre. Sa jeune démocratie le mérite et ne peut être abandonnée.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
19544
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires