aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.


- Multivote -


- Publicité -
  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Avec nous, vivez les réussites de 2017...

Qu'est-ce qu'un éditeur de presse, un journaliste, au-delà de la relation fidèle qui le lie à nombre d'entre eux peut bien souhaiter à ses lecteurs, alors que s'ouvre la page blanche d'une nouvelle année ? Je me suis posé cette question, ces dernières heures, alors que nous bouclions, par une vraie journée d'hiver, ce millésime 2016... Au moins, me disais-je, ça c'est une certitude et d'ailleurs l'ami Franck Dubourdieu nous l'a confié il y a peu : le millésime viticole de cette année figurera dans le haut du palmarès ! Pour le reste il nous faudrait oublier les horreurs de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray et leur réplique de Berlin mais comment le pourrions-nous ? Alors sautons à pieds joints dans les allées de 2017 et vivons- là ensemble. Ici, dans nos territoires, là où la vie des gens est la trame de la démocratie, celle où l'élu(e) a le privilège d'être au plus près du citoyen, de le servir et de pouvoir rendre des comptes. Ici, dans la commune qui reste le lieu naturel d'une parole possible, d'une solution recherchée ; ici, au cœur des associations qui demeurent l'indispensable relais entre l'individu et la collectivité, le lieu du partage le plus souvent désintéressé.

 

Oui, s'il est une réponse possible à l'interrogation qui est la nôtre, à nous les journalistes, si souvent cloués au pilori, c'est bien ici que nous pouvons la trouver. Et, c'est pourquoi un média comme le nôtre se fait un devoir, malgré la grande modestie de ses moyens, d'être à l'écoute de ce qui fait la vie de nos villes et villages, de la métropole bordelaise, de notre région ; des initiatives qui y naissent, des créateurs qui se lancent.. Des difficultés, certes qu'ils peuvent rencontrer, mais aussi, et davantage encore, de leurs réussites et de la valeur d'entraînement qu'elles représentent.

Dans ce pays où il est si souvent politiquement correct de cultiver le doute il faut savoir partager la vitalité d'une jeunesse entreprenante et faire écho aux efforts qui vont grandissants en faveur de l'apprentissage, de la découverte des métiers par le biais de l'alternance. En un mot, accompagner les initiatives qui concourent à créer des emplois. Il nous faut, aussi, être attentif aux débats de société qui sont au cœur de la réflexion sur le développement, à l'heure du réchauffement climatique, sur notre modèle agricole dans cette Nouvelle Aquitaine au formidable potentiel, sur le lien entre la culture et le tourisme dont la complémentarité constitue un atout économique de premier ordre.

De cela nous tenterons d'être les témoins vigilants et accueillerons vos contributions avec la plus grande disponibilité. Et, bien entendu, nous suivrons la campagne présidentielle qui s'annonce et celle des législatives qui suivra en ancrant notre travail, là encore, sur les conséquences possibles pour nos territoires des choix que l'on nous proposera.

En attendant, au nom d'Aqui.fr qui est né voilà dix ans et d'Aqui-Bordeaux-Métropole qui a tout juste un an, et que je vous invite à découvrir si vous ne l'avez déjà fait, je vous souhaite une année 2017 heureuse et nourrie du goût des autres.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3537
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 02/01/2017

"Ici, dans nos territoires, là où la vie des gens est la trame de la démocratie, celle où l'élu(e) a le privilège d'être au plus près du citoyen, de le servir et de pouvoir rendre des comptes". Je voudrais pouvoir partager votre optimisme au moment où tout est mondialisation, concentration, regroupement etc ... J'en voudrais pour preuve la propension de l’Etat à regrouper les régions (« pour être plus fort » …!?! ), les communautés de communes (« pour être plus … ???), voire les communes (pour être plus … » !?!). Cette tendance étatique à vouloir tout massifier (souvent contre nature) n’a qu’un effet au grand dam de ces élus qui veulent être près du citoyen: l’éloignement du citoyen de l’élu du territoire en réduisant leurs pouvoirs de décision et les finances.

Joël Aubert | 02/01/2017

Bonjour et Merci Votre réaction est certes compréhensible mais elle me semble exagérément pessimiste. Je pense que la commune malgré la communauté de communes conservera son rôle de première proximité mais que bien sûr cela nécessitera aussi de la part de l'élu communal une volonté d'informer ses administrés et des citoyens de s'intéresser au lien qui existe entre l'équipement intercommunal les services qu'il rend et son fonctionnement en attendant le jour où la logique démocratique voudrait que l'élu de la communauté de communes soit élu sur une liste et non pas désigné à priori en même temps que le vote communal; quant aux régions je pense comme vous qu'elles auraient pu demeurer dans des périmètres plus réalistes et moins politiques: là beaucoup va dépendre de la capacité des élus régionaux d'être cohérents avec les propos de campagne où compte tenu de l'éloignement de la " capitale régionale" le concept d'élu référent dans chaque département alors mis en avant devait prendre tout son sens... mais à l'heure de la mondialisation que vous évoquez tout n'est pas forcément négatif: songeons au grand projet touristique et culturel qu'une Nouvelle Aquitaine peut porter avec des retombées économiques importantes...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




13/08/2017 | Humeurs d'été: ces temps de coupes sombres

En chemin vers le rendez vous chaque été renouvelé du festival du Périgord Noir, empruntant les routes délicieuses et ombragées qui longent la rive droite de l'Isle, je goûte à l'émotion de ces villages traversés qui s'accrochent non sans mal à la vie. A ces images d'élevage de coteaux qui, hélas, se font de plus en plus rares tant il faut de courage à ces exploitants en difficulté pour maintenir une agriculture affrontée à la vive concurrence d'une autre agriculture à grande échelle. Une manière d'agro-industrie où les fonds de pension font souvent une entrée fracassante et n'ont pas de problèmes, eux, pour acquérir des terres sans espoir de succession. Et ne soucient guère de cette belle mission, non écrite mais si précieuse de gardienne des paysages, celle que notre agriculture de proximité assume encore, là où elle tient le coup économiquement. Et je pense à ces jeunes, rencontrés ces derniers mois et semaines, qui souvent venus d'ailleurs, font le choix audacieux mais résolu d'embrasser l'agriculture et, se faisant, de faire plus que produire, d'aller à la rencontre de la société, de ses attentes d'authenticité, de partage, et donc de multiples saveurs. Ils ne craignent pas de vous dire: " Je ne vais pas pouvoir me sortir un salaire avant deux ans mais je sais que j'y arriverai." Je pense à eux, à Laura et Clément par exemple et j'ai envie de pousser un grand coup de gueule.

Lire la suite