aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.


- Multivote -


- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Avec nous, vivez les réussites de 2017...

Qu'est-ce qu'un éditeur de presse, un journaliste, au-delà de la relation fidèle qui le lie à nombre d'entre eux peut bien souhaiter à ses lecteurs, alors que s'ouvre la page blanche d'une nouvelle année ? Je me suis posé cette question, ces dernières heures, alors que nous bouclions, par une vraie journée d'hiver, ce millésime 2016... Au moins, me disais-je, ça c'est une certitude et d'ailleurs l'ami Franck Dubourdieu nous l'a confié il y a peu : le millésime viticole de cette année figurera dans le haut du palmarès ! Pour le reste il nous faudrait oublier les horreurs de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray et leur réplique de Berlin mais comment le pourrions-nous ? Alors sautons à pieds joints dans les allées de 2017 et vivons- là ensemble. Ici, dans nos territoires, là où la vie des gens est la trame de la démocratie, celle où l'élu(e) a le privilège d'être au plus près du citoyen, de le servir et de pouvoir rendre des comptes. Ici, dans la commune qui reste le lieu naturel d'une parole possible, d'une solution recherchée ; ici, au cœur des associations qui demeurent l'indispensable relais entre l'individu et la collectivité, le lieu du partage le plus souvent désintéressé.

 

Oui, s'il est une réponse possible à l'interrogation qui est la nôtre, à nous les journalistes, si souvent cloués au pilori, c'est bien ici que nous pouvons la trouver. Et, c'est pourquoi un média comme le nôtre se fait un devoir, malgré la grande modestie de ses moyens, d'être à l'écoute de ce qui fait la vie de nos villes et villages, de la métropole bordelaise, de notre région ; des initiatives qui y naissent, des créateurs qui se lancent.. Des difficultés, certes qu'ils peuvent rencontrer, mais aussi, et davantage encore, de leurs réussites et de la valeur d'entraînement qu'elles représentent.

Dans ce pays où il est si souvent politiquement correct de cultiver le doute il faut savoir partager la vitalité d'une jeunesse entreprenante et faire écho aux efforts qui vont grandissants en faveur de l'apprentissage, de la découverte des métiers par le biais de l'alternance. En un mot, accompagner les initiatives qui concourent à créer des emplois. Il nous faut, aussi, être attentif aux débats de société qui sont au cœur de la réflexion sur le développement, à l'heure du réchauffement climatique, sur notre modèle agricole dans cette Nouvelle Aquitaine au formidable potentiel, sur le lien entre la culture et le tourisme dont la complémentarité constitue un atout économique de premier ordre.

De cela nous tenterons d'être les témoins vigilants et accueillerons vos contributions avec la plus grande disponibilité. Et, bien entendu, nous suivrons la campagne présidentielle qui s'annonce et celle des législatives qui suivra en ancrant notre travail, là encore, sur les conséquences possibles pour nos territoires des choix que l'on nous proposera.

En attendant, au nom d'Aqui.fr qui est né voilà dix ans et d'Aqui-Bordeaux-Métropole qui a tout juste un an, et que je vous invite à découvrir si vous ne l'avez déjà fait, je vous souhaite une année 2017 heureuse et nourrie du goût des autres.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2902
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 02/01/2017

"Ici, dans nos territoires, là où la vie des gens est la trame de la démocratie, celle où l'élu(e) a le privilège d'être au plus près du citoyen, de le servir et de pouvoir rendre des comptes". Je voudrais pouvoir partager votre optimisme au moment où tout est mondialisation, concentration, regroupement etc ... J'en voudrais pour preuve la propension de l’Etat à regrouper les régions (« pour être plus fort » …!?! ), les communautés de communes (« pour être plus … ???), voire les communes (pour être plus … » !?!). Cette tendance étatique à vouloir tout massifier (souvent contre nature) n’a qu’un effet au grand dam de ces élus qui veulent être près du citoyen: l’éloignement du citoyen de l’élu du territoire en réduisant leurs pouvoirs de décision et les finances.

Joël Aubert | 02/01/2017

Bonjour et Merci Votre réaction est certes compréhensible mais elle me semble exagérément pessimiste. Je pense que la commune malgré la communauté de communes conservera son rôle de première proximité mais que bien sûr cela nécessitera aussi de la part de l'élu communal une volonté d'informer ses administrés et des citoyens de s'intéresser au lien qui existe entre l'équipement intercommunal les services qu'il rend et son fonctionnement en attendant le jour où la logique démocratique voudrait que l'élu de la communauté de communes soit élu sur une liste et non pas désigné à priori en même temps que le vote communal; quant aux régions je pense comme vous qu'elles auraient pu demeurer dans des périmètres plus réalistes et moins politiques: là beaucoup va dépendre de la capacité des élus régionaux d'être cohérents avec les propos de campagne où compte tenu de l'éloignement de la " capitale régionale" le concept d'élu référent dans chaque département alors mis en avant devait prendre tout son sens... mais à l'heure de la mondialisation que vous évoquez tout n'est pas forcément négatif: songeons au grand projet touristique et culturel qu'une Nouvelle Aquitaine peut porter avec des retombées économiques importantes...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires