Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.




- Publicité -
  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

  • 01/12/20 | En Haute-Vienne, Orano innove et se diversifie sur le bas carbone

    Lire

    Orano, est une multinationale spécialisée dans l’énergie et le nucléaire et porte également des sujets de médecine nucléaire. Pour cela, elle dispose d'un Centre d'Innovation en Métallurgie Extractive à Bessines-sur-Gartempe en Haute-Vienne. Elle cherche aussi à diversifier ses activités dans le domaine de la transition énergétique et des énergies bas carbone pour réduire les émissions de dioxyde de carbone des activités humaines. Elle bénéficie à ces fins d’une subvention de la Région de 334 278 euros.

  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Bergeronnette printanière qu'es-tu devenue?... Le mot de biodiversité au contact du réel

Il arrive que le réel, tel qu'on l'observe et le vit, fait écho de façon étonnante aux rapports et discours alarmistes concernant la biodiversité. En l'occurrence, il s'agit du sort des oiseaux dont les études récentes du CNRS et du Muséum d'Histoire Naturelle révèlent que ces quinze-vingt dernières années près d'un tiers des passereaux ont disparu de nos campagnes. Et, voici qu'il y a une semaine, au jardin, ouvrant à la charrue un sillon pour y planter des pommes de terre, je m'étonnais de ne voir se poser sur le frais labour qu'une seule et unique bergeronnette attirée par quelques possibles petits vers ou insectes, là ou d'ordinaire deux ou trois couples se précipitaient au seul bruit d'un tracteur.

Désolant constat qui vaut pour bien d'autres espèces, les moineaux ou le rossignol des murailles, par exemple, dont c'est miracle quand on en aperçoit un chercher à installer son nid dans le creux d'un pilier de maison en pierre de taille. Désolant constat qui conduit à s'interroger sur les causes et renvoie, en particulier, à l'usage intensif de produits herbicides et insecticides qui, en éliminant les mauvaises herbes et les insectes volants, sont à l'origine de déséquilibres dans l'alimentation des oiseaux. Et ne parlons pas des abeilles.... Pour autant, le cri d'alarme des scientifiques, au premier rang desquels Vincent Bretagnolle chercheur dans les Deux-Sèvres, n'est pas désespéré. Encore faut-il savoir protéger les zones humides, le bocage, les bosquets et ne pas être obsédé par le moindre brin d'herbe qui pousse au jardin. D'ailleurs, là où les circonstances ou les choix politiques ont permis de préserver les milieux naturels, la faune et la flore s'en portent mieux et sont bien vivantes. On pense, dans le périmètre de la métropole bordelaise, au Parc des Jalles, à la réserve naturelle de Bruges, au travail à but également pédagogique de l'association « Cistude nature », basée au Haillan, qui fait bien plus que de protéger la petite tortue d'eau douce. On pense à la défense de l'extraordinaire diversité des fruits que le Conservatoire végétal régional illustre, si utilement, à Montesquieu, en Lot-et-Garonne.

La lutte contre l'étalement urbain, la sauvegarde des espaces agricoles, souvent rongés au profit d'un bâti pavillonnaire qui prend trop peu en compte, ou pas du tout, le respect des espaces naturels, doivent devenir plus que jamais des priorités. La Nouvelle Aquitaine, première région agricole de France et d'Europe, où la prise en compte de la biodiversité est réelle, et pas seulement à travers la création d'une agence régionale, a la volonté d'être en pointe de cette sauvegarde, essentielle non seulement aux oiseaux mais à l'ensemble des écosystèmes, porteurs d'équilibres de vie. Il faut s'en réjouir, être attentif à ses engagements et partager son désir de travailler, en bonne intelligence, avec les agriculteurs et leurs représentants. 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
6363
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Nathalie Barbaroux | 05/07/2018

En 15 ans effectivement un couple de Bergeronnette qui venait se nourrir dans le jardin ont fini par disparaître. Idem pour les Hirondelles : disparues puisqu'elles nichaient essentiellement en ville MAIS tous les nids sont retirés systématiquement années après années par le service du nettoiement; quelques couples de Martinets : et ensuite ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires