Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Bordeaux, doit être la tête de pont d'un grand projet touristique régional

Bordeaux meilleure destination touristique européenne 2015 : c'est avec la commande égyptienne de 24 Rafale qui relève le plan de charge de l'usine de Mérignac et donne du travail aux sous-traitants, la bonne nouvelle de cette mi-février, en Aquitaine. Bordeaux qui s'était fortement mobilisée pour cette compétition, notamment à travers les réseaux sociaux, l'a emporté devant des villes capitales comme Lisbonne ou Athènes. Autant dire que sa stratégie de développement touristique, assise en particulier sur le classement au patrimoine mondial de l'Unesco, reçoit là une magnifique confirmation. Les fréquentations estivales récentes avaient souligné l'attractivité de la ville ;celle-ci sort renforcée de ce vote. Mais, au-delà des perspectives qu'il représente pour l'économie girondine, cette promotion offre une opportunité de développement futur pour l'ensemble du tourisme, dans la Grande Région Aquitaine.

Autour, et à partir de la capitale qu'elle est et que le nom de Bordeaux, associé à celui d'un très grand vignoble d'appellations, porte partout dans le monde, de vraies chances de bond en avant existent. Servie par une géographie physique dont il n'existe pas beaucoup d'équivalent en Europe, ayant su préserver le littoral, sa façade atlantique, d'une urbanisation massive, disposant du plus grand massif forestier d'Europe et du plus grand estuaire, d'îles aussi belles que fragiles, d'une chaîne de montagne qui ne cède en rien aux Alpes, d'un arrière-pays qui désormais jusqu'aux confins du Massif Central, offre une palette remarquable de paysages, la « Grande Région » a de formidables atouts à faire valoir. Comment ne pas y ajouter la richesse de son patrimoine historique et, bien sûr, dans la vallée de la Vézère, le berceau mondial de la préhistoire... Le centre d'art pariétal qui est en train de naître à Montignac en Dordogne, Lascaux IV, alors que l'exposition itinérante Lascaux III rencontre un succès mondial, est déjà la promesse d'une fréquentation de très grande ampleur. Devrions-nous ignorer l'atout gastronomie ? Ce serait faire injure à une tradition qu'incarnent des figures de la cuisine française, et aux produits de qualité qui font de l'Aquitaine une capitale européenne des AOC, IGP et autres labels.

A ceux qui s'étonneraient de cette manière de catalogue, de dépliant à caractère publicitaire, nous objecterons que le tourisme, et cela est de plus en plus mis en évidence dans un pays qui n'a pas su protéger tout un pan de son industrie, offre une grande chance de relance de l'économie pour la Maison France. Appliqué à la « Grande Région » et plus largement au Grand Sud Ouest, il peut et doit être le moteur d'un développement de qualité, respectueux d'un environnement riche et varié qui, à côté du potentiel d'innovation que l'on voit émerger, avec le numérique en première ligne, offrira une nouvelle donne pour l'emploi, dans les vingt ans à venir.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
29164
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
François | 17/02/2015

il faut aussi préciser que les emplois dans le tourisme sont en majorité "précaires", non qualifiés donc peu payés ... comme "nouvelle donne" c'est un peu léger !

Joël Aubert | 17/02/2015

Si vous le voulez bien et sans ignorer votre remarque arrêtons de considérer toujours par la négative des opportunités de développer l'économie; du tourisme de qualité ce sont non seulement des emplois de service mais aussi du conseil des circuits à inventer et promouvoir de l'oenotourisme à proposer...Nous ne retrouverons jamais la croissance passée; il faut donc saisir toutes les opportunités de créer de la valeur et la Région doit y aider

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires