Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.




- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Le SOS de Bordeaux, métropole congestionnée

Une agglomération qui a l’ambition et le projet d’atteindre le million d’habitants, s’y prépare, repense son urbanisme, s’honore d’avoir un nouveau pont au cœur de la ville centre, de Bordeaux, peut-elle accepter que chaque jour des milliers de girondins qui viennent y travailler soient pris en otage sur les routes qui y conduisent ?

La question devient si obsédante que lors de son dernier Conseil, la Communauté urbaine de Bordeaux, droite et gauche confondues avec une exception verte, a lancé un cri de détresse en direction de l’Etat : élargissez la rocade bordelaise, régulez le trafic poids lourds, en un mot agissez !

Ce SOS n’est pas franchement nouveau tant le problème est ancien et les rappels à l'Etat furent nombreux. Les projets n’ont pas manqué; le plus spectaculaire d’entre eux étant ce fameux grand contournement, vaste autoroute à péage d’une centaine de kilomètres, entre le sud Gironde et la Charente-Maritime, né dans le début des années 2000 et qui a pris un sacré coup de vieux lors du Grenelle de l’Environnement, quand un fort tropisme environnemental s’était emparé des ministres du moment. Alain Juppé qui lui-même avait défendu dès le départ le projet, sur la même ligne d’ailleurs que Philippe Madrelle, président du Conseil général de la Gironde, avait changé d’avis. Face à l’empire des nécessités, la question se pose de nouveau d'une pareille solution. Le président de la Communauté urbaine, Vincent Feltesse n’a jamais semblé très favorable à une nouvelle infrastructure aussi massive. Elle risquerait, en effet, de pousser à l’étalement urbain de la métropole qu’il s’agit, aujourd’hui, de combattre.

Ces points de vue sont d'ailleurs à mettre en balance avec le coût d’un ouvrage pareil qui pourrait certes être concédé mais dont on se demande s’il apporterait la solution tant espérée…

La mise à trois fois trois voies de l’ensemble de la rocade bordelaise doit certes être accélérée d’autant que l’élargissement en cours de l’autoroute -véritable couloir à camions- venue de la frontière espagnole va créer des bouchons supplémentaires à la jonction avec la rocade, à l'entrée de l'agglomération. Pour autant cet aménagement tant espéré ne règlera pas le problème actuel de la saturation automobile.

C’est d’une véritable stratégie dont la capitale régionale, a besoin. Il lui faut, bien entendu, développer et encourager les formes alternatives de transport : train, covoiturage, articulation entre les transports en commun périphériques et internes à l’agglomération. Il semble qu’il lui faille, aussi, réfléchir à tirer le potentiel des infrastructures existantes et souvent en commençant par améliorer les relations entre elles et une certaine fluidité qui pourrait en résulter. On pense ainsi à la liaison entre autoroute A 10 au nord de Bordeaux et autoroute A 89 à l’est en direction de Périgueux et Lyon ; on pense à la jonction entre autoroute A 62 en provenance de Toulouse et autoroute A 63 en direction de l’Espagne et, dans un degré moindre, à celle entre cette même A 62 et l'A 89.  Des manières de contournement de l’agglomération, d’ailleurs envisagées lors du débat sur le grand contournement sous forme de « barreaux de liaisons » entre les grandes infrastructures venant buter sur la Communauté urbaine. C’est sans doute plus facile à dire qu’à réaliser mais certains aménagements semblent de l’ordre du possible. Parallèlement, il est indispensable de réguler le trafic des poids lourds dont le mur participe aux heures de pointe, et singulièrement le matin et la fin d’après-midi, à la congestion de la rocade bordelaise. Il faudra de la part de l’Etat une approche régionale – on pense notamment à l’usage qui peut être fait de l’autoroute A 65  Pau-Langon qui est désertée par les camions - et assez de volontarisme, aussi, pour imposer des changements que d’autres pays européens ont réussi à faire accepter.

Ce n’est qu’ à ce prix et dans une vision d’ensemble, inscrite dans un calendrier, que la congestion actuelle du grand Bordeaux pourra être progressivement réduite.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
768
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
fred | 20/01/2013

Excellent édito maître Aubert !
il est un fait que notre métropole bordelaise est plus qu'engorgée par une circulation qui va croissante et devient encombrante. Mais j'aimerais partager plusieurs réflexions avec vous...
- Lutter contre l'étalement urbain est un voeux pieu, mais est-ce dans nos gènes locaux que d'aller s'entasser dans des immeubles, alors que la douceur du sud-ouest appelle au bonheur d'un jardin, d'une terrasse ?
- Les transports ferroviaires régionaux sont une véritable catastrophe au quotidien, car le sacro-saint TGV est toujours prioritaire. Rien que pour ça, l'écologiste convaincu que je suis, est impatient de voir la LGV arriver, car elle devrait (si la région et la SNCF y arrivent.....) libérer des voies au profit des TER.
- Mais pour aller dans votre sens sur les poids lourds, il est aujourd'hui OBLIGATOIRE de les stopper aux entrées de l'agglomération, aux heures de pointe. Ils sont la véritable cause de l'asphyxie quotidienne. La rocade est une zone de transite nord/sud où les 45 tonnes ne font que passer. Punaise mais qu'on les bloque de 7h à 9h et de 17h à 19h, pour une meilleure organisation de la rocade. Créez des parkings à Cestas, St André de Cubzac, Cadaujac et Yvrac, et que les chauffeurs aillent s'y restaurer, ça fera l'emploi, et ils arrêteront de nous polluer l'air et la vie !!!!!
...mais tout cela ne sera possible que lorsque nos édiles seront enfin comme tout le mode : sur la rocade et sans voiture avec chauffeur !

Masha | 21/01/2013

Et si l'on posait la question dans un ordre différent? Avait-on réellement besoin de se lancer dans ce forçage "forcené" qui consiste à faire de Bordeaux et de la CUB, une agglomération d'un million d'habitants? Dans quelles têtes, cette aberration a-t-elle germé?

Dany | 21/01/2013

De grâce quand va t-on cesser de penser tout voiture et rocade?
Certes la rocade est embouteillée, matin et soir aux heures d'embauche et de débauche, mais il n'y a pas qu'elle. C'est toute l'agglo, dans tous les sens qui est congestionnée à ces heures là et dans toutes les directions radiales, et pas l'ombre d'un seul camion! alors si un contournement ne résoudrait rien , le triplement des voies ne résoudra pas tout non plus, même s'il est nécessaire, avec la 3° voie réservée aux transports en commun et co-voiturage et des bus en correspondance ou des parkings relais à chaque sortie, solutions proposées lors du SRIT en 2007. le mal de l'agglo, tel qu'analysé également lors du SRIT, c'est, d'une part le manque de transports en commun transversaux , essayez d'aller de St Médard à Cestas sans voiture particulière, pour ne prendre qu'un exemple, c'est mission impossible!et d'autre part la concentration des activités autour de Bordeaux. Dénoncé, aussi , l'étalement urbain: normal puisqu'on ne cesse d'ouvrir des zones pavillonnaires, de plus en plus loin de la métropole, mais sans offrir les emplois qui permettraient aux gens de travailler près de chez eux. C'est tout le schéma territorial qu'il faut revoir et cesser de penser mégapole, conurbations millionnaires, qui ne feront qu'aggraver les problèmes. Quant aux camions, si on cesse de délocaliser l'économie, et si on fait la chasse aux transports inutiles comme le tout à temps,ou les stocks roulants, il se règlera de lui même. Pas besoin de lui donner des routes supplémentaires. Mais cela relève d'une volonté politique qui dépasse la sphère régionale. le problème qui nous impacte, n'est pas que bordelais, il est général dans toute la France, il y faut donc une réponse nationale, et c'est pas gagné!

Joël Aubert | 21/01/2013

Merci à tous de ces réactions qui enrichissent ce débat qu'il faudrait vraiment ouvrir avec les citoyens. Oui Fred je suis comme vous en attente de TER plus nombreux et cadencés. La question de la métropole d'un million d'habitants fait évidemment écho à l'attractivité de l'agglomération, de la Gironde, de la région en général. Il est vrai que le périurbain qui s'étale à partir de Bordeaux, de plus en plus vers le nord, le sud, l'est après l'ouest qui avait pris les devants, n'est pas toujours un gage absolu de qualité de la vie

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires