Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée, samedi 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Mme Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des T

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.




- Publicité -
  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ce départ du PS de Stéphane Delpeyrat-Vincent qui porte condamnation de l'appareil

« Je conserve tout mon respect et toute mon amitié pour toutes celles et ceux, militants-es et élu-es, qui se battent au quotidien pour les valeurs de justice et d'égalité et qui ne méritent pas le sort que l'appareil national du PS leur a réservé en les conduisant dans un mur. » Cette phrase, extraite du message adressé sur Facebook par Stéphane Delpeyrat-Vincent, jusque là président du groupe socialiste au Conseil régional de Nouvelle Aquitaine, dans la foulée de l'annonce qu'il quittait le parti où il était entré en 1986, jeune étudiant, attiré « par la personnalité exceptionnelle d'Henri Emmanuelli » éclaire d'une lumière très crue le divorce profond qui existe entre l'appareil du PS et ses plus fidèles représentants sur le terrain. Et ce, le jour même où ses « fédéraux » sont réunis à Paris pour arrêter la liste des candidats au poste de premier secrétaire, dans la perspective du congrès du mois d'avril.

Le geste de Stéphane Delpeyrat-Vincent (1) est logique avec son engagement lors de la primaire socialiste où il avait soutenu Benoït Hamon qu'il rejoint, désormais, au sein de Génération's. Les réactions, nombreuses, qu'il suscite sont en pleine correspondance avec le désarroi de ces militants de terrain, de ces élus municipaux et départementaux, femmes et hommes qui continuent à faire le travail de proximité et que l'on croise, ici et là, avec la rage au cœur. Car ils l'ont et savent bien que ce n'est pas d'en haut, de cet appareil du PS totalement discrédité, que pourrait renaître une gauche qui ne renoncerait pas au meilleur de son héritage mais se réinventerait au contact du réel, d'une société dont ils sont les témoins souvent actifs, au cœur des quartiers et des territoires ruraux.

Le centralisme, « modèle démocratique » a vécu et même si le futur premier secrétaire devait l'affirmer, demain, en promettant vouloir rompre avec un fonctionnement vieux de quelques cinquante ans, il n'aurait guère de chance d'être cru. C'est un vrai dilemme auquel il devra faire face : persister dans une organisation verticale et descendante et vivre dans l'illusion que le PS peut redevenir, au plus vite, un parti de gouvernement ou au contraire, à partir de son ancrage territorial, encore souvent conséquent, ou de ce qu'il en reste, reconstruire, pas à pas, une maison commune à partir d'une ligne nourrie par l'expérience des responsabilités. A l'heure de la décentralisation, et en préparant les échéances électorales locales où il dispose encore, çà et là, d'un niveau de reconnaissance qui lui autorise l'espoir de survivre après l'effondrement de 2017.

 

1. L'ancien porte parole du PS au conseil régional affirme vouloir continuer à travailler avec Alain Rousset et contribuer à préparer d'éventuelles alliances qui permettraient à la gauche d'espérer conserver la Région Nouvelle Aquitaine en 2021. Il se dit que Matthias Fekl pourrait lui succéder dans la fonction de porte parole

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
65159
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires