Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ce printemps qui vient et que nous attendions

Cette fois il est là ! Enfin on veut s'en convaincre car le ciel est pur, le coucou s'en donne à gorge déployée, les primevères des bois éclosent avec en train et, ce 5 avril, les papillons jaunes virevoltent d'une haie à l'autre sans précaution. Seul le vent d'Est-Nord Est, vif et froid, retient notre enthousiasme. Et pourtant, les grues sonnant la fin de l'hiver, avaient de longue date pris leur envol, délaissant la forêt landaise et les douceurs lacustres et océanes. Oui, le printemps semble là... mais donnons lui une bonnes semaine encore avant que la chaleur n'émeuve la nature et que la végétation se réveille.

Contentons-nous des fleurs écarlates du pommier du Japon, de l'exubérance des prunus et des cerisiers fleurs qui, décidément, se plaisent plus en ville qu'à la campagne. Guettons les efforts des premiers boutons de la vigne qui, cette année n'est pas pressée de sortir de l'hiver, comme si elle redoutait, encore et toujours, quelques gelées tardives aux confins d'avril-mai et jusqu'aux saints de glace...

Guettons-aussi les bourgeons des petites greffes de cerisiers et de pruniers, réalisées dans les derniers jours de février avec l'espoir qu'elles prendront et que la montée de la sève leur donnera la force de s'ouvrir. Greffer, au sortir de l'hiver, c'est donner rendez vous à la vie qui ne veut pas s'éteindre, c'est prolonger la vie de l'arbre qui a porté de si beaux fruits, c'est faire du jeune arbre porteur, du sujet comme on m'a appris à le nommer, le complice de la main qui a minutieusement ouvert sa tige, l'a entaillée et y a glissé, écorce contre écorce, le jeune greffon prélevé sur le vieil arbre fruitier donneur. Une manière de geste chirurgical, découvert à l'école primaire et entretenu, familialement, d'une année à l'année suivante. Lui rester fidèle c'est aussi être fidèle à ce que nous avons appris de nos pairs, au vieux maître qui ne badinait pas avec l'orthographe et la façon de tailler un arbre.

Le printemps n'est-ce pas le temps de la renaissance ?... Du retour des goûts et des couleurs, des premiers asperges de sable et des fraises de chez nous qui, pour être moins grosses que d'autres, n'en sont pas moins uniques. Des vins dégustés en primeurs. Cette année, ils s'offrent à nous avec beaucoup plus de vérité que d'ordinaire, histoire de nous rappeler que le superbe été indien de 2014, autorisant des vendanges jusque fort tard en octobre, nous lègue un joli millésime, riche de fruits mûrs.

Alors, accueillons ce printemps de 2015 qui vient comme il se doit : encourageons-le à prendre ses aises et à réchauffer notre désir des beaux jours et du vivre ensemble.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
12724
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires