aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Ces langues régionales qu'il semble si difficile de reconnaître

Certes, il se trouvera quelques défenseurs intransigeants de la « République une et indivisible » et de son peuple, qui ne devrait pas l'être moins, pour considérer qu'il y avait bien d'autres choses à faire que de relancer le débat, au cœur de l'été, sur la ratification par la France de la charte européenne des langues régionales. Une vieille histoire, faut-il le rappeler, puisque l'ayant signée en 1999, la France ne l'a toujours pas ratifiée et, pour se faire, inscrite dans le corps même de la Constitution. Justement, François Hollande s'est souvenu que parmi les réformes institutionnelles qu'il avait promises pendant sa campagne de 2012, il avait pris pareil engagement. Produit en express par le ministère de la justice, adopté ce 31 juillet en Conseil des ministres, le projet de révision devra subir l'épreuve du vote, à hauteur des 3/5 des membres du Parlement réuni en Congrès. En effet, personne n'imagine vraiment que le président de la République pourrait choisir l'autre voie, celle du référendum, au début de l'an prochain.

Prendre la mesure de ce cet épisode de ce qu'on osera appeler « le récit national » c'est à la fois le considérer sous l'angle de la politique et celui de notre patrimoine culturel.

S'agissant de la politique, il faut se souvenir qu'en 1999 le Conseil constitutionnel avait jugé la Charte contraire à l'égalité devant la loi de tous les citoyens ajoutant, en manière de principe, que "la langue de la République est le français ». Point final. Le Conseil d'Etat, qui à deux reprises avait émis un avis défavorable que le pouvoir exécutif n'est pas tenu de prendre en compte vient de réaffirmer sa position. Elle ne sera sans doute pas de nature à interrompre la marche vers la ratification; encore faudra-t-il atteindre cette majorité des 3/5... L'opposition de droite y consentira-t-elle ? Cela ne semble pas impossible, encore que l'on n'imagine qu'elle ne sera guère empressée d'aller à Versailles, en ce début 2016, donner quitus à François Hollande sur une réforme que Jacques Chirac n'avait pu faire aboutir, les termes contenus dans la charte et notamment celle de groupes ayant été contournés par « une déclaration interprétative » qui fait toujours problème .

 Le combat va donc continuer pour les défenseurs de nos langues, véritable patrimoine que les collectivités territoriales, pour l'essentiel, s'efforcent de soutenir à défaut d'un Etat qui les a considérées avec mépris. Il continue, notamment, ici en Aquitaine, où à l'initiative de David Grosclaude conseiller régional, les élus occitans et les associations se sont réunis le 11 juillet à Cazalis, en Gironde, pour accompagner le mouvement vers la ratification. Un homme que sa détermination avait poussé, il y a deux mois, à entreprendre une grève de la faim au sein même du Conseil régional pour faire accélérer le décret créant l'office public de la langue occitane. Faut-il rappeler que notre région s'honore du béarnais, d'une langue basque dont l'Etat a renoncé, pour l'essentiel, quand il était encore temps, d'en faire prendre en charge l'enseignement par le service public le laissant, désormais, aux mains d'associations dont l'existence a dû beaucoup aux aides du pays basque sud... Et que parmi les quelques 75 langues régionales ou parlers qui n'oublient pas ceux des Territoires et départements d'Outre mer, certains, pour ne pas connaître le même niveau de locution n'en font pas moins partie d'une singularité qui enrichit notre culture commune. L'ignorer en ces temps d'uniformisation, de marchandisation, c'est renoncer à une part de nous-mêmes et ce n'est pas un gage de réussite de ce fameux vivre ensemble que l'on se complaît à rappeler en oubliant d'en exprimer la riche diversité.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3099
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires