Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.




- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Cet assassinat, au coeur de la République, appelle une mobilisation générale

Après cet horrible assassinat d'un de ces jeunes professeurs qui font ce qu'ils peuvent pour arracher une jeunesse à l'obscurantisme que faudra-t-il donc encore pour que nous nous réveillions ? Que nous en finissions avec cette lâcheté quotidienne qui s'infiltre, désormais, jusqu'au cœur du lieu premier de la République, l'école, le collège, le lycée ? Cette République, qui dès le premier article de notre Constitution se déclare  «  indivisible, laïque, démocratique et sociale »...Oui, que nous nous réveillions pour refaire vivre les « Lumières » face à ceux que l'on a laissés, année après année, instrumentaliser l'islam, fermant les yeux au nom de quelque mauvaise conscience bien commode sur ses dérives, son enseignement manipulé, le financement dévoyé de ses lieux de culte.

La tragédie de Conflans-Sainte-Honorine, dont les ressorts sont clairement identifiés, confirme de la pire des façons le combat que l'islam radical a engagé contre la laïcité. Un enseignant qui, s'appuyant sur les caricatures publiées par Charlie Hebdo, apporte à ses élèves de quatrième des éléments de connaissance et de compréhension de ce qu'est, en France, la liberté d'expression, devient l'objet de la vindicte de parents qui vont jusqu'à faire pression sur les responsables du collège et porter plainte, au nom du comble de la pudibonderie, la nudité d'une caricature . Et, ce, tandis que dégouline la haine sur les réseaux sociaux et, qu'aujourd'hui, il est possible d'entendre les propos insupportables d'un des membres du conseil des imams de France  qui figure parmi les personnes qui ont été interpellées suite à cet assassinat, dérouler une accusation en règle contre le professeur « voyou ». …

Jusqu'où ? Faudra-t-il renoncer dans notre état de droit au prétexte  d'une communauté religieuse à ce qui fonde la laïcité, la liberté de conscience ? Que ne rappelle-t-on, en effet, que dans  notre  république laïque, la liberté de conscience est  première et surpasse la liberté religieuse que garantit la loi de 1905 (1). En garantissant, d’abord, la liberté de conscience, la république laïque permet indifféremment de vivre sa foi ou de ne point en avoir. Elle ne fait pas de la foi une question politique; le sacré n'a pas à s'immiscer au cœur des institutions, de les subvertir et, par un glissement continu des postures, à verser dans une manière de prosélytisme. Nous devons, impérativement, défendre cette singularité dans un monde où le religieux, qui est du domaine du privé, investit partout le champ politique et emprisonne les libertés. Que reste-t-il aujourd'hui de la Turquie d'Ataturk qui embastille les journalistes et laisse mourir une avocate en prison ?...

Bien sûr, dans les heures qui ont suivi l'assassinat de Conflans-Sainte-Honorine, quelques unes des figures de l'islam ont réaffirmé leur soutien à la liberté d'expression et leur dégoût du meurtre de Samuel Paty. L'imam de Bordeaux Tarek Oubrou était de ceux-là, une  fois encore, déclarant : « . À l'image de la nation française, les Français de confession musulmane sont aussi choqués que les autres citoyens, ajoutant : « On ne peut pas s'empêcher de lier l'islamisme à l'Islam, le terrorisme à l'islamisme. Ce sont des opérations cognitives qui font des associations inconscientes et malheureusement ce type de crime renforce les préjugés". Comment ne pas être tenté de lui dire : «  allez-vous mettre, enfin, votre autorité intellectuelle au service d'un islam de France ? Que n'a-t-on entendu de discours à ce sujet et de velléités politiques ?

En ce dimanche d'hommages dont la profondeur fait écho à « Nous sommes tous Charlie » le pays semble touché, comme il ne l'a jamais été depuis 2015. Et, ce, malgré bien d'autres drames issus de ce terrorisme islamique, auquel il faut apporter des réponses multiples, sécuritaires assurément et sans compromis avec les prosélytes de l'islam radical, mais aussi par une mobilisation générale, sociale et culturelle qui redonne ses couleurs à une éducation populaire trop vite oubliée dans le basculement individualiste et consumériste de ces trente dernières années. Une manière d'alternative au déferlement de haine et à la banalisation de l'appel à la violence dont les réseaux sociaux sont le théâtre.

1. Rappel : La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l'ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l'égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.













Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4807
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
wimille patrick | 25/10/2020

J'ai bcp apprecié l'editorial de J.Aubert.Mais comment prendre en compte les reactions ombrageuses de Mr Erdogan??
P.Wimme

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires