Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

D'une région à l'autre: Quand la Bretagne doute d'elle même

On nous l'avait dit; nous l'avons vérifié au-delà de ce que nous pouvions imaginer: le SPACE de Rennes qui s'est tenu du 10 au 13 septembre est bien le grand rendez vous mondial de l'élevage. Un lieu et un moment qui réunissent en l'espace de quatre jours 1400 exposants dont 387 venus de l'étranger avec pour la première fois des chinois, turcs et japonais. Une sorte de sommet international de la génétique, des techniques, matériels ét équipements les plus modernes mais aussi un rendez vous de l'innovation tout à fait exceptionnel pour prendre la mesure de la vitalité d'un secteur majeur de l'agriculture

L'édition 2013 a été un franc succès, à mettre au crédit de l'esprit d'entreprise des Bretons qu'incarnait Jean-Michel Lemétayer l'ancien président de la FNSEA et fondateur de ce Salon, emporté par une crise cardiaque au cœur de l'été. Rarement il nous a été donné de constater à quel point un homme pouvait, par son dynamisme propre et sa capacité à anticiper les mutations, donner confiance à l'économie d'une région.

Son absence était, à Rennes, non seulement sur toutes les lèvres mais plus encore elle contribuait au climat de déprime qui affecte, aujourd'hui, l'économie de l'Ouest français. Résumons cela d'une formule : la Bretagne doute d'elle-même. Alors montrée en exemple, de bonne heure, par sa capacité à s'unir pour obtenir les faveurs de l'Etat central - songeons qu'elle a ainsi décroché, avant tout le monde, un réseau routier que d'autres n'ont obtenu qu'en le concédant - et des décentralisations importantes au nom de l'aménagement du territoire. Et, ceci alors même que montait en puissance un secteur agricole et agro-alimentaire largement exportateur.

Aujourd'hui, une très grande incertitude subsiste quant à la pérennité de l'usine PSA de l'agglomération rennaise qui a perdu la moitié de ses emplois en dix ans et continue d'en perdre. Pareille évolution ne peut que frapper les esprits et être ressentie comme la fin d'un cycle, au moment où l'économie agricole et, singulièrement les filières de l'élevage sont en difficulté. La production laitière, moins rémunératrice que les cultures céréalières, reste de haut niveau mais il faut y maintenir un nombre de jeunes important qui peuvent être tentés de franchir le pas; le porc breton est de plus en plus concurrencé par la production de pays comme le Danemark, les Pays Bas ou l'Allemagne et perd des parts de marché; la filière avicole est atteinte par les évolutions de la Politique Agricole Commune et perd des emplois à l'image de la crise qui met en question l'avenir de l'entreprise Doux de Chateaulin....

Plus globalement c'est l'image même de ce « modèle breton », si souvent mis en avant avec lequel les Bretons, sans le renier, aimeraient bien prendre des distances, tant on y a accolé des mots en P comme Pollution ou Productivisme qui caractérisent une économie, à moins qu'ils ne la discréditent. Le président de la FNSEA du Finistère, encore sous le choc de la disparition de Jean-Michel Lemétayer, nous parlait, à la fois, de ce qu'il considère comme l'enclavement d'une partie de son département et de la volonté de la profession de garder le cap. Et d'être en pointe, à titre personnel, en matière de biodiversité, sur la production légumière qui est la sienne à Saint Pol de Léon...Une manière de synthèse: la crainte de l'oubli après avoir été les premiers de la classe mais aussi la volonté de rebond, servie par un potentiel technique et de recherche de grande qualité.

Ce détour par la Bretagne éclaire, par comparaison, sur l'état général, le climat, d'une région comme la nôtre, l'Aquitaine. Malgré le poids du chômage qui n'est pas moindre ici que là-bas on y semble plus optimiste : sans doute parce que les secteurs industriels qui résistent, celui de l'aéronautique en premier lieu, semblent porteurs parce que dans le même temps l'agriculture, résolument orientée vers la production sous signes de qualité, semble tenir ses marchés non sans échapper à de vraies inquiétudes, notamment pour l'élevage laitier. Disons-le aussi parce que l'attractivité de la région ne se dément pas et contribue à donner confiance en l'avenir.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1465
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires