Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.




- Publicité -
  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

  • 04/06/20 | Le yacht YERSIN au Port de Bordeaux pour des travaux de refit

    Lire

    Depuis le 18 mai, le YERSIN, yacht d’exploration de 77 m de long, était en escale dans le port de la Lune. Ce mercredi 3 juin, le navire a quitté ce ponton afin de se positionner au poste 209 du pole naval du Port de Bordeaux pour des travaux de refit. La société CLYD, reconnue pour son expérience et son savoir-faire en matière de refit et construction navale, utilisera les infrastructures et les services mis à sa disposition par le Port de Bordeaux, et s’appuiera sur le tissu industriel local dans les technologies « marine » pour ce premier chantier de refit d’un grand yacht. Le YERSIN restera quelques mois dans les bassins à flot.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

De l'agribashing aux retrouvailles de l'agriculture nourricière

Allez, Sourions ! Les jours ne sont plus trop à l'agribashing qui désolait les paysans de ce pays et conduisait le gouvernement à susciter la création d''un Observatoire singulier. L'heure est à la solidarité avec une profession dont on semble reconnaître d'un coup, d'un seul, la mission nourricière première. Et, vis à vis de laquelle, le ministre Guillaume qui a dû oublier sa déconvenue biarrotte, appelle les bénévoles à se mobiliser pour les travaux des champs. Sortir urgemment les bois sur les vignes non encore taillées, cueillir les fraises dont la douceur a accéléré les maturités, ou les asperges qui, elles-aussi, ont pris de l'avance et poussé trop vite. Du coup, le pays semble découvrir que l'agriculture française, qu'elle disait aimer dans les sondages, est devenue de plus en plus dépendante d'une main d'oeuvre saisonnière importée et bloquée par le Covid 19, derrière les frontières de l'Hexagone.

.

 

Oui, la France confinée, est en train de prendre la mesure de la rude épreuve économique et morale que subit notre agriculture, dont elle commence à se dire qu'elle mérite mieux que l'opprobre, ou la caricature, en temps de crise sanitaire.. Pardon, de guerre, comme le crie l'hôte de l'Elysée... Que cette agriculture mérite la considération et la solidarité qu'une nation, digne de ce nom, doit à ceux qui bossent sans compter pour la nourrir... et le plus souvent avec des salaires modestes et des retraites de misère.

 

Alors, que l'on pardonne à l'auteur de ces lignes qui est né aux dernières semaines de la guerre – avec armes et bombes celle-là – d'évoquer ces repas de l'après guerre, dans la famille paysanne qui fût la sienne, où il faisait, enfant, connaissance avec ces « gens de la ville » devenus de fidèles amis et qui, sous l'occupation, venaient à la campagne faire leurs provisions. Face à l'épreuve, et à la nécessité de s'approvisionner, les barrières sociales et culturelles n'avaient plus de sens. Et la solidarité débouchait sur la connaissance réciproque et la solidarité. Et, s'il est vrai que le glyphosate n'avait pas connu droit de cité et déchaîné les passions, il ne l'est pas moins qu'il existait une main d'oeuvre disponible qui ne rechignait pas à terminer, à la pioche, au tire-cavaillon le travail de désherbage entrepris par le laboureur. Autre temps qu'il ne s'agit pas de glorifier mais dont il n'est pas inutile de se souvenir, au moment où, par exemple, au deuxième jour des vendanges, le mal de dos décourage, plus qu'on ne croit, de jeunes coupeurs de poursuivre la cueillette.

 

Oui, réjouissons-nous de ce moment ! Au-delà des révisions nécessaires que l'agriculture française entreprend, plus qu'on ne le croit, pour se rapprocher des attentes de la société qui exige, à bon droit, une nourriture saine et exempte de pesticides ou de résidus. Réjouissons-nous de ces retrouvailles célébrées par plus d'un grand média, qui,  il y a peu encore, étaient pourtant si prompts à dénoncer une profession, sur le mode exclusivement accusatoire.

Les récents inventeurs de «  l'agriloving ». soyons-en sûrs, vont faire recette.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3308
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires