Le Fil d'Aqui

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.


- Multivote -


- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

De la route au rail: passer à l'acte

A peine le soufflé médiatique est-il retombé que nombreux sont ceux qui s'interrogent sur les lendemains du Grenelle de l'Environnement. Le brassage d'idées a été partout souligné, des convergences inattendues ont vu le jour, les activistes de Greenpeace, par exemple, si souvent montrés du doigt, ont pris momentanément une posture de gentils réformistes. Et des engagements, parfois non dénués d'ambiguités ont été consignés. Comment vont-ils se traduire sur le terrain?

N'allons pas loin pour prendre un exemple qui fait beaucoup parler. Celui de ce grand projet de contournement autoroutier de Bordeaux, cette voie nouvelle de plus de 100 kilomètres qui devait passer par l'ouest de l'agglomération, franchir la Garonne seule ou la Garonne et la Dordogne pour sortir, au nord, aux limites de la Charente-Maritime. Elle devait être concédée et destinée à accueillir, par priorité, le trafic des poids lourds qui bute sur la rocade de Bordeaux et l'engorge chaque jour un peu plus. Le Grenelle est passé par là, et, dans une belle unanimité, parfois assortie de vrais doutes, les trois figures de proue de la vie politique girondine, Alain Juppé, Alain Rousset et Philippe Madrelle, après avoir défendu le principe de cet ouvrage, viennent d'y renoncer. Non sans parfois quelque scepticisme (cf les déclarations de Philippe Madrelle). Le représentant de l'Etat, le préfet idrac, et ce n'est pas le moindre des paradoxes, après la tenue du Grenelle à priori hostile aux autoroutes nouvelles, s'interroge sur le thème: comment allons nous faire? Pourquoi ne pas reprendre le dossier et, même, ne pas envisager un passage à l'est de Bordeaux? Histoire, sans doute de contourner les difficultés, en Médoc ou en Blayais... Il est vrai qu'un préfet n'a pas les mêmes précautions à prendre que trois élus, à quelques mois d'échéances électorales, pour eux d'ailleurs les plus importantes. Reste que ce trafic poids lourds, que les infrastructures actuelles ne peuvent plus absorber, croit toujours et que l'on ne fait rien pour l'endiguer : mur ininterrompu de véhicules, aires de stationnement qui, partout, sont saturées, conditions de vie et de travail pour ces conducteurs "forçats de la route" dont l'Union Européenne, si soucieuse de progrès, ne se soucie guère...

Les limites du Grenelle sont là: on ne veut pas taxer ce mode de transports, ce qu'il faudrait appliquer à l'echelle de l'Europe, et l'on se condamne donc aux pires contradictions, encourageant par ailleurs des modes de productions industreilles qui font du transport routier de véritables stocks ambulants. On parie sur le chemin de fer, mais comment relever rapidement le défi du ferroviaiare quand Réseau Ferré de France et SNCF ne jurent que par la Grande Vitesse? Ne faut-il pas lancer un programme d'investissemnts importants pour s'équiper de matériel roulant adapté et commencer par utiliser le potentiel considérable d'un réseau de lignes qui est dormant. Autant de questions qu'une fois passées les échéances électorales, il faudra bien aborder avec le sens de la responsabilté qui s'impose.

Partager sur Facebook
Vu par vous
105
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires