Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Nos Estivales: De Talmont à l'île de Ré en passant par Chadenac

Ah! l'heureux temps de l'Aquitaine d'Aliénor, de ce Duché qui bien au-delà de notre région d'aujourd'hui, s'étendait vers le nord. Le temps de la fille du duc Guillaume X, lui-même comte de Poitiers, qui allait faire d'Aliénor une reine de France en convaincant le roi Louis VI de lui donner son fils en mariage. Evénement célébré en la cathédrale Saint André de Bordeaux. Cette Aliénor qui rompant plus tard son mariage épousa un Plantagenêt, Henri, devenant reine d'Angleterre. Evoquer ces pages exceptionnelles de la grande Histoire de France, depuis la Charente-Maritime où nous avons posé le sac de notre Estivale, en ce dimanche de chassé croisé, c'est affirmer que Aqui! vit bien-au delà de l'Aquitaine administrative.

Pour être franc, après une belle échappée estivale dans la montagne basque, la semaine passée, la tentation était grande de retrouver, plus au nord, un rivage maritime, très cher à notre coeur. A l'époque où l'île de Ré n'était accessible que par les bacs depuis La Pallice, avec ce que cette courte traversée entretenait d'imprévu, un parfum de voyage au long cours. C'était un un temps où l'île se faisait désirer autrement, où le régime des marées rythmait la vie quotidienne des habitants et où l'ISF n'avait guère de raison d'exister. Point de nostalgie cependant, tant l'île reste superbe malgré les assauts de Xynthia qui, emportant maisons et certitudes, ont contraint l'Etat à tenter de ramener les élus à la raison avec Un Plan de Protection des Risques qui suscite ces temps-ci de vives réactions. Pour venir jusqu'ici, depuis la Gironde, l'idée nous était venue d'honorer deux lieux très différents. L'un et l'autre à sa façon témoignent du pouvoir de séduction qu'à nos yeux exerce l'art roman saintongeais. Après tout, pourquoi ne pas le dire et faire partager à ses amis lecteurs ?...Talmont d'abord et Sainte Radegonde, ce promontoire majestueux qui domine le plus grand estuaire d'Europe, là où la Gironde est la plus large. Remontant depuis Saint Ciers-sur-Gironde la route verte, en direction de Royan, avec ces petits ports d'estuaire qui s'égrènent comme autant d'étapes paisibles, où cohabitent voiliers et chalutiers à balance. Après un tour des remparts, quittant Talmont et rejoignant la direction de Pons, notre route s'arrête à Chadenac, le temps de ressusciter un coup de cœur. Celui que nous eûmes, en découvrant la modeste église Saint Martin et sa façade sculptée, incarnant le combat du Bien et du Mal. Une de ces mille merveilles, de ces quelques deux milles églises ou humbles chapelles dont l'historien Louis Desgraves rappelle qu'elles furent bâties, dans les deux siècles qui ouvrirent le second millénaire. Elles témoignent de l'élan de la foi dont on a peine à concevoir ce qu'il fût en ces temps de disette, d'épidémies et de guerres. Il y a tant de merveilles à voir dans ces villages, entre Charente et Charente-Maritime, ces bourgs ruraux où les édiles s'accrochent à ce patrimoine inestimable, conscients du devoir qu'ils ont de le sauvegarder et d'en faire un atout pour le tourisme...

Alors, quittant Chadenac et délaissant Saintes, à laquelle nous viendrons bientôt consacrer un vrai temps de redécouverte, entre l'abbaye aux Dames et les Arènes, l'appel de Ré devînt le plus fort. La retrouver, c'est à la fois rouvrir des pages heureuses, celles de ce moment où aux côtés d'un vieux marin, originaire de l'Aiguillon-sur- Mer, après avoir tourné le commutateur du phare qui déclenchait les jets de lumière sur le Pertuis Breton, nous guettions le retour aux ports des chalutiers. C'est aussi la considérer pour ce qu'elle nous apprend sur nous-mêmes, sur les lieux qui nous ont forgés, auxquels nous attache une certaine idée du vivre ensemble. Naguère dans les communs de La Flotte où vivaient les grands parents la vie s'écoulait entre les marées, les travaux des champs et le débarquement du poisson; désormais l'été venu le repas de quartier annuel que personne ne manquerait pour rien au monde sonne le moment de retrouvailles enchanteresses. On y vient de Paris, de Lyon, de Gironde, de Picardie...et on y goûte le bonheur simple de la parole amie.

 

.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
872
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires