Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Département, façon Valls: Des élections de 2015 en manière de requiem?

Donc les sondages décidés en toute hâte l'affirment: les Français sont d'accord pour que le nouveau gouvernement fasse un sort au millefeuille. En un mot, si l'on a bien compris, pour qu'il en finisse avec le Département, ce territoire né de la Révolution, ce périmètre où l'Etat a imposé, deux siècles durant, la marque de son pouvoir, suscité allégeance et exigé obéissance. Ce département qui s'était fortement émancipé sous l'égide de la gauche lorsqu'un an après la victoire de François Mitterrand, Gaston Defferre, en 1982, transférait le pouvoir éxécutif aux élus et créait une collectivité territoriale nouvelle, en même temps qu'il en consacrait une autre, la Région.

C'était ce fameux acte 1 de la décentralisation qui marquait un tournant dans l'histoire de ce pays désespérant à force de jacobinisme. Trente ans plus tard, la France s'apprêterait donc à mettre à bas cet échafaudage politique et administratif, au prétexte qu'elle n'a plus les moyens de le faire vivre...

Le débat n'est pas nouveau: il l'est d'autant moins que certains hommes de gauche comme Michel Rocard l'avait lancé, de bonne heure, et que la présidence Sarkozy s'était elle-même saisie à belles dents du millefeuille, décrétant une réforme territoriale, la création d'un élu unique à double casquette, le conseiller territorial siégeant au Conseil régional et au Conseil général. Mal lui en prît d'ailleurs parce que la fronde de nombre d'élus a certainement concouru à son échec de 2012...Et au succès de François Hollande qui s'empressa de faire abolir ce conseiller hybride et de confirmer la capacité du Département comme de la Région à jouir de la compétence générale. C'est à dire, d'intervenir non seulement dans les domaines dont l'Etat s'était délésté, les collèges, l'aide sociale par exemple pour l'un ou les Lycées et les trains régionaux pour l'autre mais aussi, ici et là, en fonction des demandes que tout un chacun pouvait leur adresser.

Le nouveau premier ministre, en manière de point d'orgue à son discours de politique générale, n'a donc pas craint de rouvrir le chantier, de faire volte face par rapport au président et de prendre à contrepied les élus de sa majorité. Incitation au regroupement des Régions dont le nombre devrait diminuer de moitié en 2017 mais, plus encore, disparition à l'horizon 2021 du Département. Cette nouvelle donne, et il ne faut surtout pas l'ignorer, est inséparable de la refonte annoncée du périmètre des intercommunalités, tandis que les métropoles récupéreraient, comme cela est en train de se faire à Lyon, pour le département du Rhône, les compétences de celui-ci.

Ce chantier est d'autant plus lourd et périlleux pour ce gouvernement qu'il est, d'une part relancé en pleine contradiction avec la réforme votée l'an passé et, d'autre part, au lendemain d'une déroute électorale. En créant, au lieu et place du Conseil général un Conseil départemental et redessinant la carte de France des cantons dont le nombre était diminué de moitié, tandis que celui des conseillers doublait et que la parité devenait obligatoire, la gauche l'an passé changeait la donne politique...suscitant d'ailleurs la fronde de nombre d'élus de droite face au redécoupage. Et des recours devant le Conseil d'Etat.. Manuel Valls, fort d'une popularité en totale contradiction avec celle de François Hollande, s'attaque à forte partie. Imagine-t-on que ce département nouveau, prévu par la loi, pourra se présenter dans un an au suffrage des Français, alors qu'il est condamné à disparaître, certes en 2021, mais à disparaître quand même? La lourde défaite du PS aux municipales annonçait des élections cantonales risquées; elles s'annoncent acrobatiques. Une campagne en manière de requiem selon le mot d'un élu qui, au passage, suggérait que l'on reportât d'un an ces cantonales prévues au printemps 2015, le temps de rebattre les cartes des compétences et du qui fera quoi. Et ce, d'autant plus que l'intervention de l'assemblée départementale, notamment sur le terrain du social, entre les prestations autonomie, handicap ou encore le RSA sont lourdes d'enjeux de société, spécialement en milieu rural.

Pour les Régions qui seront, dans une certaine mesure, avec les intercommunalités, les gagnantes de la réforme annoncée, le chantier est ouvert. Le gouvernement leur donne deux ans pour prendre la main et s'entendre, de voisine à voisine. L'argument toujours avancé, selon lequel la taille de grandes régions serait une garantie de plus de poids mérite réflexion. Les deux Normandie ne devraient pas avoir trop de mal à fusionner mais si une Aquitaine de Bayonne et Pau à Angoulême et La Rochelle a du sens, en a t-elle autant en allant jusqu'aux limites de la Vienne et des Deux-Sèvres?..Et comment réaliser de véritables économies en étirant les territoires? Autant de questions qui méritent d'être étudiées et débattues avant de bouleverser les paysages.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
10853
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires