Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.




- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Départements: des changements s'annoncent à l'heure d'un binôme homme-femme

Décentralisation : l'un des mots clés de la gauche au pouvoir... La volonté de celui-ci, poussé par les élus, d'ouvrir une nouvelle page législative trente ans après le changement initié par Gaston Defferre. Un sujet qui ne mobilisera pas les foules comme le mariage pour tous ou polarisera l'attention, comme l'intervention française au Mali... Et pourtant il mérite que l'on y consacre attention, débats et pas seulement à la faveur de l'examen du projet de loi au Parlement, dans les prochains jours et prochaines semaines.

La raison en est simple : il s'agit ni plus ni moins que de redessiner la carte des pouvoirs locaux, des compétences et des moyens. Et, au sein même de la gauche, des courants n'ont pas cessé de s'opposer depuis trente ans, en premier lieu entre départementalistes et régionalistes.

Les premiers, font valoir à bon droit que depuis 1871 ils ont rempli une mission à nulle autre pareille, à côté de l'Etat et qu'aujourd'hui si le département n'avait pas reçu mission de prendre en charge la solidarité, le social, pour être encore plus concret le RSA , la prestation autonomie ou le handicap.... la société française aurait vécu une crise beaucoup plus grave que l'actuelle. En Aquitaine des hommes comme Henri Emmanuelli ou Bernard Cazeau dans les Landes et la Dordogne sont représentatifs de cette ligne.

Les seconds, Alain Rousset en tête, qui défendent une collectivité de plein exercice née dans les années 80 soulignent que la Région, désormais, est le lieu privilégié pour mettre en œuvre une formation professionnelle efficace, l'innovation et le développement économique. Démonstration a voulu en être faite ces jours-ci lors de la venue de François Hollande en Gironde.

Mais voici qu'apparaissent, dans une France de plus en plus urbanisée et qui s'organise autour de métropoles importantes, les tenants du renforcement de celles-ci, tels le maire de Lyon Gérard Collomb ou Vincent Feltesse, le président de la Communauté urbaine de Bordeaux.

C'est dans ce contexte politique, après l'annulation de la réforme territoriale voulue par Nicolas Sarkozy, que s'avance l'acte 3 de la décentralisation. Et là, d'ores et déjà, se profile une manière de bouleversement dans la vénérable assemblée du Conseil général. Ce n'est pas tant parce qu'il va s'appeler Conseil départemental; c'est parce que la loi s'apprête à redessiner la carte électorale et à introduire la parité. Deux fois moins de cantons mais le même nombre d'élus parce qu'est crée un binôme homme-femme à la tête de chaque canton. Dans le cas de la Gironde, par exemple, on passera ainsi de 63 cantons à 32. Rude exercice en perspective dans un département tenu par la gauche dont le redécoupage électoral pourrait perturber ici et là l'équilibre politique. Mais ce n'est pas tout; les enjeux de cette réforme vont devoir être bien évalués pour ne pas créer, au sein même de certains départements, de graves disparités. La démographie entre en effet en jeu et risque de renforcer spectaculairement le poids et les moyens accordés aux cantons urbains peuplés par rapport aux cantons ruraux. La moyenne départementale de population pour un canton, dans le cas de la Gironde serait de 44 000 habitants, avec une modulation de plus ou moins 20%, ce qui à l'évidence défavorisera le rural à moins de dérogation. La polarisation autour d'une agglomération bordelaise appelée à devenir millionnaire inquiète les défenseurs d'un département, le plus grand de France, redistributeur de moyens financiers nécessaires à l'équilibre du territoire. Affaire à suivre.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
612
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
patrick86 | 14/01/2013

Une réforme de plus ou une de moins qu’importe. Pour les grands projets d’infrastructure (LGV SEA par exemple) l’intérêt général a primé sur l’intérêt particulier. Le problème est que les études qui ont été faites l’ont été par une société (RFF) dont l’intérêt était de construire cette ligne. Où est l’objectivité ? Pour la réforme du Conseil Général il en va de même. Elle est menée par ceux-là même qui sont partie prenante dans la décision. Où est là encore l’objectivité ? Le simple électeur, que je suis, que nous sommes, ne pourra qu’avoir un doute sur la finalité de cette réforme. Je ne suis pas, loin s’en faut sur la ligne « tous pourris », mais je serais un élu, scierais-je la branche sur laquelle je suis assis ?
Quant à la parité ? Je sens que je vais m’attirer les foudres des féministes et autres défenseurs de cette belle idée. Je me lance : je suis contre la parité et dans quelque domaine que ce soit. Macho, rétrograde etc. etc… (+ Quelques noms d’oiseaux) ! Je vous entends d’ici sur mon clavier. Mais qu’est ce qui est primordial ? Mettre les bonnes personnes aux bons postes. Non ? Si nous avons dans un département, dans un conseil d’administration, dans un conseil municipal, plus de femmes valables que d’hommes. Au nom de la parité faudra-t-il éliminer un certain nombre de femmes même si elles sont meilleures que certains hommes ? Alors vous toujours pour la parité ? Si oui c’est que vous êtes de bien piètres défenseurs de la cause des femmes.

ben said gonzalez maria | 15/01/2013

D'accord avec patrick86 ,je suis une femme , pas feministe mais aimant ce qui est juste . La parité , est peut-être bonne dans certains cas mais , pas dans tous automatiquement . Il y a déjà pas mal de temps que , entendant parler de parité , je me suis posée la question suivante , est-ce que un jour au nom de la parité lors de la naissance d'un enfant on va compter le nombre d'enfants du sexe masculin ou du sexe feminin ? ,si , il y a davantage d'un sexe que de l'autre ,au nom de la parité on supprime ceux qui seront de trop .

Yannes | 20/01/2013

Il est tout de même curieux qu'on parle encore de "parité" à l'heure où on va marier les Homosexuels !

Ne va t on pas voir sourdre , dans les années à venir ,une autre parité avec les homosexuels puisque le décompte des sexes semble être le jeu favori des "candidats" ?

Mais il est probable qu'alors nous verrons apparaître une division politique importante entre ceux qui souhaitent une parité générale et ceux qui veulent faire le distingo entre gays et lesbiennes !

Sans oublier bien entendu les extrémistes qui eux réclameront , n'en doutons pas , la parité avec les zoophiles non encore reconnus et qui sont pourtant amoureux de leurs petits ou gros animaux !

La politique vraiment , descend bien bas en ce moment , il est vrai que le qualificatif le plus utilisé dans ce domaine tient en 3 lettres dont la 1ère est C et qui désigne simultanément l'imbécile méchant et le sexe féminin ... encore une parité ancienne que confirme bien l'observation populaire !

rouillé bernard | 21/01/2013

La France est-elle encore cette nation si fortement Jacobine que l'on voudrait nous faire croire? J'en doute fortement, la première réforme voulu par Mr Sarkosy lui a sûrement couté le point et demi qui lui a manqué pour sa réelection aux présidentielles.Nous vivons un moment historique sans que personne ne nous en parle, à part vous bien sur, et nous vous en sommes reconnaissant. En effet le Sénat ne répond plus. Que se passe t-il dans la deuxieme Chambre de notre république?Qu'elle en sont les conséquence pour le présent et bien sur pour l'avenir? La nouvelle réforme sur les cantons aura le mérite j'espère de redistribuer les postes et de faire surgirent de nouvelles personnes dans notre monde politique qui a besoin de renouvellement par (le bas) de notre société .

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires