aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Départements: des changements s'annoncent à l'heure d'un binôme homme-femme

Décentralisation : l'un des mots clés de la gauche au pouvoir... La volonté de celui-ci, poussé par les élus, d'ouvrir une nouvelle page législative trente ans après le changement initié par Gaston Defferre. Un sujet qui ne mobilisera pas les foules comme le mariage pour tous ou polarisera l'attention, comme l'intervention française au Mali... Et pourtant il mérite que l'on y consacre attention, débats et pas seulement à la faveur de l'examen du projet de loi au Parlement, dans les prochains jours et prochaines semaines.

La raison en est simple : il s'agit ni plus ni moins que de redessiner la carte des pouvoirs locaux, des compétences et des moyens. Et, au sein même de la gauche, des courants n'ont pas cessé de s'opposer depuis trente ans, en premier lieu entre départementalistes et régionalistes.

Les premiers, font valoir à bon droit que depuis 1871 ils ont rempli une mission à nulle autre pareille, à côté de l'Etat et qu'aujourd'hui si le département n'avait pas reçu mission de prendre en charge la solidarité, le social, pour être encore plus concret le RSA , la prestation autonomie ou le handicap.... la société française aurait vécu une crise beaucoup plus grave que l'actuelle. En Aquitaine des hommes comme Henri Emmanuelli ou Bernard Cazeau dans les Landes et la Dordogne sont représentatifs de cette ligne.

Les seconds, Alain Rousset en tête, qui défendent une collectivité de plein exercice née dans les années 80 soulignent que la Région, désormais, est le lieu privilégié pour mettre en œuvre une formation professionnelle efficace, l'innovation et le développement économique. Démonstration a voulu en être faite ces jours-ci lors de la venue de François Hollande en Gironde.

Mais voici qu'apparaissent, dans une France de plus en plus urbanisée et qui s'organise autour de métropoles importantes, les tenants du renforcement de celles-ci, tels le maire de Lyon Gérard Collomb ou Vincent Feltesse, le président de la Communauté urbaine de Bordeaux.

C'est dans ce contexte politique, après l'annulation de la réforme territoriale voulue par Nicolas Sarkozy, que s'avance l'acte 3 de la décentralisation. Et là, d'ores et déjà, se profile une manière de bouleversement dans la vénérable assemblée du Conseil général. Ce n'est pas tant parce qu'il va s'appeler Conseil départemental; c'est parce que la loi s'apprête à redessiner la carte électorale et à introduire la parité. Deux fois moins de cantons mais le même nombre d'élus parce qu'est crée un binôme homme-femme à la tête de chaque canton. Dans le cas de la Gironde, par exemple, on passera ainsi de 63 cantons à 32. Rude exercice en perspective dans un département tenu par la gauche dont le redécoupage électoral pourrait perturber ici et là l'équilibre politique. Mais ce n'est pas tout; les enjeux de cette réforme vont devoir être bien évalués pour ne pas créer, au sein même de certains départements, de graves disparités. La démographie entre en effet en jeu et risque de renforcer spectaculairement le poids et les moyens accordés aux cantons urbains peuplés par rapport aux cantons ruraux. La moyenne départementale de population pour un canton, dans le cas de la Gironde serait de 44 000 habitants, avec une modulation de plus ou moins 20%, ce qui à l'évidence défavorisera le rural à moins de dérogation. La polarisation autour d'une agglomération bordelaise appelée à devenir millionnaire inquiète les défenseurs d'un département, le plus grand de France, redistributeur de moyens financiers nécessaires à l'équilibre du territoire. Affaire à suivre.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
242
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
patrick86 | 14/01/2013

Une réforme de plus ou une de moins qu’importe. Pour les grands projets d’infrastructure (LGV SEA par exemple) l’intérêt général a primé sur l’intérêt particulier. Le problème est que les études qui ont été faites l’ont été par une société (RFF) dont l’intérêt était de construire cette ligne. Où est l’objectivité ? Pour la réforme du Conseil Général il en va de même. Elle est menée par ceux-là même qui sont partie prenante dans la décision. Où est là encore l’objectivité ? Le simple électeur, que je suis, que nous sommes, ne pourra qu’avoir un doute sur la finalité de cette réforme. Je ne suis pas, loin s’en faut sur la ligne « tous pourris », mais je serais un élu, scierais-je la branche sur laquelle je suis assis ? Quant à la parité ? Je sens que je vais m’attirer les foudres des féministes et autres défenseurs de cette belle idée. Je me lance : je suis contre la parité et dans quelque domaine que ce soit. Macho, rétrograde etc. etc… (+ Quelques noms d’oiseaux) ! Je vous entends d’ici sur mon clavier. Mais qu’est ce qui est primordial ? Mettre les bonnes personnes aux bons postes. Non ? Si nous avons dans un département, dans un conseil d’administration, dans un conseil municipal, plus de femmes valables que d’hommes. Au nom de la parité faudra-t-il éliminer un certain nombre de femmes même si elles sont meilleures que certains hommes ? Alors vous toujours pour la parité ? Si oui c’est que vous êtes de bien piètres défenseurs de la cause des femmes.

ben said gonzalez maria | 15/01/2013

D'accord avec patrick86 ,je suis une femme , pas feministe mais aimant ce qui est juste . La parité , est peut-être bonne dans certains cas mais , pas dans tous automatiquement . Il y a déjà pas mal de temps que , entendant parler de parité , je me suis posée la question suivante , est-ce que un jour au nom de la parité lors de la naissance d'un enfant on va compter le nombre d'enfants du sexe masculin ou du sexe feminin ? ,si , il y a davantage d'un sexe que de l'autre ,au nom de la parité on supprime ceux qui seront de trop .

Yannes | 20/01/2013

Il est tout de même curieux qu'on parle encore de "parité" à l'heure où on va marier les Homosexuels ! Ne va t on pas voir sourdre , dans les années à venir ,une autre parité avec les homosexuels puisque le décompte des sexes semble être le jeu favori des "candidats" ? Mais il est probable qu'alors nous verrons apparaître une division politique importante entre ceux qui souhaitent une parité générale et ceux qui veulent faire le distingo entre gays et lesbiennes ! Sans oublier bien entendu les extrémistes qui eux réclameront , n'en doutons pas , la parité avec les zoophiles non encore reconnus et qui sont pourtant amoureux de leurs petits ou gros animaux ! La politique vraiment , descend bien bas en ce moment , il est vrai que le qualificatif le plus utilisé dans ce domaine tient en 3 lettres dont la 1ère est C et qui désigne simultanément l'imbécile méchant et le sexe féminin ... encore une parité ancienne que confirme bien l'observation populaire !

rouillé bernard | 21/01/2013

La France est-elle encore cette nation si fortement Jacobine que l'on voudrait nous faire croire? J'en doute fortement, la première réforme voulu par Mr Sarkosy lui a sûrement couté le point et demi qui lui a manqué pour sa réelection aux présidentielles.Nous vivons un moment historique sans que personne ne nous en parle, à part vous bien sur, et nous vous en sommes reconnaissant. En effet le Sénat ne répond plus. Que se passe t-il dans la deuxieme Chambre de notre république?Qu'elle en sont les conséquence pour le présent et bien sur pour l'avenir? La nouvelle réforme sur les cantons aura le mérite j'espère de redistribuer les postes et de faire surgirent de nouvelles personnes dans notre monde politique qui a besoin de renouvellement par (le bas) de notre société .

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires