Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.




- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Départements: des changements s'annoncent à l'heure d'un binôme homme-femme

Décentralisation : l'un des mots clés de la gauche au pouvoir... La volonté de celui-ci, poussé par les élus, d'ouvrir une nouvelle page législative trente ans après le changement initié par Gaston Defferre. Un sujet qui ne mobilisera pas les foules comme le mariage pour tous ou polarisera l'attention, comme l'intervention française au Mali... Et pourtant il mérite que l'on y consacre attention, débats et pas seulement à la faveur de l'examen du projet de loi au Parlement, dans les prochains jours et prochaines semaines.

La raison en est simple : il s'agit ni plus ni moins que de redessiner la carte des pouvoirs locaux, des compétences et des moyens. Et, au sein même de la gauche, des courants n'ont pas cessé de s'opposer depuis trente ans, en premier lieu entre départementalistes et régionalistes.

Les premiers, font valoir à bon droit que depuis 1871 ils ont rempli une mission à nulle autre pareille, à côté de l'Etat et qu'aujourd'hui si le département n'avait pas reçu mission de prendre en charge la solidarité, le social, pour être encore plus concret le RSA , la prestation autonomie ou le handicap.... la société française aurait vécu une crise beaucoup plus grave que l'actuelle. En Aquitaine des hommes comme Henri Emmanuelli ou Bernard Cazeau dans les Landes et la Dordogne sont représentatifs de cette ligne.

Les seconds, Alain Rousset en tête, qui défendent une collectivité de plein exercice née dans les années 80 soulignent que la Région, désormais, est le lieu privilégié pour mettre en œuvre une formation professionnelle efficace, l'innovation et le développement économique. Démonstration a voulu en être faite ces jours-ci lors de la venue de François Hollande en Gironde.

Mais voici qu'apparaissent, dans une France de plus en plus urbanisée et qui s'organise autour de métropoles importantes, les tenants du renforcement de celles-ci, tels le maire de Lyon Gérard Collomb ou Vincent Feltesse, le président de la Communauté urbaine de Bordeaux.

C'est dans ce contexte politique, après l'annulation de la réforme territoriale voulue par Nicolas Sarkozy, que s'avance l'acte 3 de la décentralisation. Et là, d'ores et déjà, se profile une manière de bouleversement dans la vénérable assemblée du Conseil général. Ce n'est pas tant parce qu'il va s'appeler Conseil départemental; c'est parce que la loi s'apprête à redessiner la carte électorale et à introduire la parité. Deux fois moins de cantons mais le même nombre d'élus parce qu'est crée un binôme homme-femme à la tête de chaque canton. Dans le cas de la Gironde, par exemple, on passera ainsi de 63 cantons à 32. Rude exercice en perspective dans un département tenu par la gauche dont le redécoupage électoral pourrait perturber ici et là l'équilibre politique. Mais ce n'est pas tout; les enjeux de cette réforme vont devoir être bien évalués pour ne pas créer, au sein même de certains départements, de graves disparités. La démographie entre en effet en jeu et risque de renforcer spectaculairement le poids et les moyens accordés aux cantons urbains peuplés par rapport aux cantons ruraux. La moyenne départementale de population pour un canton, dans le cas de la Gironde serait de 44 000 habitants, avec une modulation de plus ou moins 20%, ce qui à l'évidence défavorisera le rural à moins de dérogation. La polarisation autour d'une agglomération bordelaise appelée à devenir millionnaire inquiète les défenseurs d'un département, le plus grand de France, redistributeur de moyens financiers nécessaires à l'équilibre du territoire. Affaire à suivre.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
744
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
patrick86 | 14/01/2013

Une réforme de plus ou une de moins qu’importe. Pour les grands projets d’infrastructure (LGV SEA par exemple) l’intérêt général a primé sur l’intérêt particulier. Le problème est que les études qui ont été faites l’ont été par une société (RFF) dont l’intérêt était de construire cette ligne. Où est l’objectivité ? Pour la réforme du Conseil Général il en va de même. Elle est menée par ceux-là même qui sont partie prenante dans la décision. Où est là encore l’objectivité ? Le simple électeur, que je suis, que nous sommes, ne pourra qu’avoir un doute sur la finalité de cette réforme. Je ne suis pas, loin s’en faut sur la ligne « tous pourris », mais je serais un élu, scierais-je la branche sur laquelle je suis assis ?
Quant à la parité ? Je sens que je vais m’attirer les foudres des féministes et autres défenseurs de cette belle idée. Je me lance : je suis contre la parité et dans quelque domaine que ce soit. Macho, rétrograde etc. etc… (+ Quelques noms d’oiseaux) ! Je vous entends d’ici sur mon clavier. Mais qu’est ce qui est primordial ? Mettre les bonnes personnes aux bons postes. Non ? Si nous avons dans un département, dans un conseil d’administration, dans un conseil municipal, plus de femmes valables que d’hommes. Au nom de la parité faudra-t-il éliminer un certain nombre de femmes même si elles sont meilleures que certains hommes ? Alors vous toujours pour la parité ? Si oui c’est que vous êtes de bien piètres défenseurs de la cause des femmes.

ben said gonzalez maria | 15/01/2013

D'accord avec patrick86 ,je suis une femme , pas feministe mais aimant ce qui est juste . La parité , est peut-être bonne dans certains cas mais , pas dans tous automatiquement . Il y a déjà pas mal de temps que , entendant parler de parité , je me suis posée la question suivante , est-ce que un jour au nom de la parité lors de la naissance d'un enfant on va compter le nombre d'enfants du sexe masculin ou du sexe feminin ? ,si , il y a davantage d'un sexe que de l'autre ,au nom de la parité on supprime ceux qui seront de trop .

Yannes | 20/01/2013

Il est tout de même curieux qu'on parle encore de "parité" à l'heure où on va marier les Homosexuels !

Ne va t on pas voir sourdre , dans les années à venir ,une autre parité avec les homosexuels puisque le décompte des sexes semble être le jeu favori des "candidats" ?

Mais il est probable qu'alors nous verrons apparaître une division politique importante entre ceux qui souhaitent une parité générale et ceux qui veulent faire le distingo entre gays et lesbiennes !

Sans oublier bien entendu les extrémistes qui eux réclameront , n'en doutons pas , la parité avec les zoophiles non encore reconnus et qui sont pourtant amoureux de leurs petits ou gros animaux !

La politique vraiment , descend bien bas en ce moment , il est vrai que le qualificatif le plus utilisé dans ce domaine tient en 3 lettres dont la 1ère est C et qui désigne simultanément l'imbécile méchant et le sexe féminin ... encore une parité ancienne que confirme bien l'observation populaire !

rouillé bernard | 21/01/2013

La France est-elle encore cette nation si fortement Jacobine que l'on voudrait nous faire croire? J'en doute fortement, la première réforme voulu par Mr Sarkosy lui a sûrement couté le point et demi qui lui a manqué pour sa réelection aux présidentielles.Nous vivons un moment historique sans que personne ne nous en parle, à part vous bien sur, et nous vous en sommes reconnaissant. En effet le Sénat ne répond plus. Que se passe t-il dans la deuxieme Chambre de notre république?Qu'elle en sont les conséquence pour le présent et bien sur pour l'avenir? La nouvelle réforme sur les cantons aura le mérite j'espère de redistribuer les postes et de faire surgirent de nouvelles personnes dans notre monde politique qui a besoin de renouvellement par (le bas) de notre société .

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires