Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Derrière les municipales l'autre élection, intercommunale...

Dans l'ombre de l'élection municipale se profile une autre élection car, pour la première fois depuis que les intercommunalités existent, le citoyen a le choix de voter, aussi, pour son conseiller communautaire. Certes ce sera sur le même bulletin de vote mais, quand même, une manière de progrès. En attendant mieux, c'est à dire le choix, au suffrage universel direct, de cet élu qui devient de plus en plus important dans le paysage institutionnel et social du pays.

Le réalisme commandait, en effet, cette évolution amorcée voilà une vingtaine d'années. D'aucuns auraient préféré que l'on franchisse carrément le pas et rendent obligatoire la fusion des communes car, dans ce vieux pays qu'est la France, nous battons un record avec nos 36 000 communes dont quelques 32 000 de moins de 2000 habitants. Et la dizaine de mille très petites qui survivent en milieu rural. Mais, il subsiste une vérité, bien française, qui résiste à l'épreuve du temps et de la rationalisation que l'on pense inéluctable: la commune, le village reste le lieu privilégié du lien social, de l'écoute du citoyen en détresse.

L'expérience prouve, aujourd'hui, que la communauté de communes a représenté une réponse souvent judicieuse. D'abord, parce qu'elle a permis de mettre en oeuvre une fiscalité propre à ces établissements publics qui permet une vision plus large des équipements et services, ensuite parce qu'elle a contraint les élus, au-delà des clivages partisans, à travailler ensemble et à chercher des solutions partagées. Le bémol, car il y en a au moins un, c'est que découvrant leur pouvoir tout neuf les communautés de communes, plus encore que les communautés d'agglomération ont eu tendance à créer des emplois qui ne se justifiaient pas toujours. En ces temps de contractions budgétaires, elles vont devoir apprendre à faire preuve de frugalité. Et à rendre compte des choix qu'elles font.

Jusqu'ici, le pilotage des communautés de communes appartenait exclusivement aux maires et à leurs adjoints, autant dire que l'information en direction du citoyen dépendait souvent, pour l'essentiel, de l'échelon communal. Seul l'exercice démocratique, dans les six années à venir, éclairera sur la volonté de transparence des élus de la communauté de communes. L'enjeu n'est pas mince à l'heure où l'élection municipale - à l'exception de la présidentielle- reste celle qui intéresse le plus le citoyen. Songeons qu'en Aquitaine, par exemple, 146 communautés de communes regroupent la moitié de la population régionale, l'autre moitié se répartissant entre 715 000 habitants pour la Communauté urbaine de Bordeaux et désormais ses 28 communes et 900 000 pour douze communautés d'agglomération. Comment informer l'électeur et l'amener à contribuer, à apporter ses idées et à vivre une autre dimension de la vie collective? Un beau chantier à suggérer à nos futurs élus où, à l'exception des communes de moins de mille habitants, la parité devenant la règle, les femmes sont appelées à jouer un rôle nouveau.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3551
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires