Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.




- Publicité -
  • 20/01/21 | La Charente, premier département Néo-terra

    Lire

    Mercredi, la Charente a adhéré à Néo Terra, le programme néo-aquitain de préservation de l’environnement. « On risque d’être dans le climat de Séville dans une trentaine d’années, on a un travail d’adaptation à faire », signale Alain Rousset, présent pour l'occasion. Gestion de l’eau, transports, alimentation, habitat… « Il faut que l’action publique retrouve de l’anticipation et bouscule certaines habitudes et certaines certitudes ». Parmi les actions que la Charente veut lancer, 200000 € serviront à accompagner les agriculteurs dans la certification Haute Valeur Environnementale, et 1M€ à l’achat de voitures électriques pour l'aide à domicile.

  • 20/01/21 | Divagation d'ours : le tribunal de Pau annule 20 arrétés municipaux

    Lire

    A l'automne 2018, 20 maires des Pyrénées-Atlantiques ont pris des arrêtés interdisant la divagation des ours sur le territoire de leur commune. Déférés devant le tribunal administratif de Pau, ces arrêtés viennent d'être annulés par le juge considérant d'une part qu'"aucune circonstance particulière ne mettait en évidence les dangers auxquels les personnes ou les biens seraient exposés en raison de la présence d’ours sur le territoire" et d'autre part que ces arrêtés "ne précisaient pas les mesures susceptibles d’être prises dans l’hypothèse où, malgré l’interdiction, la divagation d’ours serait néanmoins constatée".

  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

  • 20/01/21 | Gironde : le Département a lancé sa campagne de vaccination

    Lire

    Elle a débuté le 18 janvier. Le Conseil départemental de Gironde commence à vacciner les personnels soignants et les publics prioritaires à la Maison du Département de la Promotion de la Santé (2 Rue du Moulin Rouge, à Bordeaux). Ainsi, les personnels soignants de plus de 50 ans, ceux présentant des signes de comorbidité et les personnes de 75 ans et plus peuvent s'inscrire sur Doctolib pour se faire vacciner dans l'établissement public, « dans l'attente de la mise en place d'autres centres de vaccination sur la Métropole et le département », indique la collectivité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Du vélo chinois au grand défi de la transition industrielle

Il n'y a pas que le Doliprane ou les masques.. Les vélos aussi. Oui les vélos ! Jour après jour, nous découvrons que le cher et vieux pays de Louison Bobet, des cycles Peugeot ou de la « Manu... France » achète, tout ou partie, de ces petites reines en Chine. Et, ceci, au moment où les écologistes, accélérant le mouvement, les Français se ruent chez les marchands de cycles. Pourvu que notre nouvelle élue de Poitiers, Léonore Moncond'huy, qui a les honneurs de la couverture de l'Obs de cette semaine, sous le titre « Vive la vélorution » ait bien veillé à acheter français.... Ne désespérons pas : il y a aussi quelques entreprises françaises qui sauvent l'honneur Cette découverte et prise de conscience récente, ont le mérite, en ces temps d'après où l'hôte de l'Elysée n'a pas craint d'utiliser le mot indépendance - « il nous faut rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et stratégique française »- de nous réveiller après des décennies, au moins quatre, où l'effondrement des industries manufacturières, grandes créatrices d'emplois, celui de la sidérurgie aussi, étaient révélatrices de la désindustrialisation .

 

Que l'on croit bien que ce n'est pas pour céder à une quelconque nostalgie que l'auteur de ces lignes rappelle, ici, le temps de ces années 70, avant que les grands chocs pétroliers de 1973 puis de 79 n'accélèrent les basculements, cette époque où l'industrie de la chaussure employait quelques 20.000 persoennes dans l'Aquitaine d'alors. Et faisaient, à côté de l'agriculture, et en complément de celle-ci, la richesse de la vallée de la Dordogne et des communes de la vallée de l'Isle....Et puis voilà que le temps et le discours en sont venus à la tertiarisation de l'économie. Des emplois à forte valeur ajoutée ? Si peu en vérité et, donc, bien peu intéressants pour la finance. Le temps des délocalisations va arriver et faire le bonheur du capital aux dépens de l'nvestissement : songeons qu'en quarante ans les dividendes, qui représentaient moins de 5% de la richesse crée dans l'industrie, atteignaient 25% de celle-ci en 2019. Un quintuplement, oui quintuplement !....

La crise du Covid qui est là, née de ce virus qui n'a pas fini de nous étreindre, encouragé dans ces rebonds par un égoîsme lamentable, nous a projeté, en rien de temps, dans un réel que nos sociétés, toujours promptes à acheter bon marché, ne voulaient plus voir et que nos dirigeants successifs préféraient ignorer. Est-il acceptable que plus de 60% de la consommation des ménages de ce pays proviennent des importations ? Et, de ce fait, participent au déficit commercial, indigne d'un pays qui se dit développé ? La réponse ne fait pas de doute et il semblerait que les citoyens de ce pays commencent à s'en rendre compte.

Le chantier est énorme.. et il n'est pas que national mais européen. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la Commission est en train d'élaborer une « stratégie pour une politique industrielle » et que le ministre de l'économie annonce un plan d'action, composante du plan de relance que l'on nous annonce. Il faudra bien davantage que quelques années pour retrouver, notamment dans des secteurs aussi stratégiques que la santé, abandonnée de façon coupable, une autonomie véritable, à défaut d'une totale indépendance qui n'est pas la panacée. Il faudra, aussi, que l'impératif de la transition écologique soit au cœur des investissemessents et innovations à venir et, pour cela, s'appuie sur une décentralisation qui permette la réactivité et l'optimisation des investissements. C'est ainsi, par exemple, que la Nouvelle-Aquitaine a décidé, lors du Conseil régional du 3 juillet, d'entreprendre son propre « Plan de transition et reconquêtes technologiques », avec l'ambition de recomposer son tissu économique et industriel. Un nouveau défi passionnant, à partager avec les habitants de la région.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires