Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info

25/09/21 : 1+ d'info




- Publicité -
  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

  • 24/09/21 | Agen et les « Rendez-vous du Pin »

    Lire

    Samedi 25 septembre à partir de 15h le square du Pin à Agen accueille « Les Rendez-vous du Pin ». Organisé par l'association Au Fil des Séounes, cette manifestation propose des animations pour les petits et les grands comme un atelier photo décalé, des parcours sport ou une sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire tout l'après-midi et un banquet "populaire, bio et végétarien" le soir, avec un concert du duo Akdeniz.

  • 24/09/21 | Landes : La médiathèque du Marsan fait sa braderie

    Lire

    Ce samedi 25 septembre, à Mont-de-Marsan, la médiathèque du Marsan organise une journée braderie, de 10h à 17h. Romans, bandes dessinées, livres documentaires, albums jeunesse ou encore revues, tout sera proposé entre 1 et 3 €. Issus du tri effectué régulièrement dans les collections, les amateurs de lecture vont ainsi pouvoir bénéficier d'une offre actualisée. Le paiement s'effectuera uniquement en espèces ou par chèque.

  • 24/09/21 | Talence : Une journée pour le sport adapté

    Lire

    Le 25 septembre à partir de 10h, le Comité Départemental du Sport Adapté de la Gironde, en partenariat avec la Ligue Nouvelle-Aquitaine de Tennis, organise une journée compétitive para tennis adapté adultes à Talence. Une quarantaine de sportifs en situation de handicap sont attendus pour une journée de partage, de solidarité, de plaisir et de convivialité. L'objectif également de cette journée est d'orienter les sportifs vers les clubs de proximité mais aussi de travailler sur le respects des règles, des autres et de l'acceptation des résultats.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Economie contre écologie? Deux France(s) à réconcilier

Ils étaient quelques 70 manifestants, ce samedi, devant ou dans l'aéroport de Mérignac : d'une part salariés d'Air France inquiets pour leur emploi et, d'autre part, des activistes, dans le cadre d’un appel national mené par les collectifs Alternatiba et ANV-COP21, contre le transport aérien. Cette quasi concordance de temps entre les modes d'action des personnels et syndicalistes plaidant pour, à tout le moins, le maintien de liaison Bordeaux-Paris depuis Orly à défaut d'une navette que le gouvernement a semblé condamner sans coup férir, et des écologistes passant à l'action jusqu'à vouloir se coucher sur les pistes d'un aérodrome est comme l'expression nouvelle de deux France qui s'affrontent. Et semblent irréconciliables. Economie contre écologie ?


 
Le débat a pris, avec la puissance de la crise sanitaire, bousculant les fondations de l'économie et accélérant la réflexion sur le monde d'après, une tournure de plus en plus vive, au point qu'il ne semble pas superflu de s'interroger sur la bonne façon de le faire vivre. Et, ceci, au cœur même de nos démocraties, elles-mêmes en crise à moins qu'elle ne soient dans le doute ou dans la tentation de plus en plus autoritaire...

Pour prendre la mesure de la dimension humaine de cet épisode qui met en cause le transport aérien, comment ne pas entendre la responsable du CSE et syndicaliste CGT d'Air France qui déclare : «  Cette suppression pure et simple est trop brutale, il faut une concertation » et cette salariée qui s'interroge : « Nous avons tous entre 20 et 30 ans d'ancienneté sur l'escale à Bordeaux car il n'y a pas eu d'embauche depuis longtemps. Est-ce que vous nous imaginez sur le marché du travail en ce moment ?

Quant aux collectifs ils « estiment qu’il est urgent d’effectuer un virage vers une société décarbonée et demandent au gouvernement de cesser de verser l’argent public à un secteur responsable de 5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. L’aviation est responsable de plus de 7% de l’empreinte carbone de la France. »

Désaccord fondamental, encore qu'en y regardant d'un peu plus près les seconds consentiraient à maintenir une place minimale à l'avion. Dans le cas de la plateforme de Bordeaux-Mérignac qui a connu une croissance spectaculaire, ces dernières années, en particulier face au boom des compagnies « low cost », la suite de ce débat qui ne concerne qu'une ligne intérieure très fréquentée mais concurrencée en partie par la LGV, les élus, à commencer par le maire de Mérignac et président de la Métropole allié du maire de Bordeaux, ne peuvent ignorer l'importance du bassin d'emploi que représente l'aéronautique..

Au-delà du sort d'une navette aérienne il est crucial que le politique à tous les niveaux, à commencer par le pouvoir central, prenne l'initiative et n'hésite pas à faire œuvre de pédagogie. Il est là, en effet, face à un défi majeur pour ne pas dire historique, à des enjeux vitaux pour une société qui ne saurait s'installer dans une manière d'affrontement permanent. Il lui revient de savoir prendre la hauteur nécessaire pour ne céder ni aux lobbies, ni aux activismes. Les propositions de la Convention Citoyenne, voulue par Emmanuel Macron, doivent pour nombre d'entre elles être prises en compte et ne pas forcément être abandonnées au premier cri ; songeons à cette vitesse maximum à 110 km/h qui lui a fait peur. Au fait, ne fût-il pas question de référendum, en 2021 ?... Quant aux collectivités, qui sont en première ligne, et face au réel, elles ont, plus que jamais le devoir de saisir toutes les occasions de consulter les citoyens et d'apporter les réponses qui aillent le plus loin possible pour concilier économie et écologie, en n'oubliant pas que ces deux mots ont le même préfixe...

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
7968
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires