Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.




- Publicité -
  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Elections de 2012: la ligne droite pour s'inscrire et choisir

Treize jours, il ne reste plus que treize jours encore à celles et ceux en âge de voter qui ne se seraient pas inscrits sur les listes électorales de leur commune pour le faire, y compris éventuellement via internet (1). Désormais, les jeunes de 18 ans y figurent sans avoir à accomplir de formalités mais pour tous les autres la démarche appelle un choix. Une manière d'engagement à participer aux rendez vous à venir. Or les deux prochains figurent parmi les plus importants pour les cinq ans qui vont de 2012 à 2017. Élection présidentielle les 22 avril et 6 mai 2012, élections législatives les 10 et 17 juin.

Les citoyens, d'ordinaire, sont tout à fait conscients des enjeux qui s'attachent à chaque élection. Les élections de l'an prochain appartiennent à celles qui sont le plus fréquentées. Si l'on fait exception de l'élection de 2002 où il y eût près de 30% d'abstentions au premier tour (2) avec les conséquences dont on se souvient, ce second tour Chirac-Le Pen qui hante l'UMP comme le PS, le rendez vous de la présidentielle mobilise, en général, les électeurs. Ils sont conscients dans notre système, voulu par De Gaulle, combattu par François Mitterrand puis défendu par le même, que c'est bien le temps fort de notre vie politique. La première étape d'un parcours qui en comporte une autre, l'élection des députés qui lui succède et d'où, en théorie, doit sortir la majorité parlementaire qui donne au président et au gouvernement la capacité à gouverner. Les "grands partis" y sont d'autant plus attachés que la victoire totale leur donne, à priori, cinq ans pour faire leur preuve; la réalité dans un monde qui n'a jamais semblé autant dépendant de la finance internationale est toute autre. Et le peuple, dans sa diversité, a de plus en plus de difficulté à s'y retrouver, à croire à l'utilité de voter ce qui, au-delà de toute considération politicienne, devrait vraiment conduire à une évolution de la loi électorale pour permettre que les citoyens, ne se reconnaissant ni dans l'UMP ni dans le PS, aient des députés à l'Assemblée nationale et que cela ne soit pas le résultat de marchandages au sein des appareils politiques

Au moins, pour la présidentielle, une fois encore, nous ne manquerons pas de candidats. A la droite de la droite, à droite, au centre, à gauche et à la gauche de la gauche. L'éventail sera couvert mais sera-ce suffisant pour que les Français, dans le doute, fassent le choix de participer? La question renvoie à l'image que nous nous faisons de la classe politique et de sa capacité à gouverner. Le chômage, ou plutôt le sous-emploi, battent des records, la jeunesse se désespère de trouver du travail à moins qu'elle ne soit pas formée pour saisir celui qui se présente à elle, la protection sociale quoiqu'en disent les politiques est de plus en plus menacée, le nombre de ceux qui ne soignent plus grandit chaque jour, les petites et moyennes entreprises pâtissent de la raréfaction du crédit qui, souvent doit aux placements inconsidérés des banques... Sombre tableau dira-t-on ? Certes, mais ce n'est surtout pas une raison pour baisser les bras, se replier sur soi-même, en attendant des jours meilleurs. Il faut pousser «  au derrière » les politiques, leur faire sentir le poids de leur responsabilité, déjouer leurs promesses intenables, les contraindre à parler vrai. Enfin choisir. Et le choix de l'abstention qui peut, par ailleurs, paraître si tentant en pareille conjoncture n'est pas à nos yeux, le bon choix. Il l'est d'autant moins que le débat qui s'engage - ou plutôt le combat furieux et à la limite haineux  qui commence - appelle de la part du citoyen, de l'électeur, un peu de cette dignité qu'on aimerait apercevoir entre les candidats et qui nécessite, de notre part, assez d'esprit critique et de bon sens pour corriger ces minables débordements. 

Joël Aubert

1.mon.service-public.fr

2. 28,4%

Partager sur Facebook
Vu par vous
409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires