Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid




- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Emmanuel Macron face aux défis sanitaire, économique, européen ...

Le ton était moins à la gravité qu'à la volonté d'agir et de montrer qu'il y avait un pilote à la tête du navire. Par gros temps... Et si on l'en croit les scientifiques, les nôtres en premier lieu, dont on veut bien croire avec Emmanuel Macron qu'ils figurent parmi les meilleurs du monde, le gros de l'épidémie est devant nous et ne frappera pas seulement les plus de soixante-dix ans, déjà affectés de maladies d'âge, mais les plus jeunes aussi. Ainsi s'explique sans doute le choix de fermer les portes de tout le système éducatif, de la crèche à l'Université en passant par l'école, le collège et le lycée.

 

Une décision lourde de conséquences, notamment sociales, parce que s'inscrivant dans la durée et nécessitant l'organisation de structures d'accueil, de services de garde a dit le président, pour les plus jeunes dont les parents seront au travail et ne fonctionneront pas tous sur le mode du télétravail, à la maison. A plusieurs reprises celui-ci a parlé de mobilisation et n'allait pas laisser passer l'occasion de coups de chapeau successifs aux personnels de santé, à ces « héros de la Nation en blouse blanche ». C'était de bon aloi, et assurément bien mérité, mais ceux-ci qui, bien avant le déclenchement de cette grande crise sanitaire, n'en pouvaient plus, si souvent, face aux nouveaux défis d'une société où la pauvreté a grandi, n'oublieront certainement pas les propos suivants : « la santé n'a pas de prix » , «  il est des biens et des services placés au-dessus des lois du marché »

Au-delà de l'exercice de pédagogie collective, assorti d'un propos qu'Emmanuel Macron aime toujours prononcer - «  Je compte sur vous pour faire nation » - on aura prêté attention à l'analyse économique qu'il a livrée, non seulement en annonçant des mesures de soutien aux entreprises et à l'emploi, mais plus largement en évoquant la crise financière vers laquelle glisse l'économie mondiale.

Le plongeon vertigineux des Bourses que les annonces unilatérales de Trump, tournant le dos à l'Europe ont accentué, peut très bien déboucher sur une grave crise financière. Et on a compris que l'hôte de l'Elysée n'était pas satisfait de la lenteur de réaction de la Banque Centrale Européenne, pourtant sous commande de Christine Lagarde, mais fondamentalement sous influence allemande. Car, s'il est une dimension du propos présidentiel qui s'évadait de la crise sanitaire, c'était bien ce credo européen, prononcé haut et fort, comme si en plus du défi sanitaire qu'elle devait relever, l'Union était plus que jamais en danger, à un moment où on a aucun mal à imaginer que face à l'énorme coût de la crise dans laquelle elle s'enfonce, le chacun pour soi sera plus que jamais la règle. Macron parlant d'un plan de relance nationale et européen...Attendons les réactions, y compris du côté de l'Allemagne dont l'économie n'est pourtant pas au mieux. Quant au propos sur "le mode de développement de notre monde qui interroge " il va être pour le moins curieux de connaître, plus en détail, les révisions idéologiques du chef de l'Etat... Prise de conscience naissante ou propos de circonstance à quelques heures d'élections municipales maintenues, non sans quelques ultimes débats entre Matignon et l'Elysée et échanges vifs avec le président du Sénat... A suivre

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2763
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires