Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».




- Publicité -
  • 22/09/19 | "La Ferme en ville" fait salon à Bordeaux

    Lire

    Le salon « La Ferme en ville » s'installe à Bordeaux afin "de promouvoir le meilleur de la production agricole en Nouvelle-Aquitaine et de sensibiliser le public girondin à consommer différemment". Au menu: produits locaux, tables rondes, initiation avec le Chef Jean-Luc Molle, animaux et brunch fermier. Les 28 et 29 septembre au H14, l'ambition de l'association "Graines de famille" est de "créer le lien entre le monde citadin et le monde rural tout en gardant le moteur d’une agriculture propre, économe en ressources et innovante". Détails : www.salon-lafermeenville.fr

  • 22/09/19 | A Parempuyre (33), l'AMAP Les Esteys fait son marché

    Lire

    Le mercredi 25 septembre, à partir de 18h30, l'AMAP Les Esteys, créée en 2008 et qui réunit aujourd'hui plus de 100 familles de "consomacteurs", organise son 2ème marché des producteurs devant la Salle de l'Art y Show. L'occasion pour les parempuyriens et les sud-médocains de découvrir le fonctionnement et les valeurs d'une Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne, rencontrer des agriculteurs et goûter les produits habituellement proposés aux adhérents (légumes, fruits, viande, huîtres, poisson, fromage de chèvre, ...)

  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Emmanuel Macron garde le cap mais flatte la "base"

L'oracle présidentiel est tombé, assorti de quelques bonnes paroles qui ne mangent pas de pain, à moins qu'elles ne soient dangereuses, du genre: " ce que vous dites, c'est stop et je l'entends et on doit changer de méthode. Les solutions viendront de la base." Et tout cela à l'horizon de trois mois, selon une grande concertation dont le premier ministre doit définir le cadre. Emmanuel Macron, sous la pression d'un mouvement populaire non gouverné, après avoir joué la carte des responsabilités du passé, semble vouloir découvrir l'importance du terrain, des corps intermédiaires et des collectivités. Et que les réponses aux nouveaux défis de la société française ne sont pas l'apanage absolu de la technostructure d'Etat.

 

Acceptons-en l'augure, et même l'idée que ce jeune président qui n'a jamais connu la dimension locale de la politique, à la différence de ses prédécesseurs, peut faire des progrès. Mais, quand il avance que les solutions à la crise actuelle, incarnée par les revendications multiformes des "gilets jaunes", émaneront de la base mesure-t-il vraiment le risque qu'il encourt? Il n'est que voir les réactions hostiles qu'a suscité, en leur sein, l'autoproclamation d'un groupe qui se veut représentatif et qui, d'ailleurs a été reçu par le ministre de la transition écologique... On aurait tort de croire que l'activisme actuel va s'éteindre comme par enchantement.

Emmanuel Macron a certes repris l'idée, défendue ces jours-ci par François Bayrou, d'une taxe flottante en fonction des cours du pétrole brut mais n'a pas donné suite à la proposition d'un moratoire au 1° janvier prochain, avancé en particulier par douze présidents de Région. Il est vrai que le refus préalable de changement de cap, très net et fort du premier ministre, lui interdisait un vrai retour en arrière, sauf à créer des tensions au sommet de l'éxécutif. Et puis comprenons que le pouvoir, déjà pointé du doigt pour sa timidité à aborder la question de la transition énergétique, depuis la démission de Nicolas Hulot, s'est enfermé dans une contrainte budgétaire voulue par le président pour cause d'engagement européen et d'ailleurs accentuée par des prévisions de croissance à la baisse. Le Haut Conseil pour le Climat mis en place, sur fond de crise sociale, n'a pas vocation, en tout cas, à apporter des réponses politiques au défi énergétique du pays.

Au moins connaît-on désormais les premiers choix présidentiels en la matière. Le nucléaire restera pour longtemps encore le coeur du dispositif national ; les fermetures annoncées de quatorze réacteurs de première génération, si jamais elles voient le jour, ne le seront qu'à l'horizon 2035, c'est à dire dix ans plus tard que ce que le schéma initial avait imaginé, tandis que les affirmations de principe sur les énergies renouvelables - éolien, photovoltaïque notamment - sont encore loin de connaître des applications significatives. Du coup, on ne s'étonnera pas, non plus, que la déception soit au rendez vous de ces premières annonces présidentielles, à la fois parmi l'opposition de droite mais aussi au sein des ONG, de EELV, pour ne pas parler des leçons façon Mélenchon France Insoumise et Le Pen Rassemblement National. Il est vrai que les responsables de LREM ont accueilli avec "enthousiasme" l'idée de consulter les gilets jaunes, à la base...

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires