Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.




- Publicité -
  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Emmanuel Macron: trois voeux et bientôt une lettre aux Français...

Fini le temps des mea culpa... Debout et la mine reposée Emmanuel Macron a placé ses seconds vœux de président sous le signe de l'offensive. Ou plus précisément du bilan et de l'offensive. Car, en cette année 2018, où avait décollé quelques unes des réformes défendues lors de sa campagne, celle de la SNCF notamment, il ne faudrait pas croire que son gouvernement et le parlement, qu'il a salués d'entrée de jeu, n'ont pas respecté le calendrier présidentiel. Un rappel voulu comme une manière de prendre le pays à témoin que cette obsession réformatrice ne va pas s'arrêter, au prétexte que s'est réveillée une colère sourde incarnée par la campagne de manifestations des Gilets jaunes. Et, de citer la nouvelle donne à négocier de l'indemnisation du chômage, du secteur public et, plus encore, du système de retraite dont il n'est pas évident, dans le contexte social et politique actuel que la rédéfinition sera de tout repos...

En clair, Emmanuel Macron, non seulement ne renie rien de ces choix initiaux mais il les légitime, au nom d'une analyse de l'état du monde qui est sans la moindre complaisance à l'égard de la Chine et des Etats-Unis de Trump qu'il n'a pas cités mais qui se seront reconnus. Le multilatéralisme dont il s'était fait le porte-parole, lors des cérémonies du centenaire de la grande guerre, lui semble mal en point et, dans son élan, il s'est même autorisé une évocation peu amène du capitalisme libéral et financier. Un effet de l'air du temps ? Attendons pour voir qu'elle sera son attitude face à quelques dossiers industriels où l'Etat doit jouer son rôle.

Mais, puisque nous assistions à une cérémonie de vœux il convient de s'arrêter, un instant, sur les trois qu'il a choisis de faire. Les mots d'abord : vérité, dignité, espoir.

Vérité, pour commencer ce n'est pas si mal venu au moment où les rebonds de l'affaire Benalla sont tout à fait insupportables et dont on espère qu'ils vont faire l'objet d'une mise au point précise. La vérité, dans la présentation macronienne, s'est voulue surtout correctrice sur le mode «  la France ne va pas si mal : cessons de nous déconsidérer.. L'ennui, si l'on a bien compris c'est que cela coûte bien trop cher. Là-aussi attendons ce que le président va nous écrire dans quelques jours avant le grand débat promis. Et, pour faire bonne mesure, notons qu'il a défendu l'importance de la vérité de l'information, avec des accents qui ne lui étaient pas familiers, plaidant aussi pour l'écoute, le dialogue et l'humilité...Oui l'humilité...

 

Dignité, enfin, pour chaque citoyen avec des droits et devoirs de sorte « que chacun se sente acteur de la vie de la Nation » L'occasion lui était donnée de rappeler que la république ne peut accepter les déferlements de haine, au premier rang desquels les provocations antisémites, dont ces dernières semaines et singulièrment ces derniers jours ont été le théâtre.

Espoir enfin, celui d'un homme qui s'est engagé, dès ces premiers pas et mots, dans un défi européen que l'actuelle crise sociale  percute brutalement. Comprenons qu'il ne veuille pas y renoncer et acceptons l'intention qu'il évoque d'un « projet européen renouvelé ». Pour lui donner la plus petite chance, sur fond d'élections européennes mal engagées pour la République en Marche, encore faudrait-il que la parole de cet Emmanuel Macron qui nous assure in fine «  je suis au travail » apporte de vraies réponses. Et qu'il ait redressé, avec l'humilité qu'il met en avant, son crédit d'homme d'Etat, ici et auprès de nos voisins

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3936
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires