aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

En hommage à Sabine Torrès en attendant le retour du soleil...

Et pourtant les saints de glaces sont passés… le printemps n’a donc aucune excuse s’il n’est pas au rendez vous que nous pensions lui avoir fixé le 20 mars. Bientôt deux mois de retard… Un vrai scandale, comme s’il n’ y en avait déjà pas assez. Des scandales politiques ici, encore que Jérôme Cahuzac ait fini par renoncer à être candidat à l’élection législative de Villeneuve-sur-Lot et fait rapatrier ses avoirs de Suisse, des scandales néo-sportifs avec ces faux supporters du PSG qui ont joué les casseurs depuis la place du Trocadéro obligeamment prêtée aux Qataris pour épater le monde entier, des scandales financiers avec cette litanie des bonus qui explosent pendant que les peuples crèvent la faim….

Trêve de mauvaises nouvelles : elles sont si faciles à amalgamer et il se trouve tant et tant de médias pour s’en repaître que nous n’allons pas céder à cette facilité. Juste le temps d’y penser pour s’en prémunir.
La liberté de la presse est indivisible, même s'il arrive des moments où on se pose la question de ce qui l'autorise. Et singulièrement, ces jours-ci, avec l'arrêt de diffusion du journal en ligne DijonScope dont Sabine Torrès, notre consoeur, a porté haut les couleurs. Sabine a dû renoncer, faute d'avoir pu convaincre un assez grand nombre de ses lecteurs de s'abonner et n'a pu réunir un ultime tour de table. Une mauvaise nouvelle pour le coup que celle-là venue, hélas, confirmer que la presse, à l'heure de l'explosion du numérique, va devoir convaincre ses lecteurs qu'elle ne pourra pas se développer, exercer sa mission au service de la démocratie et de l'intérêt général si le lecteur, son lecteur, ne contribue pas à sa vitalité. Un problème délicat, maintenant que le net a semblé, pour l'éternité, synonyme de gratuité. Les derniers chiffres de vente de la presse quotidienne, dans l'ensemble très mauvais, viennent confirmer la mauvaise santé d'un secteur qui doit, à la fois supporter les conséquences des bouleversements technologiques et le poids de la crise économique.

Scénario catastrophe en quelque sorte? Difficile bataille en réalité, mais reconquête passionnante. Celle-ci passe, en premier lieu, par le retour de la confiance, de la crédibilité. L'univers des médias auquel nous appartenons est tellement composite, l'information sérieuse, l'enquête, la mise en perspective côtoient une masse de nouvelles ininterrompues et défilantes, faits divers surtout, venus de tous horizons, conçus pour attraper le lecteur, cultivé dans le besoin de l'émotion partagée qui ne reflète en réalité aucun vrai partage... Aucun autre partage que la soumission aveugle à des sentiments de bas étage, ces moments d'inhumanité absolue dont la téléréalité est devenue la lamentable boutique. Ce constat d'un éditeur qui mesure, de longue date, la difficulté de dire, avec honnêteté et si possible hauteur de vue, ferait sourire ces mêmes boutiquiers qui trouveraient méprisables, comme ils savent si bien le faire, ces considérations quasiment provinciales. Nous n'en aurions que faire et puiserions, au contraire, dans l'exigence de la recherche de la vérité, le souci de dire ce qui va, de parler des trains qui arrivent à l'heure et de ceux qui restent à quai, dans le respect des personnes, la raison de continuer le combat pour une presse indépendante qui saura attendre la venue du soleil pour en jouir avec ses lecteurs.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
327
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 21/05/2013

Qui l’œuf ou de la poule ? Est-ce le lecteur qui demande plus de sensationnel, de petits potins ou de croustillant ou bien est-ce la presse ayant perdu son rôle premier qui raffole de ces sujets ? A lire ou écouter chacun des deux : « c’est pas moi c’est l’autre ! ». Est-ce le téléspectateur qui recherche des émissions de téléréalité en début de soirée ou la télévision qui a inventé ce concept d’émission ? Il y a sûrement de brillants universitaires qui ont planché sur ce thème, ce même thème sera peut-être un des sujets du prochain bac, mais moi je n’ai pas la réponse. Quoique …. Certes il y aura toujours de nombreuses personnes qui ralentiront ou s’arrêteront non pas pour aider mais pour « voir » un accident mais si un journal ou un JT n’étalent pas le négatif ils ne se vendront pas, donc ne seront pas intéressants pour les annonceurs, donc sombreront. Alors pourquoi le Canard qui fait un style petits et grands potins n’a-t-il pas besoin de pub pour bien se porter? A mon humble avis, car il fait du vrai journalisme. (Je ne suis pas un lecteur assidu du Canard). J’ai souvent entendu des journalistes dire « nous ne sommes que le reflet de la société ». Facile comme défausse à mes yeux. Je vais créer un journal et j’ai déjà son titre : NIVELPARLEBA. Son contenu ? La synthèse qui 80% des pages des journaux et de 80% des premières parties de télé. Son tirage ? Du niveau de France Soir à son apogée. Sa rentabilité ? Assurée par la publicité. Un simple exemple. Hier soir, bien que je ne sois pas mélomane, j’ai regardé sur France 2 une émission de JF Zygel qui a « expliqué » voire décortiqué Roméo et Juliette de Prokofiev. Certes de la vulgarisation mais j’ai compris (n’est-ce pas là le début de la connaissance ?). C’était en 3ème partie de soirée. A quelle heure ? À 1h du matin. Au fait qui assistait à cette représentation de l'orchestre de Radio France ? Un jeune public. Pourquoi ce qui est visible à Paris en journée n'est-il pas visible par d'autres jeunes de province à une heure raisonnable ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires