aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Est-ce bien cela notre Europe?...

Et il faudrait être fier de cet accord passé à Bruxelles avec la Turquie, de cet achat au prix fort de la complicité de la Turquie pour qu'elle récupère les migrants qui échouent sur les plages grecques, à moins qu'ils n'aient trouvé la mort en chemin? Il faudrait, sans sourciller, se réjouir des propos du premier ministre turc affirmant que cet accord c'est, en quelque sorte, une manière de porte ouverte à son pays qui jusqu'ici a frappé en vain à la porte de l'Union Européenne? Cette Turquie qui, jour après jour, dilapide l'héritage d'Atatürk, ferme les journaux d'opposition et emprisonne leurs éditeurs parce qu'ils osent critiquer le sinistre président Erdogan.

Franchement, et même si il est vrai que l'Europe ne sait pas comment s'y prendre pour ne pas être submergée par ce flux migratoire d'exception, elle est tombée bien bas pour verser dans un cynisme pareil; à la limite on peut comprendre que la chancelière allemande qui vient de payer, lors d'élections régionales, un lourd tribut à l'esprit d'ouverture dans lequel elle a engagé son pays, ait cautionné cet accord mais les autres démocraties, la nôtre en premier, quel discours tiennent-elles ? Ce qui est infiniment triste, mais au-delà lourd de sens, c'est l'effacement des valeurs qui ont été à la source même de la construction européenne. Et, là, notre responsabilité, celle de la France est très grande. A la faveur de quelques sommets, à l'Elysée ou à Berlin, nous entretenons la fiction d'un couple franco-allemand qui s'est progressivement défait, et les divergences en matière économique et financière n'expliquent pas tout.

L'Europe à vingt huit est née, à la hâte, de la mauvaise conscience d'une génération qui s'est sentie l'obligation de solder le passé du bloc soviétique, sitôt l'effondrement du mur de Berlin. Il est bien tard pour le regretter mais cette Europe est plus que jamais un sous-ensemble mou, tout juste utile en cas de dérapage nationaliste de tel ou tel pays, pour tirer les sonnettes d'alarme et dépêcher quelque mission de bons offices.

Ce sombre constat, avouons-le, est d'un ardent défenseur de l'Union, qui naguère a défendu Maastricht avec la foi de ceux qui croyaient, comme un Jacques Delors, que le message des pères fondateurs prendrait toujours le pas sur les égoïsmes nationaux. Et que l'union monétaire ne tarderait pas à déboucher sur une Union politique assez forte pour que l'Europe et ses 500 millions d'habitants soit le continent de référence et se dote d'une diplomatie capable de peser dans les crises régionales. De quel poids l'Union a-t-elle pesé face à la guerre civile en Syrie ? Aucun, et chacun y est allé de sa propre réaction désespérement tardive et d'ailleurs, pour notre pays, consécutive aux attentats qui ont frappé Paris.

Pour autant, sachons résister, par delà nos déceptions, à un air du temps qui n'a fait que croître et embellir : l'Europe serait à la source de tous nos maux. Economiques d'abord à cause des normes basées sur l'imperium allemand d'un pacte de stabilité qui requiert une grande discipline budgétaire: il est vrai que la monnaie unique ne s'embarrasse pas des contraintes sociales propres à chaque pays mais n'oublions pas qu'elle est aussi le véhicule d'un commerce intra européen qui s'est considérablement développé. Aujourd'hui, plutôt que de rendre l'euro responsable de la faible croissance et du chômage de masse, il semble beaucoup plus important de ne rien cèder dans la négociation en cours de ce fameux « TAFTA », traité transatlantique qui cherche à imposer à l'Europe un fort libéralisme des échanges, peu soucieux de nos choix de société. Et, surtout, pensons aux plus jeunes qui d'un pays à l'autre, d'une université à l'autre, partagent sans toujours les revendiquer, des modes de vie et une culture qui seront le socle de l'Europe de demain.

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
6166
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires