Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Et maintenant ? L'intégration est un impératif national

Et maintenant ? Oui maintenant qu'allons-nous faire de cet extraordinaire élan d'union nationale qui nous a rassemblé par millions dans les rues de notre capitale, des villes et des bourgs de ce pays meurtri parce qu'on l'a agressé dans ce qu'il a de plus précieux, la liberté ? Qu'allons-nous faire de cette fraternité retrouvée ? Que vais-je faire de ce moment où j'ai pris la main de Cécile dans la foule immense au pied de la colonne des Girondins et de cet autre moment où devant la cathédrale j'ai serré celle d'Ahmed et de ces deux copains ? Et vous nos dirigeants qu'allez vous faire de ce cri d'amour du peuple à la République et ses valeurs ? De cet hommage mondial aujourd'hui rendu à la patrie des Droits de l'Homme ? Etes-vous conscient de l'extraordinaire responsabilité qui vous incombe en ces heures où le peuple de France proclame sa volonté, non seulement de ne plus connaître l'horreur du terrorisme mais aussi de réunir, dans un nouvel idéal républicain, les cultures et les confessions qui le composent ?

C'est là un défi et il vous faut le relever en étant à la hauteur de ces attentes qui méritent un immense respect. Le défi est d'autant plus grand que notre peuple craint que vous ne retombiez dans vos misérables querelles, oubliant son message profond. Que demain vous ne vous renvoyiez la responsabilité des drames qui viennent de se dérouler. Laissez cela à celui des partis qui fait de la haine de l'autre son fonds de commerce et osez une remise en question en ne perdant pas de vue que, là aussi, vous partagez la responsabilité de quelques échecs retentissants.

Faut-il mettre au premier rang de ceux-ci la liberté laissée à des individus dont le passé était assez lourd pour craindre, qu'un jour, ils ne commettent le pire ? Ce serait le plus simple et la justice ne peut quand elle tranche imaginer précisément le pire. En revanche, il revient à l'Etat la mission de renforcer sa surveillance et le suivi de ces terroristes en puissance qui ont basculé dans le fondamentalisme, à l'occasion de la guerre en Syrie et en Irak. Le risque est si grand qu'il mérite une mobilisation de tous les instants.

Le second échec, et à vrai dire le plus profond porte un nom : intégration. Convenons que la France n'a pas su et ne sait pas intégrer ses enfants issus de l'immigration maghrébine. Elle a même une capacité d'oubli sidérante si l'on veut bien se souvenir que la révolte des banlieues date de 2005 et, à ce que l'on sache elle n'en a tiré aucune leçon susceptible de déboucher sur de réels progrès. Croire que la rénovation urbaine était et peut être la réponse à cette question qui mine précisément l'unité du pays est un leurre.

La réponse globale doit commencer par la capacité donnée à l'école, et à ceux qui la font, d'enseigner de bonne heure les fondements de la république. Elle s'y essaie mais les enseignants témoignent de la grande difficulté qui est la leur ; elle l'est souvent d'autant plus que le cadre familial est défaillant et que la vision que nous avons de la laïcité entre souvent en conflit avec l'existence d'un islam tenté par le communautarisme. Ne craignons pas de rouvrir ce chantier délicat : il ne se représentera peut être pas de moments plus favorables pour l'entreprendre ; osons dans l'école de la république donner de bonne heure sans aucun prosélytisme une information de base sur les religions, leur origine et leur histoire. Cela autorisera dès le jeune âge l'apprentissage de l'esprit critique.

N'acceptons plus que l'économie souterraine et la drogue soient trop souvent la seule alternative au chômage et au désœuvrement et favorisons les zones franches susceptibles de faciliter la création d'emplois de proximité. Osons la discrimination positive dont on voit, notamment au niveau des études supérieures, qu'elle peut donner d'excellents résultats.

Peut-on espérer qu'à l'image de l'unité dont les Français ont fait preuve ce 11 janvier 2015 le président de la République, le gouvernement, l'opposition responsable, travaillent à la relance d'une vraie politique de l'intégration qui plus que jamais est un impératif national?

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
8305
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 12/01/2015

Tout à fait d'accord et en particulier sur l'enseignement du fait religieux à l'école. Ceci est déjà fait en Alsace Moselle, pourquoi ne pas l'étendre dans toute la France ? Une citation pour conclure : La liberté, c'est le droit, l'égalité, c'est le fait, la fraternité, c'est le devoir (Victor Hugo, le droit et la loi. 1875)

Joël Aubert | 12/01/2015

Merci et magnifique rappel!

Anthony | 13/01/2015

Arrêtons de dire que la liberté a été agressée, c'est faux. C'est des journalistes qui ont été agressés et tués. Eux uniquement. En France, rien ne peut atteindre la liberté. Elle est garantie par l'Etat de droit et nos institutions. Personne ne peut l'agresser et d'ailleurs elle est indemne, évidemment.

Et puis soyez précis. C'est aussi votre devoir de journaliste. Tous les fondamentalistes ne sont pas des "terroristes en puissance" comme vous semblez le penser. On trouve des mouvances quiétistes et politiques dans le salafisme qui s'opposent au djihad.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires