Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.




- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Euro 2016: Aux poings ou au fric, c'est la loi du plus fort

Ce n'est pas d'aujourd'hui que la violence et le foot font bon ménage. Souvenons-nous de l'horreur de cette finale de Coupe d'Europe de 1985 à Bruxelles, au stade du Heysel, de ces déferlements de hooligans, de ces morts écrasés et de ces centaines de blessés. L'Angleterre vilipendée pour son laisser faire, finit par s'attaquer au mal et réussit à le conjurer, au moins en partie, dans le périmètre des stades. Trente ans plus tard, les scènes d'horreur qui ont entouré la rencontre Angleterre-Russie, à Marseille, soulignent à quel point l'environnement du football européen est plus que jamais propice aux pires débordements. Comme le symptôme de la maladie d'un continent dont le sport professionnel est devenu l'exutoire. Se battre pour écraser ou tuer l'autre et, ceci, pas seulement sous l'emprise de l'alcool mais, par principe aussi, pour affirmer sa supériorité, régler de vieux comptes ou ressusciter un passé très lointain et des antagonismes culturels voire religieux. Le racisme participe, aussi, de cette maladie dans une Europe où les nationalismes relèvent la tête et guignent le pouvoir.

Hélas, il y a tout lieu de craindre que cet Euro 2016 ne marque justement une nouvelle étape dans l'expression de cette violence et que nous ayons sous-estimé la montée des périls. Vouloir, en dépit des risques, créer des périmètres où rassembler les supporteurs dans des conditions qui requierent des moyens très importants ce n'était pas seulement défendre une certaine idée de la fête et du partage, c'était favoriser un business à grande échelle. Car cette compétition c'est pour les villes qui l'accueillent et les entreprises qui y souscrivent, bien au-delà de l'image, une affaire de fric. D'ailleurs, il va être de plus en plus difficile de trouver une discipline sportive qui échappe à l'impérium du fric. Imagine-t-on une grande équipe de foot professionnel, et hélas maintenant de rugby, en mal de résultats, c'est son budget qui dégringole et son avenir qui chancelle. Pas moyen d'y échapper, dira-t-on, à l'heure où les chaînes de télévision sont, souvent encore, maîtresses du jeu. L'exemple du PSG aux mains du Qatar qui possède lui-même Bein-Sport est là pour nous rappeler que l'équité a déserté les stades de foot. La loi du plus fort, en quelque sorte, ici aussi.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
10943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires