Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées




- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Européennes: la réplique du tremblement de terre municipal

Regardons les résultats de cette élection européenne les yeux grand ouverts. Ils nous apprennent que le tiers des députés français dans le prochain Parlement seront issus du Front National. Un Front national qui a fait campagne pour la disparition de l'Europe, ce qui signifie donc si on considère le score qu'il a obtenu quelques 25% des 43% de votants qu'il représente un peu plus de 10 % des électeurs de ce pays. Première leçon à tirer de ce simple rappel : les Français sont certainement déçus de l'Europe, des difficultés qu'elle rencontre pour les défendre au mieux, en particulier d'une mondialisation qui bouscule son modèle social et souligne, à grand trait, l'affaiblissement de son économie. Ils le sont d'autant plus qu'ils n'avaient pas voulu de cette Europe, il y aura bientôt dix ans, en rejetant le traité de Lisbonne que le parlement français leur a finalement imposé.Pour autant seraient-ils devenus farouchement anti-européens ? A l'évidence non.

Ils savent, plus qu'on ne le pense, que leur destin est inséparable de celui de leurs voisins, que ceux-ci s'appellent Allemands ou Espagnols mais ils ont été entretenus dans un meconnaissance profonde des institutions de l'Union, bien plus que les allemands par exemple. Et, depuis 1979, et les premières élections, leurs représentants, à quelques rares exceptions de parlementaires éclairés, n'ont pas vraiment montré les enjeux d'un nouveau lieu de pouvoir démocratique, face à une Commission européenne souvent omnipotente, tandis que le Conseil des chefs d'Etat et de gouvernement avait toujours le dernier mot.

La seconde leçon que l'on doit tirer du « séisme » Front National dont on parle, précipitamment, comme si notre pays allait basculer, du jour au lendemain, dans un populisme dévastateur capable d'emporter les digues de notre République, c'est la confirmation spectaculaire de l'effondrement du parti socialiste, observé voilà deux mois, lors des municipales. La réplique absolue du tremblement de terre du 30 mars.

Ses électeurs ne répondent plus et, d'une manière générale, la gauche de gouvernement ne semble plus capable d'offrir une alternative crédible pour sortir le pays de sa stagnation. François Hollande et Manuel Valls ne peuvent pas considérer qu'il suffira de réaffirmer leur ligne «  sociale-libérale » pour s'exonérer des conséquences de cette élection qui les affaiblit très dangereusement. Il ne s'agira pas, simplement, dès le prochain sommet européen, d'appeler nos voisins au secours pour rétablir " la confiance " que le premier ministre appelle des ses voeux.

Enfin, la troisième leçon de ce scrutin qui place le FN en tête du paysage politique national vient de la défaite de l'UMP, concomitante de celle du PS. La proportionnellle favorable au Front National n'explique pas tout. Non seulement, le parti dirigé par Jean-François Copé a semblé plus divisé que jamais sur sa vision de l'avenir de l'Europe mais, plus encore, il a été victime d'un slogan destructeur pour les partis de gouvernement, ce fameux « UMPS » cher au FN. La droite républicaine s'est trop vite bercée d'illusions, au soir des municipales; face à l'impuissance de la gauche elle est, elle-même, de plus en plus discréditée. Et, ne nous le cachons pas : c'est là un vrai et grave danger pour les deux années à venir, c'est à dire celles qui vont précéder la prochaine présidentielle. Un Alain Juppé ne le sous-estime pas et François Bayrou n'a pas tort de parler d'une "décomposition de la vie politique française". La reconstruction ne concerne pas que le PS; l'UMP considérant le réveil, encore modeste du centre, va devoir s'atteler à la tâche.

Le sursaut plus que jamais nécessaire, dans les partis comme au sein de la société civile, doit donc réunir toutes celles et ceux qu'accablent la vision d'une France repliée qu'incarne le FN, et que l'on voit déjà à l'oeuvre, ici et là, dans les villes qu'il a gagnées, lui et ses affidés. La France a besoin de se pencher, de toute urgence, sur les valeurs qui fondent notre République et de rassurer l'Europe en l'interpellant plutôt qu'en la jetant à la poubelle.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
11106
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires