Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.




- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Fonds européens: l'inutile polémique d'Amélie de Montchalin

Les propos de la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, s'étonnant de façon vigoureuse, dans une interview aux Echos, de ce que la France sous-utilisait les crédits des Fonds européens ont à la fois surpris et vivement fait réagir au sein des collectivités, Régions notamment à qui l'Union a d'ailleurs confié la gestion décentralisée sur la période en cours, allant de 2014 à 2021. L'Aquitaine d'alors, sous l'impulsion d'Alain Rousset, alors président de l'ARF avait joué un rôle moteur dans cette évolution. Le nouveau président de cette asscociation Renaud Muselier, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère à Marseille où se tenait , ce jeudi, un sommet Commission européenne-Etat-Régions, justement consacré aux Fonds européens, l'accusant d'être « prise en flagrant délit de mensonge , alors que notre taux de consommation de ces crédits est dans les dix meilleurs au niveau européen devant les autres grands pays régionalisés , Allemagne, Italie, Espagne. »

 

Cette polémique que la secrétaire d'Etat s'est empressée d'apaiser, en proposant au président de l'ARF de travailler ensemble, est en réalité tout à fait révélatrice de la considération que L'Etat porte à la décentralisation. Madame de Montchalin, si elle ne l'a pas encore fait, aura tout loisir de prendre la mesure du problème en lisant, ce que nous avons fait, l'intéressant rapport que la mission sénatoriale présidée par Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, vient de publier. (1) Il y est souligné, notamment ceci : «  la France a fait le choix en 2014 de décentraliser la gestion des fonds européens dont elle dispose aux régions. Néanmoins, ce transfert n'est pas complet, l'Etat conservant un rôle important dans l'utilisation de certains fonds. Cette répartition des compétences aboutit à un dispositif d'ensemble complexe et difficilement lisible, en particulier pour les porteurs de projets...la décentralisation opérée en France n'est que partielle et l'autonomie de gestion des régions pour définir leur stratégie d'utilisation des fonds européens est limitée. »

 

La situation la plus ubuesque concerne le fonds LEADER dont l'objet est d'accompagner des projets liés au développemnt rural, des soutiens en l'occurrence très utiles en des temps où la fracture territoriale est si souvent mise en évidence. Le rapport du Sénat indique que le taux de progression des paiements de LEADER reste inférieur à la moyenne européenne, ce que l'Agence des Services et de Paiement, organisme d'Etat, reconnaît. Il est vrai qu'elle ne pouvait pas faire moins. Face à ces blocages, Isabelle Boudineau, vice-présidente de Nouvelle-Aquitaine en charge de l'international et de l'Europe, qui connaît d'autant mieux le sujet qu'elle préside, au niveau européen, la COTER, la Commission sur la Cohésion des territoires, au sein du comité des Régions, rappelait en avril dernier à Aqui : «  LEADER représente environ 93 millions d'euros pour la Nouvelle-Aquitaine sur 700 millions d'euros au niveau national. On a perdu deux ans parce que l'Agence de Service et de Paiements n'arrivait pas à mettre au point son logiciel Osiris. De son point de vue, c'est la faute des régions parce que ces dernières auraient trop raffiné leurs programmes en mettant trop de lignes budgétaires. Or, quand on fait du développement rural, il faut s'adapter au particularisme de son territoire. On ne fait pas le même dans la Creuse qu'en Sud-Gironde. L'objectif de ces fonds, c'est de s'adapter à un contexte. Cette perspective de centralisme est délétère pour les territoires. »

 

Aujourd'hui, la Nouvelle-Aquitaine qui a du recruter des agents pour traiter les dossiers qui ne l'étaient pas, est en train de rattraper une partie de son retard avec l'espoir d'avoir, à la fin de 2020, atteint le taux d'engagement des crédits de 50%, étant entendu, il faut le rappeler, que les enveloppes régionales peuvent être utilisées jusqu'en 2023.

Ce constat d'ensemble, cette mobilisation des Régions qui sont en première ligne, au contact des porteurs de projets, devrait conduire à une simplification des procédures et à une décentralisation véritable. Elle serait d'autant plus nécessaire que les Fonds Européens, qui ont été voulus au nom de ce que l'on apppelle la politique de cohésion, offrent l'opportunité de montrer aux citoyens que l'Europe joue son rôle dans l'organisation des territoires et leur vie quotidienne.

 

1. Pour une mobilisation plus ambitieuse des fonds européens au service des territoires (www.senat.fr)

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2635
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean Marie DARMIAN | 01/12/2019

Bonjour Joël,
La réponse est dans mon bouquin... sur le partage du pouvoir local... C'est urgent d'ouvrir un vrai débat sur l'autogestion associative citoyenne

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires