Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.




- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Fonds européens: l'inutile polémique d'Amélie de Montchalin

Les propos de la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, s'étonnant de façon vigoureuse, dans une interview aux Echos, de ce que la France sous-utilisait les crédits des Fonds européens ont à la fois surpris et vivement fait réagir au sein des collectivités, Régions notamment à qui l'Union a d'ailleurs confié la gestion décentralisée sur la période en cours, allant de 2014 à 2021. L'Aquitaine d'alors, sous l'impulsion d'Alain Rousset, alors président de l'ARF avait joué un rôle moteur dans cette évolution. Le nouveau président de cette asscociation Renaud Muselier, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère à Marseille où se tenait , ce jeudi, un sommet Commission européenne-Etat-Régions, justement consacré aux Fonds européens, l'accusant d'être « prise en flagrant délit de mensonge , alors que notre taux de consommation de ces crédits est dans les dix meilleurs au niveau européen devant les autres grands pays régionalisés , Allemagne, Italie, Espagne. »

 

Cette polémique que la secrétaire d'Etat s'est empressée d'apaiser, en proposant au président de l'ARF de travailler ensemble, est en réalité tout à fait révélatrice de la considération que L'Etat porte à la décentralisation. Madame de Montchalin, si elle ne l'a pas encore fait, aura tout loisir de prendre la mesure du problème en lisant, ce que nous avons fait, l'intéressant rapport que la mission sénatoriale présidée par Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, vient de publier. (1) Il y est souligné, notamment ceci : «  la France a fait le choix en 2014 de décentraliser la gestion des fonds européens dont elle dispose aux régions. Néanmoins, ce transfert n'est pas complet, l'Etat conservant un rôle important dans l'utilisation de certains fonds. Cette répartition des compétences aboutit à un dispositif d'ensemble complexe et difficilement lisible, en particulier pour les porteurs de projets...la décentralisation opérée en France n'est que partielle et l'autonomie de gestion des régions pour définir leur stratégie d'utilisation des fonds européens est limitée. »

 

La situation la plus ubuesque concerne le fonds LEADER dont l'objet est d'accompagner des projets liés au développemnt rural, des soutiens en l'occurrence très utiles en des temps où la fracture territoriale est si souvent mise en évidence. Le rapport du Sénat indique que le taux de progression des paiements de LEADER reste inférieur à la moyenne européenne, ce que l'Agence des Services et de Paiement, organisme d'Etat, reconnaît. Il est vrai qu'elle ne pouvait pas faire moins. Face à ces blocages, Isabelle Boudineau, vice-présidente de Nouvelle-Aquitaine en charge de l'international et de l'Europe, qui connaît d'autant mieux le sujet qu'elle préside, au niveau européen, la COTER, la Commission sur la Cohésion des territoires, au sein du comité des Régions, rappelait en avril dernier à Aqui : «  LEADER représente environ 93 millions d'euros pour la Nouvelle-Aquitaine sur 700 millions d'euros au niveau national. On a perdu deux ans parce que l'Agence de Service et de Paiements n'arrivait pas à mettre au point son logiciel Osiris. De son point de vue, c'est la faute des régions parce que ces dernières auraient trop raffiné leurs programmes en mettant trop de lignes budgétaires. Or, quand on fait du développement rural, il faut s'adapter au particularisme de son territoire. On ne fait pas le même dans la Creuse qu'en Sud-Gironde. L'objectif de ces fonds, c'est de s'adapter à un contexte. Cette perspective de centralisme est délétère pour les territoires. »

 

Aujourd'hui, la Nouvelle-Aquitaine qui a du recruter des agents pour traiter les dossiers qui ne l'étaient pas, est en train de rattraper une partie de son retard avec l'espoir d'avoir, à la fin de 2020, atteint le taux d'engagement des crédits de 50%, étant entendu, il faut le rappeler, que les enveloppes régionales peuvent être utilisées jusqu'en 2023.

Ce constat d'ensemble, cette mobilisation des Régions qui sont en première ligne, au contact des porteurs de projets, devrait conduire à une simplification des procédures et à une décentralisation véritable. Elle serait d'autant plus nécessaire que les Fonds Européens, qui ont été voulus au nom de ce que l'on apppelle la politique de cohésion, offrent l'opportunité de montrer aux citoyens que l'Europe joue son rôle dans l'organisation des territoires et leur vie quotidienne.

 

1. Pour une mobilisation plus ambitieuse des fonds européens au service des territoires (www.senat.fr)

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5132
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jean Marie DARMIAN | 01/12/2019

Bonjour Joël,
La réponse est dans mon bouquin... sur le partage du pouvoir local... C'est urgent d'ouvrir un vrai débat sur l'autogestion associative citoyenne

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires