Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.




Arte Flamenco
- Publicité -
  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

  • 17/06/21 | Creuse : Une médiathèque à Boussac

    Lire

    La Communauté de communes Creuse-Confluence souhaite réunir à Boussac, dans le bâtiment de La Poste, différents services pour la population, les touristes et les entreprises. La bâtiment va donc être réhabilité afin d’accueillir une médiathèque, un espace de travail partagé, un bureau d’information touristique ainsi qu’une Maison des services au public.

  • 16/06/21 | Limoges : un marché Pain, Bière et Fromage !

    Lire

    Les 18 et 19 juin, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne organise la 6ème édition du marché « 100 % Artisans & Producteurs locaux ». Une vingtaine d’artisans, d’exposants et de producteurs fêteront l’arrivée de l’été avec les productions locales et artisanales. Galétous et tartines de fromages, bagels de saumons, limonades, sirops, crêpes… seront à déguster grâce à des mange-debout et tables mises à disposition sur le parvis de la cathédrale. A l'honneur particulièrement les artisans brasseurs, boulangers et affineurs de fromages.

  • 16/06/21 | « Bees for Life » lutte contre les frelons asiatiques

    Lire

    Dans les Landes, le projet « Bees for Life », porté par la société de conseil de Lionel Willaert, développe une solution globale pour lutter contre les frelons asiatiques notamment en cartographiant les nids sur le territoire. Aujourd’hui, le projet de R&D vise à actualiser la solution logicielle avec les données collectées en 2019-2020 et à réaliser de nouvelles captations en 2021. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’accompagner ce projet à hauteur de 53 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Formation, apprentissage : l'Etat doit regarder ce qui marche dans nos Régions

En confiant aux Régions la compétence en matière de formation professionnelle continue, d'apprentissage et d'alternance la loi Notre avait fait un grand pas en avant vers la recherche d'une plus grande efficacité d'une politique dont le but principal est de permettre la création d'emplois. C'était un geste fort et une reconnaissance de ce que la décentralisation peut sans doute faire de mieux ou, en tous cas peut faciliter: la cohérence entre le développement économique et ce qu'il est convenu d'appeler l'appareil de formation. Avec l'atout que représente la proximité, c'est à dire une analyse enracinée dans les territoires et jusqu'au coeur des bassins d'emploi mais, aussi, nourrie de la connaissance des branches professionnelles, de leurs besoins de main d'oeuvre avec la possibilité de les impliquer dans les formations elles-mêmes. Ce qui ne signifie pas, dans ce cher et vieux pays jacobin qu'est la France, remettre aux entreprises, pour ne pas dire au patronat, le soin de décider ce qui leur convient mais de trouver le bon équilibre entre la part d'enseignement général et la pratique d'un métier avec la quasi assurance de trouver un emploi à la clé.

Certaines réussites en témoignent de la meilleure façon. Ainsi, en est-il, d'Aérocampus qui, en l'espace de six ans à Latresne, en Gironde, sous l'égide de la Région a repris un Centre de maintenance aéronautique du ministère de la Défense. Aérocampus, en phase avec des entreprises phare d'une filière, va encore plus loin, aujourd'hui, en se développant à l'international, avec le soutien de groupes dans leurs contrats à l'export. Qu'ils s'appellent Dassault ou Thalès.  A Latresne, on forme des jeunes aux métiers dont on sait qu'ils déboucheront sur des milliers d'emplois mais, aussi, des demandeurs d'emploi de tout âge et on n'a  pas hésité à le faire en s'alliant à d'autres centres pour l'apprentissage, et en complémentarité, avec des organismes qui comme l'AFPA par exemple ont, de longue date, pignon sur rue. Ce qui vaut, là, pour l'aéronautique s'applique, ailleurs, en Nouvelle  Aquitaine comme à Thiviers, en Dordogne, où la Région face aux besoins impérieux de main d'oeuvre qualifiée des entreprises du cuir et du luxe - les Repetto et autre Hermès... - a crée au sein du lycée professionnel un pôle d'excellence, centre de formation qui est pleinement opérationnel et, en même temps, une vitrine pour des familles qui pensent à l'apprentissage de leurs enfants.

Ce rappel en manière de quitus donné au rôle majeur accordé à une collectivité par la décentralisation ne nous a pas semblé inutile. Et, ceci, au moment où Emmanuel Macron vient de lancer ce qu'il annonce comme devant être, en quelque sorte, le second volet de sa nouvelle donne sociale devant faire la part belle à la formation professionnelle et à l'apprentissage, le tout assorti d'un chiffre qui en impose: 15 milliards pendant le quinquennat. L'ambition est louable et, là-aussi, le nouveau pouvoir embarque les partenaires sociaux dans une négociation où il faudra mettre à plat des systèmes dont l'opacité ne date pas d'hier. L'idée d'une agence nationale qui ferait l'état des lieux est dans l'air. Notons qu'à aucun moment, jusqu'à ce jour, il n'a été question de tenir compte de ce que la décentralisation a permis, avec l'espoir que l'on puisse justement renforcer le rôle efficace des Régions. Elles ont, par exemple, la charge du parc des lycées et assurent la majorité du financement des Centres de Formation à l'Apprentissage mais ont souvent du mal à se faire entendre d'une Education Nationale, repliée sur son pré carré programmatique, alors qu'il faut plus que jamais être pragmatique pour répondre aux besoins d'une économie réactive. Il serait sûrement judicieux de ne pas laisser passer l'occasion de clarifier "qui fait quoi" entre l'Etat et les Régions; ce n'est pas ce que l'on comprend de la volonté de l'homme de l'Elysée, tellement imprégné de certitude centralisatrice.

L'enjeu est pourtant de la plus haute importance pour combattre le chômage de masse dont notre pays ne parvient pas à s'extirper. Les gouvernements successifs ont eu beau afficher des objectifs ambitieux pour l'apprentissage les résultats n'ont pas été à la hauteur des attentes et des besoins de l'économie. Jamais la réussite d'une politique active de formation n'a été aussi cruciale et, ceci, à un moment où il reste tant à faire pour réhabiliter le travail manuel, le beau mot d'apprenti, auquel le législateur doit travailler pour proposer un vrai statut adapté à la situation de mineur, et convaincre les familles, les jeunes, que la voie de l'enseignement général, et ses prolongements, ne sont ni les seuls ni forcément les plus royaux. Notons que dans son interview télévisée de ce dimanche Emmanuel Macron a fait part de sa volonté "d'arrêter la forme de tabou sur l'apprentissage" et de " lever les verrous qui existent pour les plus jeunes et permettre qu'à partir de seize ans on dispose de règles claires".

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
46115
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires