Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.




Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

François Bayrou se relance avec " l'Etat d'urgence"

« 2012 : Etat d'urgence... » En choisissant ce titre pour l'ouvrage qui sort, ces jours-ci, chez Plon, François Bayrou n'avait pas imaginé que la crise boursière qui secoue la planète mettrait, en quelque sorte, un accent circonflexe sur son analyse. Et les orientations qu'il y rassemble, en manière de vrai faux coup d'envoi à une campagne présidentielle à laquelle il lui « faudra » se présenter... Un verbe singulier que ce verbe « falloir » qui sonne comme une obligation plutôt que comme l'expression d'un désir profond.

Mais ainsi est et va l'élu du Béarn ; il cultive sa différence avec une constance que tout citoyen de bonne foi ne saurait lui reprocher.

Ses références, plus nettes que jamais, à des figures hors norme de notre histoire contemporaine, De Gaulle ou Mendès-France par exemple, soulignent combien cet homme nourri par ailleurs de culture classique n'est pas - n'est plus ? - assimilable à la famille des politiciens prompts à renoncer à leur conviction  pour exercer le pouvoir. Et, pourtant, que ne l'imagine-t-on déjà négocier quelque ralliement à l'actuel hôte de l'Elysée. A tout le moins note-t-on qu'il ne lui accorde guère qu'un relatif satisfecit sur la façon dont il a fait face à la crise car, pour le reste, le crédit qu'il lui consentirait serait inversement proportionnel à l'explosion de la dette, pendant la durée de ce quinquennat. La dette est, pour François Bayrou, LA plaie de notre pays et une hypothèque absolue pour  plusieurs générations. A moins qu'elle ne nécessite un accord général de la nation pour être progressivement endiguée. Comprenons, dès lors, qu'il ne suffira pas de faire adopter par le Congrès « la règle d'or », actuel sujet d'accusations réciproques entre le pouvoir et les socialistes. Ceux-ci ne veulent pas donner quitus à Nicolas Sarkozy de sa gestion fiscale et sentent le piège tendu à huit mois des présidentielles.

François Bayrou puise, déjà, dans cet affrontement la justification supplémentaire de ce ni droite ni gauche qui avait fait son succès en 2007. Son argumentation repose toujours sur la nécessité, « l'urgence » d'une autre voie car  « dans les deux camps le poids des extrêmes est maintenant déterminant ... » c'est à dire « des tendances qui sont incompatibles avec le gouvernement volontaire et modéré dont a besoin » le pays.  Et l'ancien ministre de l'Education de dérouler ses propositions pour une République, conservant le socle de la V°, avec un président en charge de l'essentiel et ayant des allures de VI°. Il défend, notamment, l'existence d'une part de scrutin proportionnel pour que des courants importants de la société française, le centre, les écologistes, les deux extrêmes, ne soient pas, comme c'est le cas aujourd'hui, exclus du débat parlementaire.

François Bayrou aura-t-il l'occasion de participer à la mise en œuvre de pareilles réformes institutionnelles ? Son capital électoral, si on ne devait l'estimer qu'à l'aune des sondages actuels, ne lui donnerait guère de chances. Cependant, en reprenant la place, qu'au centre, il représente de façon plus vraisemblable qu'un Jean-Louis Borloo, il marque son territoire à un moment relativement propice. Avant les primaires socialistes dont l'issue incertaine l'autorise à croire qu'il peut être, cette fois encore le troisième homme de la course au second tour. Le challenge est plus compliqué que jamais mais, comme il est bien tôt encore pour évaluer les chances réelles de Nicolas Sarkozy et l'étiage de Marine Le Pen, le jeu est plus ouvert qu'on ne pense. Et l'élu des Pyrénées Atlantiques, candidat pour la troisième fois, peut toujours croire en son étoile. D'autres avant lui y avaient cru : ils s'appelaient Mitterrand et Chirac.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires