aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.


- Multivote -


- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

François Fillon malgré tout: dilemme chez "Les Républicains"

Nul ne sait encore si l'obstination de François Fillon à maintenir sa candidature est de l'ordre de la conviction qu'il ne sera pas empêché de se présenter par la justice - les quinze jours qu'il s'est donné renvoient naturellement au calendrier le plus probable de celle-ci - , de la méthode Coué encouragée par le soutien de son équipe ou, même, de la quasi certitude, s'il échappe à une mise en examen, qu'il réussira à regagner ceux des électeurs de droite dont les sondages donnent à penser qu'une charge très anti-gauche de Fillon pourrait le remettre en selle. Nous serons sans doute fixés très prochainement. Ayons garde de ne pas sous-estimer non plus, dans les débats actuels, LA question d'une candidature alternative des Républicains, au cas où le vainqueur de la primaire devrait renoncer. Elle n'est pas subalterne...

Elle est même totalement inédite sous la V° République: en clair peut-on être subitement projeté dans la position de candidat à la présidence de la République sans s'y être préparé ? D'être, en quelque sorte, un candidat par défaut, de quasi dernière minute, deux mois, voire moins, avant qu'elle n'ait lieu ? Sacré défi pour le parti qui avait mobilisé ses partisans pour se choisir son « héraut » avec ses idées et son programme et qui devrait s'en trouver un autre. A cet égard, on peut comprendre, en son sein, ceux des élus qui tentent de redonner du crédit à une candidature d'Alain Juppé, certes battu à la primaire mais qui s'était, de longue date, préparé pour la présidentielle, en s'adressant, d'ailleurs, beaucoup plus à tous les Français qu'aux seuls électeurs de la droite et du centre. Ils peuvent considérer que la ligne Juppé apporterait encore la meilleure chance de l'emporter, avec le soutien renouvelé de François Bayrou. Chacun a noté que, jusqu'ici, le maire de Bordeaux qui n'a vraiment pas l'air malheureux dans sa ville, n'entend pas être le représentant d'un « Plan B » ; il le confie à ses proches avec résolution.

Alors, resteraient des candidatures tout à fait hypothétiques qui laissent interdit. Les noms de François Baroin, de Xavier Bertrand ou même de Laurent Wauquiez ont circulé... Est-on vraiment sérieux quand on laisse circuler pareille éventualité ? D'aucuns vont même jusqu'à imaginer que Nicolas Sarkozy pourrait être la solution alternative à une candidature Fillon ?

Un vrai dilemme, en tout cas pour la droite, qui s'était convertie à l'idée de la primaire après celle de la gauche en 2011, et qui s'est donc éloignée, comme celle-ci, de l'esprit même de la Constitution qui met en évidence le lien entre un homme, son programme, et le peuple français dans son ensemble. Voici, en tout cas, un moment singulier de la vie démocratique de notre pays. Un moment de grande incertitude, et qui pourrait très bien déboucher sur le maintien de la candidature de François Fillon, hors de toute considération morale sur la place de l'argent dans la pratique des élus. Que n'a t-on laissé passer l'occasion par peur de la réaction populaire d'instituer, dans les années 1998-2000, pendant la cohabitation Jospin-Chirac, un statut de l'élu précis et transparent....

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3549
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires