Le Fil d'Aqui

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.


- Multivote -


- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

François Hollande, ce président " normal " face aux défis de la crise

Il y eût le 10 mai 1981, voici le 6 mai 2012. Un autre François, Hollande celui-là, ouvre une nouvelle page de notre histoire nationale. Ce simple rappel pour prendre la mesure de ce que représente l'alternance au sommet de la République dans une démocratie comme la nôtre.

Certes le parti socialiste, avec Lionel Jospin, a dirigé pendant cinq ans un gouvernement de cohabitation après la victoire de la gauche aux législatives anticipées décidées par Jacques Chirac, en 1997. Mais, depuis que De Gaulle a porté sur les fonts baptismaux la V° République en imposant l'élection du  président au suffrage universel direct, celle-ci est la clé de voûte des institutions. Ce moment, rare, où le peuple souverain tranche entre deux personnalités, deux conceptions de la vie publique et deux visions de l'avenir qu'ils se sont faites, à entendre leurs mots et parfois leurs programmes.

François Mitterrand qui avait vigoureusement combattu De Gaulle et la dimension monarchique de la Cinquième avait vite compris tout le parti qu'il pouvait en tirer pour accéder au pouvoir. Et s'y maintenir puisqu'il fût brillamment réélu en 1988.

François Hollande a construit sa victoire, à la fois en s'appuyant sur un système électoral qui nécessite d'avoir un parti puissant et en sachant, aussi, que pour que la gauche ait une chance de l'emporter, elle doit rassembler toutes ces composantes. Des plus extrêmes aux plus modérées, en prenant soin de s'attirer quelques bonnes grâces de la famille démocrate chrétienne, ce centre héritier du MRP et qu'incarne jusqu'à l'entêtement, réfléchi mais inefficace, François Bayrou.

Le nouveau président, si vilipendé pour avoir revendiqué son côté normal, a paradoxalement bénéficié de la comparaison avec le président sortant.

Car, la défaite de Nicolas Sarkozy, plus encore que celle de son camp, l'UMP, tient au rejet que l'homme a suscité. Le président sortant avec une hauteur de vue qui lui a souvent manqué l'a reconnu ce 6 mai avec les mots de circonstance. Il lui avait fallu faire un grand effort au début de sa campagne, pour reconnaître ces erreurs des premiers temps de son quinquennat, ces postures étrangères à ce qu'un citoyen attend d'un élu, ces excès de langage qui contrevenaient, au-delà de ce qu'il pouvait imaginer, à l'image que les Français ont du monarque qu'ils ont élu. A cet égard les engagements que François Hollande a pris de mettre en œuvre des réformes pour moraliser la vie publique devront être tenus, et vite tenus. Les enjeux de pareille évolution sont en fait de première importance pour un pays qui a besoin de justice et d'exemplarité.

L'autre raison de l'échec de Nicolas Sarkozy, sans doute décisive dans l'ultime ligne droite de la campagne, découle de cette tentative frénétique de récupération d'un électorat qui avait contribué à sa victoire de 2007 et l'avait abandonné : celui du Front National, devenu celui de Marine Le Pen et de son ambition. Certes, les électeurs frontistes pouvaient être considérés pour partie comme des citoyens égarés, inquiets et à la recherche d'un port d'attache. Surtout, ils étaient pour le plus grand nombre de vrais déçus du sarkozysme. A vouloir l'emporter à toutes fins, à droite toute, Nicolas Sarkozy a sous estimé le vieil impérium républicain qui ne fait pas bon ménage avec les valeurs d'une société qui s'efforce de croire encore qu'un humaniste vaut bien deux cyniques...

Voici l'Ump face à une situation d'autant plus compliquée pour aborder les législatives qu'elle a maintenu difficilement la fiction d'une unité derrière son candidat. Elle semble vouloir se battre pour empêcher, qu'après le Sénat, l'Assemblée nationale tombe à gauche. Vaste chantier que le nouveau poids électoral du FN peut contrarier malgré un scrutin majoritaire qui le défavorise. Et ce, d'autant qu'en couplant élections présidentielle et législative, la gauche sous Lionel Jospin a voulu rendre plus improbable de futures cohabitations.

François Hollande et le parti socialiste doivent, en effet, pour pouvoir gouverner réunir une majorité à l'assemblée. Une autre bataille va s'engager qui sera d'autant plus vive que le nouveau président va être observé à la loupe binoculaire. Son calendrier international, européen d'abord, est d'autant plus chargé et crucial que la crise est toujours là, et bien là, et que le nécessaire désendettement du pays est socialement inséparable d'un besoin de croissance. En un mot, tout ce qui est plus facile à dire qu'à faire et réussir dans le périmètre européen. Là encore, paradoxalement François Hollande a la chance d'arriver à la magistrature suprême au moment où l'idée fait son chemin et où la situation de nos voisins oscille entre le pire - l'Espagne - et une vraie fausse réussite, l'Allemagne.

Enfin, en ces heures d'un changement qui ne peut qu'impressionner les peuples européens, de plus en plus soumis à la loi d'airain du capitalisme financier, l'homme qui a osé parler de la finance comme d'une ennemie va être testé à la fois sur sa gauche et par les milieux d'affaires. Les prochains jours et semaines le dispenseront sûrement de l'habituel état de grâce.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
336
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires