aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.


- Multivote -


- Publicité -
  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

  • 09/08/17 | En Lot-et-Garonne, un soutien aux entreprises en difficulté

    Lire

    Pour faire face aux complexités de leurs fonctions (difficultés organisationnelles ou économiques), les chefs d'entreprise peuvent être conseillés et aidés grâce au Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande - Villeneuve-sur-Lot. Ce service est gratuit et apporte un accompagnement personnalisé aux chefs d’entreprises, en l’absence de Tribunal de Commerce.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

François Hollande, choisit la lucidité et renonce à une nouvelle candidature

Eh bien, c'est non. François Hollande a pris à contrepied ceux des observateurs qui, croyant si bien le connaître, ne pouvaient croire qu'à une nouvelle candidature. Il y a renoncé en usant d'un mot clé qui l'honore, celui de lucidité. Mais il l'a fait avec juste ce qu'il fallait de solennité pour que la fonction présidentielle qu'il représente encore, pour cinq mois, ne soit pas davantage abaissée qu'hélas elle le fût par son absence, justement, de lucidité lorsqu'il s'est livré à des confidences invraisemblables à nos confrères du Monde dans un livre dont il a ignoré jusqu'au moment de la parution.

Il ne pouvait pas sous-estimer le risque d'absolue d'humiliation que le peuple français lui aurait probablement infligé, à commencer lors de la primaire de gauche qui va, quasiment d'ailleurs, se résumer à une primaire socialiste. Le moment viendra où il faudra tenter de creuser cette question centrale dans l'exercice du mandat de François Hollande. Ce ne sont pas ses compétences intellectuelles, non plus que son rapport naturel au peuple qui auront été en question tout au long de ces années; c'est le sentiment qu'il n'avait pas été, en tout cas qu'il ne l'avait été que trop peu souvent, l'homme de la situation. Il a pourtant montré, aux moments les plus graves, qu'il était capable de prendre des décisions conformes à la logique de nos institutions. Et, à ce pouvoir considérable que depuis que De Gaulle l'a voulu à sa hauteur, dans une période où la 4° république s'effondrait face à la gravité de la situation à laquelle elle ne savait plus répondre en Algérie. Seulement, il en aura été de ce quinquennat, comme d'une certaine manière il en fût du précédent, c'est à dire un moment où les difficultés que le nouveau monarque présidentiel doit affronter, à commencer par les réformes nécessaires dans un temps plus court, sont telles qu'il est très vite enfermé dans une manière de gestion politique impossible, s'engageant sur le chômage sans grand pouvoir, face à une opinion en attente. Repensons aussi, par exemple, un instant, au débat sans fin pour aboutir à la loi sur le non cumul des mandats qui doit voir le jour à compter de l'an prochain. Fort de sa légitimité de nouvel élu, François Hollande n'avait qu'à prendre à témoin le pays de sa volonté de l'imposer. et ceci au nom d'une oxygénation nécessaire du rôle de l'élu dans un contexte où la politique est raillée jusqu'à la caricature. Un référendum aurait assis son magistère et sa majorité n'aurait pas pu s'y opposer.

Oui le temps viendra d'une intéressante analyse de la fonction présidentielle ces dix dernières années. Elle sera d'autant plus nécessaire à entreprendre que, déjà, il ne nous a pas échappé qu'un certain François Fillon avait l'intention de renverser la table très vite et très fort s'il l'emportait: les ordonnances certes que ne reniait pas non plus Alain Juppé mais le référendum aussi...

En attendant, l'annonce quand même surprenante du président de la république ouvre nettement le jeu à gauche. On n'attend plus que la candidature de Manuel Valls qui pour être nécessairement solidaire du bilan de François Hollande va se lancer dans la primaire, sans le même handicap que l'homme qu'il a servi. Un Valls qui sur le mode de l'autorité ne manquera pas de capacité mais qui va devoir tenter de redonner du crédit à une ligne social-démocrate, battue en brèche au sein du PS, détournée par la candidature d'un Montebourg  et débordée par la surenchère de Jean-Luc Mélenchon. Soyons au moins sûrs d'une chose c'est que si les électeurs de la primaire socialiste choisissent Manuel Valls, le débat présidentiel, dont François Hollande a esquissé le théâtre idéologique, sera rude sur le terrain droite-gauche, après le succès d'un François Fillon marqué lui-même d'une forte empreinte idéologique. Mais nous n'en sommes pas là, loin s'en faut, et puis prenons garde n 'est-ce pas à ne pas nous placer, même sur le seul terrain du commentaire, à la place des électeurs de l'autre primaire à venir....

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5561
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




13/08/2017 | Humeurs d'été: ces temps de coupes sombres

En chemin vers le rendez vous chaque été renouvelé du festival du Périgord Noir, empruntant les routes délicieuses et ombragées qui longent la rive droite de l'Isle, je goûte à l'émotion de ces villages traversés qui s'accrochent non sans mal à la vie. A ces images d'élevage de coteaux qui, hélas, se font de plus en plus rares tant il faut de courage à ces exploitants en difficulté pour maintenir une agriculture affrontée à la vive concurrence d'une autre agriculture à grande échelle. Une manière d'agro-industrie où les fonds de pension font souvent une entrée fracassante et n'ont pas de problèmes, eux, pour acquérir des terres sans espoir de succession. Et ne soucient guère de cette belle mission, non écrite mais si précieuse de gardienne des paysages, celle que notre agriculture de proximité assume encore, là où elle tient le coup économiquement. Et je pense à ces jeunes, rencontrés ces derniers mois et semaines, qui souvent venus d'ailleurs, font le choix audacieux mais résolu d'embrasser l'agriculture et, se faisant, de faire plus que produire, d'aller à la rencontre de la société, de ses attentes d'authenticité, de partage, et donc de multiples saveurs. Ils ne craignent pas de vous dire: " Je ne vais pas pouvoir me sortir un salaire avant deux ans mais je sais que j'y arriverai." Je pense à eux, à Laura et Clément par exemple et j'ai envie de pousser un grand coup de gueule.

Lire la suite