Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.




- Publicité -
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Gauche et droite face à la crise: le rendez vous manqué

Gauche et droite, majorité comme opposition... une grande partie de la classe politique de ce pays ne donne pas l'impression d'être vraiment en mesure de préparer le pays à faire face à la crise qui s'installe.

Le PS qui est revenu aux affaires à la faveur d'une présidentielle victorieuse et d'élections législatives, gagnées haut la main, ne semble pas tendu vers le seul objectif qui devrait être le sien : le soutien par un travail de terrain, humble et pédagogique, de la ligne adoptée par l'Elysée et appliquée par le gouvernement. L'épisode du départ de Martine Aubry et de sa succession par Harlem Désir a semblé tellement opaque qu'il a donné une pale  image d'un parti de gouvernement. Les jeux d'appareil, avant le congrès de Toulouse, viennent la confirmer avec certains ministres qui excellent dans le faux semblant pour évoquer leur soutien à la ligne de François Hollande sur la ratification du traité européen, auquel celui-ci s'est finalement converti... Et voici que l'allié écologiste qui a pourtant reçu de sérieux gages avec l'annonce de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, le renoncement aux gaz de schistes et la promesse d'une politique énergétique alternative, fait défection pour soutenir le fameux traité. Imagine-t-on le gouvernement démenti par sa majorité pour ce rendez vous européen aux enjeux considérables ? Encore n'évoque-t-on que pour mémoire les débats internes à propos du cumul des mandats et ceux en cours au sujet du grand projet de l'acte 3 de la décentralisation qui pourrait bien accoucher d'une souris. On objectera que la gauche, retrouvant le pouvoir dix ans après l'avoir quitté, doit trouver ses marques et s'attaquer à des chantiers colossaux, qu'il s' agisse de l'accélération du désendettement du pays, de la relance d'une politique industrielle ou du renouveau de l'école en panne de projet... Sans doute, encore n'a-t-elle que peu de temps pour convaincre et on a du mal à croire que les engagements du président de la République, en premier lieu de ramener le déficit public à 3% l'an prochain, pourront être tenus avec une croissance quasi nulle et sans que l'Etat consente à montrer l'exemple par de nouvelles économies.

Les réformes entreprises semblent marquer du sceau d'un pragmatisme tranquille comme si on attendait des jours meilleurs qui ne viendront pas de sitôt. C'est dans cette approche lente et quelque peu irrésolue du changement que siège le mécontentement de l'opinion à l'égard du tandem Hollande-Ayrault. Ce qu'il faut craindre c'est qu'il n'aille en s'amplifiant au fur et à mesure que la crise s'aggravera.

Le climat politique de cette rentrée est d'autant plus irréel que l'opposition a choisi de se donner en spectacle. L'UMP s'est embarquée dans la désignation d'un président selon un protocole qui n'est pas moins opaque que celui en usage au PS, avec des candidats écartés du jeu, alors qu'ils semblaient pourtant être en mesure de renouveler le discours de l'opposition. L'obsession présidentielle, cinq ans avant la prochaine échéance, est en passe de devenir une des plaies de la V° république. Là où l'état du pays exigerait, à défaut de consensus, un débat de fond et la discussion de politiques alternatives, nous n'observons que médiocres surenchères dictées par l'ambition. Et, pire encore, une manière de course à l'électeur FN qui ne fera que renforcer le Front national lui-même. Il n'est qu'entendre les propos de rentrée de Marine Le Pen pour s'en convaincre. Elle parie sur un possible éclatement de l'UMP mais si celui-ci reste peu probable une droitisation de son électorat est en route, alors que le centre façon Modem ou UDI est inaudible.

La gauche au pouvoir doit donc plus que jamais mesurer l'extraordinaire pari qu'elle prend en déclinant un calendrier de long terme auquel le pays ne semble pas adhérer. Deux ans pour rétablir les comptes et trois ans pour relancer la maison France... Pour se donner une chance d'y parvenir il va lui falloir entreprendre un très grand effort d'explication, revoir son logiciel de gouvernement et aller à la rencontre des Français tout en montrant l'exemple.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
777
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires