Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.




- Publicité -
  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

  • 19/01/21 | Cognac : la filière attend des arbitrages de l'Etat

    Lire

    Ils ne lâcheront rien! C'est en substance ce qu'on fait savoir au gouvernement les représentants de l'interprofession du cognac, le BNIC, suite aux dernières annonces. D'une part, ils réitèrent leur demande que l'Etat négocie pour obtenir la suspension immédiate des nouveaux droits de douanes américains sur les vins et spiritueux. D'autre part, ils seront attentifs au "détail" des aides annoncées le 14 janvier à destination de la filière, "impactée par la pandémie", et pas seulement.

  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Gilets jaunes et horizon gris

Et maintenant? Comment apporter des réponses à cette colère populaire pour éviter que le pays ne sombre dans une sorte d'agitation permanente que l'on sent poindre? Pour faire en sorte que ce mouvement déclenché, en partie par des citoyens de bonne foi, ne donne lieu à des dérapages dont il ne fallait pas aller loin pour être témoin impuissant, ce samedi à la nuit tombée en tentant de traverser la Garonne, à Bordeaux? François Hollande présent à Lormont, ce 17 novembre, à l'occasion de la soirée d'hommage organisée pour les 50 ans de mandat parlementaire du sénateur Philippe Madrelle, l'a dit non sans raison: " il n' y aura pas d'avancées vers la transition écologique si elles ne s'accompagnent de mesures de justice sociale".

Laurent Berger, le secrétaire national de la CFDT qui avait fait prendre ses distances au syndicat, par rapport aux inévitables récupérations politiques du mouvement, appelle à une concertation avec les organisations professionnelles et syndicales. En l'occurrence, cet homme qui incarne la ligne réformatrice du syndicalisme, est conscient des risques encourus. Le pouvoir aurait grand tort de les minimiser, au prétexte que la taxation des carburants, officiellement décidée au nom de la nécessaire transition énergétique, n'est pas discutable.  Et, ce ne sont pas les effets de menton du ministre de Rugy, sur le mode nous ne bougerons pas d'un pouce, qui calmeront le jeu.

Il ne suffira pas, non plus, d'un mea culpa présidentiel, d'un Emmanuel Macron avouant n'avoir pas " réussi à réconcilier le peuple Français avec ses dirigeants" pour apaiser ce climat d'activisme qui s'installe dans le pays et sera, de plus en plus, entretenu par des oppositions politiques qui y verront le plus grand intérêt à l'approche des élections européennes.

Face à cette colère populaire dont il était significatif d'observer qu'il réunissait, à la fois des jeunes et des personnes âgées, des ruraux et des périurbains, pour lesquels la voiture reste et restera, pour longtemps encore, plus qu'un moyen de transport, un outil de travail, le président et le gouvernement auraient tort de croire qu'ils pourront s'en sortir avec quelques mesures de circonstance, fussent-elles judicieuses sur le fond, comme cette prime à la conversion, serait-elle même augmentée. Et de penser, comme ce fût le cas avec les réformes votées dans la foulée de la présidentielle, l'an passé, que leur majorité parlementaire, aux ordres, les préservera d'une crise plus grave. Osons le dire, c'est d'une manière "d'Etats généraux" dont le pays a besoin. Et ce d'autant, ne craignons pas de le considérer avec lucidité, que les institutions de la V° république ont amené à la tête de l'Etat un homme talentueux mais sans connaissance des ressorts de cette France profonde, toujours prompte à sortir de son lit.

Entendons-nous: par "Etats généraux" c'est d'abord d'une réactivation d'un système institutionnel qui ne joue pas, autant qu'il le faudrait, le rôle d'équilibre nécessaire à la crédibilité du politique, notamment auprès des jeunes, face au pouvoir central. Songeons, par exemple, au divorce actuel que celui-ci a laissé s'installer avec les collectivités: communes, départements, régions. Que des réformes y soient nécessaires, on peut le concevoir, mais elles doivent découler d'une juste appréciation de leurs missions. Au-delà des discours, ce n'est que trop peu souvent le cas. Et, ceci à un moment où des sondages nous apprennent que la moitié des élus communaux disent vouloir renoncer, alors qu'ils sont le lien premier avec le citoyen, tout à fait vital, pour la santé démocratique. La décentralisation, plus que jamais, doit être réactivée et renforcée avec des objectifs élevés pour répondre à des aspirations populaires, qu'il s'agisse des transports ou du soutien à une nouvelle donne environnementale. Les Gilets jaunes ont surgi dans le paysage comme le symptôme de la grande crise du politique. Le méconnaître ou en minimiser la portée reviendrait à laisser le pays s'installer dans une instabilité chronique, annonciatrice de réponses politiques extrêmes.

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4199
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires