aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

La Grande Région face à l'impératif d'aménagement du territoire

« La Région est l'héritière de la Datar des années 70 ». Le propos est d'Alain Rousset lors de la présentation, ce 16 juillet, des douze binômes qui seront les têtes de liste de la gauche socialiste à l'élection régionale des 6 et 13 décembre prochains, dans la Grande Région. Cette Nouvelle Aquitaine qui sera la plus grande région de France. Ce simple constat éclaire, justement, d'un angle intéressant l'affirmation de l'actuel président du Conseil régional. En effet, s'il a existé un endroit où, au cœur du pouvoir central, sous la responsabilité directe des premiers ministres d'alors, on s'efforçait de concevoir une politique d'aménagement du territoire, c'était bien cette Datar ( Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale devenue attractivité régionale...) où, dans un retour permanent entre Paris et les régions qui n'avaient pas encore d'exécutifs politiques, s'élaboraient des réponses spécifiques à la diversité des défis auxquels la province française devait faire face, aux problèmes de conversion, ici et là, qui surgissaient . Songeons à cette phrase de De Gaulle, à Lyon, peu de temps avant qu'il ne perde le référendum de 1969 sur la régionalisation et ne quitte le pouvoir : « il est temps de mettre fin à l'effort multiséculaire de centralisation »

C'est ainsi que dans une ambiance fiévreuse de laboratoire allaient naître des concepts qui portaient, en eux-mêmes, l'essence de la décentralisation : politique de la montagne, du littoral, des métropoles d'équilibres, des villes moyennes, contrats de pays... En un mot s'esquissait une vision des futurs envisageables. Sans résoudre tous les problèmes d'un pays qui, sortant des trente glorieuses, n'allait pas tarder à devoir s'adapter aux prémisses de la mondialisation, elle servait de cadre à l'action politique. Avec la décentralisation des années 80, les lois Defferre et l'émergence des pouvoirs politiques locaux et régionaux, la Datar allait commencer à perdre de son influence. Un parfum d'Etat trop entêtant pour beaucoup de ceux-ci . Et pourtant comment remplacer ce potentiel d'études d'analyses et de propositions ?

 

Les Régions de demain, pour la plupart agrandies, et la nôtre en est l'exemple le plus évident, ont en effet l'obligation de penser LEUR aménagement du territoire. La Nouvelle Aquitaine rassemble, notamment, tous les défis auxquels il faut se colleter pour qu'elle se développe tout en prenant le plus grand soin de son environnement et de la diversité des populations qui la composent. Défi urbain dans sa métropole qui doit éviter l'écueil d'une centralisation des pouvoirs de décision et des moyens , défis urbains des villes moyennes affrontées, pour nombre d'entre elles, à un urbanisme commercial qui a anesthésié les centres villes, défis du monde rural, en particulier à la périphérie des départements où le vieillissement des habitants croît, défis d'une politique de soins adaptée face à la menace de désertification médicale, défis du foncier agricole, de ces terres sur lesquelles il faut continuer à installer des jeunes exploitants, défis de la formation comme socle d'une politique de l'emploi qui ne répond plus aux besoins des territoires, défis environnementaux face au réchauffement climatique et à ses conséquences, en premier lieu pour le littoral, défis technologiques où l'Université doit prendre, aux côtés des entreprises, une place majeure... la liste est longue, très longue. Et, si la réforme territoriale dont le parlement vient d'accoucher dans la douleur peut servir à quelque chose, c'est en laissant la part belle à la créativité des régions, à la mise en réseau des initiatives les meilleures, à l'expérimentation de politiques nouvelles qui ne craindront pas de mettre dans la boucle la société civile, les associations, les syndicats, les citoyens. Ce défi-là n'est pas le moins exaltant... A suivre

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2691
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
tomas moya | 20/07/2015

n'ayons pas peur des réformes qui s'imposent et relevons tous les defis pour le bien être de toutes et tous.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires