Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.




- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'automne: Le temps des saveurs et d'un rappel historique

Maintenant que l'automne est là il faut honorer sa venue. Certes nous avons tous ressenti, ce week-end, qu'il avait plutôt la douceur, et même davantage, de l'été indien mais comment s'en plaindre après un été, le vrai celui-là, si souvent à géométrie variable. Au passage, ayons une pensée pour les viticulteurs qui, ici et là, ont dû précipiter la vendange à cause des pluies de ces deux dernières semaines alors que déjà beaucoup devaient faire face aux conséquences des journées de gel du mois d'avril dont on commence à mesurer les conséquences, très lourdes, pour la récolte 2017. Mais ainsi va le lot d'une agriculture qui a appris à vivre, et parfois même à mourir, avec les aléas climatiques, à moins qu'il ne s'agisse des "caprices de la nature"

Donc l'automne est là et il sera chaud pour quelques jours. Autant en profiter pour aller explorer quelques coins à cèpe, de par chez moi, même si nous sommes moins gâtés que nos voisins de l'autre côté de l'estuaire, les Médocains. En attendant, une belle surprise nous attendait ces jours-ci: la poussée à nos yeux quelque peu précoce des coulemelles et de leurs larges chapeaux à écailles beige et blanc; un champignon moins prestigieux que notre bolet à tête noire mais dont il est possible de se régaler et qui, lorsqu'il rend doucement son eau, exhale des parfums délicieux. Et puis au verger, en cette année de fruits jamais connue jusque là, les poires et les pommes sont en abondance fidèles au rendez vous des saveurs. La Louise Bonne, cueillie au fur et à mesure de son avancée en maturité, nous a offert en bouche une manière de velours; la Reine des Reinettes est abondante et sucrée, à peine devancée par la si délicate Transparente de Croncels, voisine de la Calville Blanc et de la Fenouillet Aubert puisque tel est son nom, par la grâce du choix qu'une grande dame de notre région, Evelyne Leterme, fondatrice du Conservatoire Végétal régional, a fait de nommer ainsi cette variété de pomme dont les greffons lui avaient été offerts par un père dont je tiens la passion de l'arbre fruitier et du greffage. Occasion, d'ores et déjà, de noter sur notre agenda de cet automne, les 25 et 26 novembre, la fête de l'Arbre dans le magnifique verger de Montesquieu, tout près d'Agen, un rendez vous toujours bienheureux avec les "fruits retrouvés". Occasion, aussi, de suggérer à certaines enseignes de la grande distribution qui ont bien du mal à s'y mettre qu'au lieu de proposer à la vente des "pommes bicolores", il serait plus judicieux et instructif de les nommer, de faire connaître leur variété et ainsi de faire comprendre que l'identité d'un fruit est indissociable de sa culture, de ses qualités gustatives, de son temps possible de conservation. Gardons confiance cependant dans une région où l'on cultive la magnifique diversité des productions, à un moment de notre histoire collective où nombre de jeunes qui se lancent en agriculture le font, justement, avec cette envie de partager leurs choix avec les consommateurs.

Qu'on me permette simplement  de rappeler, ici, au moment où la phrase de trop de Jean-Luc Mélenchon suscite l'indignation - "c'est la rue qui a abattu les nazis" - le souvenir d'un long entretien avec Jacques Chaban-Delmas, à Ascain, en compagnie de mon confrère Pierre Veilletet. Chaban, délégué militaire de la résistance qui, aux côtés de Leclerc et de la 2° DB, dont De Gaulle a obtenu d'Eisenhower qu'elle entre en premier dans la capitale, sera un acteur important de la Libération de Paris. Chaban qui contribuera, avec l'entremise du consul général de Suède Nordling, dont le rôle de négociateur sera déterminant, à ce que le maréchal Von Choltitz, commandant de la place de Paris ne lance pas ses chars sur la Préfecture de police de Paris où l'insurrection, "d'une imprudence folle" confiera Chaban, à l'initiative des communistes et des gaullistes venait d'éclater. Avec le risque de destructions massives de la capitale. En l'occurrence, il ne s'agit pas de minimiser le rôle de la résistance et des mouvements qui la composent mais alors qu'un leader politique qui convoque si souvent l'histoire à la rescousse ose affirmer que "la rue a abattu les nazis" de rappeler que l'épisode décisif de la Libération de Paris, et de l'entrée du général de Gaulle dans la capitale, devait plutôt au sens du compromis d'une poignée d'hommes conscients des enjeux du moment qu'au soulèvement populaire.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
47024
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires