Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.




- Publicité -
  • 21/10/19 | Grève des biologistes: les préconisations de l'Agence Régionale de Santé

    Lire

    Face au mouvement de grève des biologistes prévu les 22, 23 et 24 octobre, qui devrait être assez largement suivi en Nouvelle-Aquitaine, l'ARS préconise au public de ne pas se rendre pendant ces 3 jours dans leur Laboratoire d’analyses biologiques habituel et de reporter à compter du 25 octobre les analyses considérées comme non urgente par leur médecin traitant ou leur infirmière. Les demandes d’analyses biologiques urgentes pourront être prises en charge, dans les laboratoires signalés sur le site de l’ARS. Objectif: éviter d'orienter massivement des patients vers les services des Urgences.

  • 21/10/19 | 85 nouvelles places d’hébergement en Charente

    Lire

    En Charente, les dispositifs d’accompagnement accueillent actuellement 137 réfugiés et 400 demandeurs d’asile. A compter de ce 21 octobre, les communes de Ruffec et Confolens accueilleront 45 réfugiés au sein de 2 centres provisoires d’hébergement alors que les communes de Chasseneuil-sur-Bonnieure, Chabanais et Excideuil vont accueillir 40 réfugiés.

  • 21/10/19 | L'ancien député communiste du Nontronnais, René Hutin est décédé

    Lire

    René Dutin, ancien député communiste du Périgord vert est décédé vendredi 18 octobre à l'âge de 85 ans. Né à Abjat-sur-Bandiat, il a débuté sa carrière politique en tant que maire communiste de Saint-Estèphe en 1965 où il est élu à l'âge de 32 ans. Élu pendant 36 ans, il a également été conseiller général du canton de Nontron de 1979 à 2011. En 1997, il devient député de la troisième circonscription de la Dordogne. Il perd sa députation en 2002 au profit de Frédéric de Saint Sernin.

  • 21/10/19 | France 3 Limousin lance la campagne des municipales

    Lire

    France 3 Limousin a décidé de mettre les municipales en lumière dans son émission Dimanche en politique en recevant les maires des 4 plus grandes villes de l'ex-Limousin : Brive, Tulle, Guéret, Limoges. Bilans, projets, réussites, échecs. Les opposants auront également la parole. Frédéric Soulier maire (LR) de Brive depuis 2014, et officiellement candidat à sa propre succession, a été le premier à se lancer dans la première émission de cette série, ce dimanche 20 octobre.

  • 21/10/19 | "La Tournée" en concerts sur les routes de l'ex Aquitaine

    Lire

    Afin de favoriser la mobilité des groupes émergents en région et leur offrir la possibilité de se produire dans des conditions artistiques professionnelles, des structures culturelles de Nouvelle-Aquitaine se sont associées depuis plusieurs années autour du dispositif bien nommé « La Tournée ». Les 5 groupes qui en bénéficient seront sur la scène de la Rock School Barbey à Bordeaux demain soir, avant de faire étape au Sans Réserve à Périgueux le 23, puis le 24, à Billère à La Route du Son, le 25 à Agen au Florida et enfin, le 26 au CaféMusic’ de Mont-de-Marsan. Infos sur les groupes sans-reserve.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été: A la découverte du Camus journaliste

Plus que jamais, en ces heures d'intense chaleur, il est des bonheurs renouvelés dont il ne faut pas se priver. Ainsi en est-il de la lecture et des magnifiques découvertes qu'elle autorise. Celle, en cours : « Albert Camus, journaliste » doit au formidable ouvrage d'une amie qui me pardonnera, je l'espère, d'avoir tardé à en faire part aux lecteurs d'Aqui.fr. En effet, Maria Santos Sainz, maître de conférences à l'Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine, l'IJBA, qu'elle dirigea pendant six ans, elle qui est née au journalisme à Madrid dans des titres prestigieux, avant d'épouser notre région, nous offre le privilège d'entrer dans l'intimité du Camus journaliste dont le parcours professionnel est indissociable de l'oeuvre de l'immense écrivain, du Nobel, trop tôt disparu.

Ce Camus, tout jeune reporter à Alger républicain, habité de bonne heure par le sens aigu de l'injustice, ce journaliste de la locale d'Alger qui rend compte d'une session pittoresque du conseil municipal où le sérieux n'est pas au rendez vous, ou encore d'un reportage lors d'une visite en 1938 au navire -prison « La Martinière », amarré dans le port d'Alger. Camus, rapporte Maria Santos Sainz, y « découvre des géôles, des cellules disciplinaires, des habitacles minuscules et sans lumière » ce qui lui vaut ces propos qui contiennent le cœur de ce que sera l'oeuvre de l'écrivain, l'exigence morale, le devoir d'humanité : « Il n' y a pas de spectacle plus abject que de voir des hommes ramenés au-dessous de la condition d'homme. » Imagine-t-on l'effet produit par de tels articles dans la bonne société algéroise et dans les salons du gouverneur ?

Mais ces récits n'étaient que de peu encore au regard de ce que l'auteur nomme le « J'accuse de Camus », par référence à celui de Zola, défendant le capitaine Dreyfus. Camus s'engage, en effet, dans « l'emblématique cas Hodent qui deviendra une cause exemplaire ». L'histoire « d'un modeste fonctionnaire de la Société indigène de prévoyance de Trézel, dans la province d'Oran et la municipalité de Tiaret, accusé en mars 1939 par le tribunal correctionnel de la ville d'avoir détourné des fonds issus de la venté de blé au détriment des cultivateurs, dans leur majorité propriétaires terriens, et incarcéré sans aucune preuve. Camus enquête, prend la mesure des faux témoignages de ces puissants qui, alliés à quelques caÏds et aux autorités locales, veulent démanteler le service public crée par le « Front populaire pour éviter la spéculation sur les cours du blé .» Le cas Hodent devient exemplaire de la résistance contre la corruption et, au terme d'une campagne faite de révélations, le reporter d'Alger républicain arrache, après une lettre ouverte au gouverneur général Le Beau, la libération d'un homme, emprisonné avant que son procès n'ait eu lieu. Un homme qui finalement sera innocenté, dans un contexte où le journal d'Alger aura su créer, en sa faveur, un courant d'opinion. Et Maria Santos Sainz de souligner : « ce n'est pas un hasard si Camus écrit l' Etranger en 1940, ouvrage dans lequel le procès de Meursault ressemble étrangement à celui de Michel Hodent... »

 

De ce Camus, fils d'une famille pauvre du quartier Belcourt qui devra tant à son instituteur Louis Germain à qui il dédiera son Nobel de littérature, à l'éditorialiste du « Combat » de la Résistance qui n'aura pas de mots pour stigmatiser la collaboration de la bourgeoisie qui « n'aimait pas le peuple et aurait tout accepté pour se sauver de lui », puis au chroniqueur de l'Express qui vivra la guerre d'Algérie comme un déchirement, en passant par les mots de son ami Jean Daniel, le fondateur de « l'Obs qui fête ses 99ans ce 21 juillet (1) le voyage que nous offre le livre de Maria Santos Sainz ( éditions Apogée) nous relie, avec une acuité rare, aux dérives contemporaines du « plus beau métier du monde »

 

1.«  la question de l'opportunité de la publication est en train de disparaître par sa présence rapide et omnivore de tous côtés »... Camus nous aide à penser notre modernité. »

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3316
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires