Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

13/12/19 : Ce jour, Claude Olive, le maire d'Anglet (64), 40 000 habitants, a annoncé, sans surprise pour ses administrés, qu'il repartait pour un deuxième mandat. A ce jour, trois listes avec gauche, LFI sont en lice. Y aura-t-il une liste abertzale (basque)?

13/12/19 : Inquiétude de crues à Bayonne demain encore, en aval de l'Adour et de la Nive, après les pluies torrentielles qui se sont abattues des derniers jours. La ville fait en effet office d'entonnoir de ces flux, aggravé par le reflux des marées montantes

13/12/19 : Dans le 64, le service de prévision des crues a placé en niveau de vigilance ROUGE le Gave de d'Oloron, en particulier pour les communes de Caresse, Saint-Pé-de-Léren et Léren. De nombreux autres cours d'eau sont placés en vigilance ORANGE

13/12/19 : Dans le 47, 35 interventions du SDIS sont en cours, succédant aux 84 interventions tout au long de la nuit. 17 000 foyers sont privés d’électricité. Rétablissement prévu dans la journée. Sur la D656, circulation interrompue en sortie d’Agen.

13/12/19 : En raison des fortes rafales de vent qui ont sévi ces dernières heures, la circulation des tramways bordelais a été arrêtée. Retour progressif à la normale à 9h30(ligne C) et à 10h(ligne A). La Ligne B ne roule qu'entre Quinconces/Berges de la Garonne

12/12/19 : En raison de conditions météo de forte tempête et de vagues de submersion, le Conseil départemental des Pyrénées atlantiques a décidé de fermer la route de la Corniche entre Ciboure et Hendaye jusqu'à samedi.

12/12/19 : Météo-France a placé la Dordogne en alerte orange pour vents violents et en alerte jaune pour pluie inondation. Des rafales de vent pouvant atteindre 90 à 100 km/h et des averses soutenues sont attendues en seconde partie de nuit.

12/12/19 : La CR 47 appelle les professionnels de l’agriculture et citoyens à soutenir l’agriculteur Vincent Rigo "attaqué en justice pour une non mise en conformité du déversoir de crue rehaussé de 40 cm » à se rassembler le 18 déc à 8h30 au TGI d’Agen

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).




- Publicité -
  • 14/12/19 | Charente-Maritime : vote du budget au menu de la session de décembre

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime s'apprête à faire sa session de fin d'année, juste avant Noël. Du 16 au 20 décembre, les élus départementaux vont se réunir pour voter notamment le budget 2020 : 1,013 milliards d’euros. Une somme record qui dépasse les 943 millions de l’an dernier, notamment à cause des dépenses sociales à la hausse, selon son président Dominique Bussereau. Il est aussi prévu une hausse des investissements, avec un budget de 95 millions

  • 14/12/19 | Forte crue des Gaves

    Lire

    Les vents très violents ont ajouté aux précipitations et les Pyrénées-Atlantiques et les Landes sont ce samedi 14 décembre encore les plus impactées. A Ilharre au Pays basque un homme au volant de sa voiture a trouvé la mort en heurtant un arbre couché sur la route. La montée des eaux des Gaves a particulièrement touché Peyrehorade obligeant des habitants à évacuer leur maison avant d'être accueillies dans la salle communale. Les pompiers ont secouru des automobilistes et à Saint-Martin de Seignanx les résidents d'un EPHAD ont été évacués par précaution. Ce samedi matin la crue était surveillée de très près particulièrement à Peyrehorade

  • 13/12/19 | Un nouveau président à la CCI des Landes

    Lire

    Ce 13 décembre, François Lafitte a été élu président de la CCI des Landes. Ce dirigeant de Primland SAS, entreprise landaise tournée vers l’export et l’international, était également élu de la CCI depuis 2011. Membre aussi de l’interprofession Interfel, la représentation des intérêts de l’entreprise de l’économie du territoire ont toujours fait partie de ses priorités. Au cours de son mandat, il souhaite maintenir le cap tout en mettant ses compétences et sa créativité au service de la CCI.

  • 13/12/19 | Dordogne : bilan des intempéries des 12 et 13 décembre

    Lire

    La nuit dernière, un fort coup de vent a touché la Dordogne. De fortes bourrasques de vents ont été enregistrées (122 km/h à St Martial de Viveyrols et 104 km/h à Bassillac) ainsi que des fortes précipitations. On observe de nombreuses chutes d'arbres : 50 interventions ont été réalisées pour dégager les routes par les services du Département. A midi, 25 000 personnes étaient toujours privées d’électricité. Une vigilance crue / inondation est en place sur la commune de Terrasson, tronçon Vézère aval.

  • 13/12/19 | Tahiti choisie pour les épreuves de surf aux Jeux Olympiques

    Lire

    Le Comité olympique France 2024 a effectué son choix sur le site des épreuves de surf aux JO 2024, préférant Tahiti et son extraordinaire spot de Tehuapo'o aux littoraux breton (La Torche) et aquitain,(Lacanau, Hossegor et Biarritz). En ces lieux, les dates estivales n'offraient pas la garantie de vagues, contrairement à l'archipel d'Outre mer. Biarritz en a fait les frais en son temps. Le risque d'absence de vagues condamnerait définitivement le surf des Jeux. Le choix définitif devrait intervenir le 6 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été: Chic! Le coq a chanté...

Quelle belle matinée! Songez que le jour se levait à peine vers 6h21 lorsque mon voisin, le petit coq "bassette" de chez Carole a sonné, sans excès, le réveil au village, assurément pour fêter le bac pro de Vincent. Et, j'en suis sûr, en hommage à son glorieux aîné de l'île d'Oléron, Maurice, qui se joue des tribunaux comme son cousin du Sussex des frasques de Boris Johnson que le parti conservateur va sans doute envoyer à Bruxelles, monté sur ses ergots, renégocier la facture du Brexit.


Commencer sa journée d'été, de bon matin, au chant du coq, c'est déjà prendre l'assurance que de l'air frais entrera dans la maison aux fenêtres grandes ouvertes avant que le tilleul centenaire et son voisin le marronnier d'Inde, qui a survécu à une floraison  incongrue à l'automne dernier, ne tirent le rideau et fassent écran aux rayons du soleil, façon 30 degrés, de ce 6 juillet.
C'est, aussi, s'offrir le plaisir d'une petite excursion alentour, à la rosée des prés, le temps de voir si la vigne tient le choc des jours caniculaires. Et, là, de vérifier qu'elle s'en donne à coeur joie, ses rameaux quasiment indomptables, histoire de nous rappeler qu'elle est une liane et que le sarment ce sera pour bien plus tard.

Vient alors le moment, à l'extrêmité de la parcelle de muscadelle, joliment garnie de raisins qui s'annoncent précoces, de découvrir que le couple de voisins qui prennent grand soin de dresser des palissades en bois, entre eux et nous, pour se protéger du moindre regard ont jeté tous les débris verts de leur carré de jardin par dessus bord avec un bel entrain. Vais-je les poursuivre? Terrible dilemme... Prendre une fourche et renvoyer le tout chez eux? Glisser, peut être, un conseil pour faire du compost dans leur boîte  à lettre. En tout cas je me promets, si jamais j'aperçois leur visage, de leur dire: bonjour j'habite au 8, la prochaine fois demandez-moi...
Chemin faisant, avant d'attaquer  le vrai petit déjeuner de 7h30, je me promets de chercher dans le Robert s'il existe une définition du mot néo-ruraux. Il n'en existe pas, non plus qu'une qui serait dédiée aux périurbains... Il est vrai qu'à quarante kilomètres de la métropole la campagne n'est plus trop la campagne et que nombre d'élus municipaux se flattent d'accueillir toujours plus de nouveaux habitants qui, pour le très grand nombre, travaillent à la ville et n'ont souvent qu'une idée en tête, tirer le rideau en rentrant de leurs heures de voiture quotidienne.

Il n' y a pas à dire : pour refaire société dans nos « territoires » d'un genre nouveau il ne suffit plus seulement d'un repas de quartier ou d'une fête des voisins ; il y faut de nouvelles agricultrices et agriculteurs qui vendent leur fromage de chèvre leurs oeufs et poulets, leurs jus de raisin pétillant à la ferme... Il y faut des jardins partagés comme on en réinvente à la ville et un petit manuel de savoir vivre, bon enfant, à remettre aux nouveaux venus ... Au fait, pourquoi pas lors des municipales prochaines?...

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3264
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires