Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.




- Publicité -
  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été: Entre un bonheur d'eau et le cynisme de Ford

De l'eau ! De l'eau! Il n' a pas manqué de cris de joie, d'exclamations, de rafraîchissements prolongés sous une pluie régulière, de ces « bonnes pluies » comme on les nomme dans nos campagnes paysannes par opposition à ces bourrasques de vents d'orage et de pluie battante qui ne pénètre pas dans les sols damés, spécialement en ces temps de sécheresse majuscule. Ce constat souriant ne peut pas ne pas susciter, au-delà de l'anecdote, quelques réflexions en ces temps où, réchauffement climatique oblige, la question de la ressource en eau, spécialement dans des régions comme les nôtres, semble chaque jour davantage au cœur de la vie économique et sociale. Et du chantier qui s'engage par ailleurs sur un autre modèle de développement et des usages. En Nouvelle-Aquitaine comme en Occitanie, dans ce grand « Bassin Adour Garonne » qui était l'objet, voilà quelques jours au Conseil régional, de présentations et études prospectives alarmantes.

 

Qu'y a-t-on entendu ? Que, le 11 juillet dernier, 29 arrêtés de restriction de consommation d'eau étaient en vigueur dans 19 départements du bassin Adour-Garonne ; 6 nouveaux départements ayant pris ces mesures suite au temps chaud et sec de la première décade de juillet. Et encore ceci : à l'horizon 2050 un déficit de 1,2 milliards de mètres cubes serait envisagé « si nous ne modifions pas nos usages et manières de faire ». « Nous consommons actuellement 2,4 milliards de mètres cube par an. Le déficit serait donc égal à 50% de notre consommation d'aujourd'hui alors qu'il y aura 1,5 millions d'habitants en plus et qu'avec la hausse des températures, végétaux, animaux et humains voudront consommer encore plus d'eau. Deux tiers des départements sont à cette heure en alerte. C'est une situation relativement inédite à la mi-juillet ... » Ces rappels, en manière d'avertissement, au lendemain de l'arrivée d'une pluie bienfaisante qui ne règlera en rien l'importance de la sécheresse, doivent aider à une prise de conscience générale car personne ne peut s'exonérer de sa propre responsabilité dans le bon usage de cet élément essentiel à la vie, à la biodiversité, qu'est l'eau.

Coup de gueule ? On permettra à un journaliste qui a été témoin des conditions dans lesquelles Ford a choisi d'installer son usine de boîtes de vitesse à Blanquefort, il y aura bientôt 50 ans et de la bataille politique à laquelle elle avait donné lieu, de souligner le gâchis qui découle de la fermeture, certes prévisible, mais brutale dans la forme, de son usine bordelaise. Le cynisme d'une multinationale dont le management, à la différence de ce que nous connûmes dans les années 70, s'est voulu totalement étranger à la ville, au territoire, ou elle a connu le succès et une manière de fidélité ouvrière dont la productivité était le marqueur. Et ce n'est pas parce qu'un plan social a été négocié que le jugement que l'on peut porter doit être nuancé...Signe des temps dira-t-on à l'heure où le commerce mondial, qui s'éloigne des généreux principes initiaux de l'OMC, est à  l'image de l'exacerbation des rapports de force géopolitiques. De la brutalité de l'Amérique de Trump -America first- et de cet autre impérialisme prédateur que déploie la Chine. Encore n'a t-on peut être pas connu le pire de ces alliances entre nationalisme et libéralisme pur et dur...Une raison supplémentaire pour espérer que l'Union Européenne et sa gouvernance nouvelle vont être capables de s'entendre, non seulement pour résister mais aussi pour apporter des réponses coordonnées en matière économique, sociale, environnementale à cette hyper concurrence dévastatrice.

 

 

 

 

 

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4343
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires