Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.




- Publicité -
  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été...non de rentrée : Fini on ne rigole plus et surtout pas sur C News

Bon c'est entendu : tous habités par le plus grand civisme. Je vais donc oublier ces bien jeunes encore, et quelques uns qui le sont moins, qui étanchent leur soif force bières et côte à côte, en ces jours d'été, pardon de rentrée, à deux pas du supermarché. Et qui s'adonnent à ce plaisir en partageant assurément plus que des pintes, quelques milliers de gouttelettes qui vont bien avec. Ils ignorent assurément la définition que le simple Larousse de poche donne du mot distanciation : « Recul pris par rapport à un événement ». Autant dire que le premier ministre, dont il est de bon ton de saluer la bonhomie, a encore du boulot pour que le message passe. Au moins montre-t-il l'exemple puisqu'en tant que « cas contact » avec le patron du Tour de France « covidé » il s'est obligé à travailler dans le seul périmètre de l'Hôtel Matignon.

En ce moment où l'épidémie redémarre fort, réfléchissons à la mise en garde de l'ami Axel Khan, le président de la Ligue contre le cancer qui n'est pas connu pour faire dans le sensationnel. Avec cinq de ses confrères il met en garde, dans le JDD : «  après la joie des retrouvailles de l'été il est temps de faire attention dans le milieu privé ; à mesure que l'épidémie progresse, la probabilité d'être contaminé dans ces lieux clos augmente. »

Pour tenter d'oublier et de comprendre ces scores considérables qu'affichent certains chaînes de télévision en continu, j'ai osé faire ce que je n'avais jamais fait : appuyer sur le bouton de l'une d'entre elles, très pointée du doigt, C News, pour la place qu'elle ouvre ou plutôt le boulevard qu'elle offre à Eric Zemmour, son chroniqueur vedette . Je ne savais pas que vendredi soir il donnait la réplique à Laurent Joffrin, l'homme qui ayant tourné la page de son métier de journaliste, et en l'occurrence de Libération, s'est mis en tête de réveiller sinon de rassembler les gauches en créant « Les Engagés » un mouvement qui ne renie pas la social démocratie.

 

Après s'être fait donner une courte leçon de journalisme sur le mode l'objectivité (!) est un leurre, Joffrin a tenté l'impossible, tâche d'autant plus délicate que l'animatrice de ces shows se contente quasiment de compter les points. Mais qu'allait-donc t'il faire dans cette galère ? Proposer une gauche alternative ? Battre le rappel des valeurs d'égalité, d'humanisme, oser défendre les droits des migrants ? Du pain béni pour Zemmour, et sans jeu de mots, puisque l'échange sur les origines de la France et son identité, a tourné entre Clovis, version Zemmour et Vercingétorix, façon Joffrin. Le rappel des racines chrétiennes de la France, le lien historique de l'Eglise et de la royauté : la voie était ouverte à la réhorique mitraillée du premier : la France du grand rassemblement et du grand déclassement est en route, Le séparatisme islamique est à l'oeuvre et les trente années passées de la gauche en seraient seules responsables. Au passage Zemmour ne craint pas d'affirmer que Macron est le fils spirituel de Rocard et Delors ( ! ) et que la gauche est soluble dans le macronisme. Face à cela l'ex-rédacteur en chef de Libération, qui n'était sans doute pas venu là pour cela, incarnait la figure de la victime expiatoire. De ces personnes qui croient encore que l'on peut, face au théologien de l'exrême droite, avoir un débat apaisé. La réalité est bien différente : On ne discute pas avec Zemmour : on le combat ailleurs qu'en venant sur une chaîne de télévision qui fait son business en s'appuyant sur les audiences qu'il génère. Ou, alors, on vient à sa rencontre en vraie complicité comme le fît, il y a peu, Michel Onfray, nouveau chantre du souverainisme et qui abrite ses racines de gauche derrière la revue qu'il a lancée, sans craindre de lui donner le titre de « Front Populaire ».

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1674
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires