Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

14/06/19 : Invité de l'émission "Vendredi Politique" sur France Bleu Gironde, Alain Anziani, maire de Mérignac, a annoncé qu'il se représentait lors des prochaines municipales.

14/06/19 : La secrétaire d’État chargée de l'égalité entre hommes et femmes Marlène Schiappa qui devait participer à une table ronde organisée à la CCI de Bayonne dans le cadre d'une journée "Forum Solutions égalité.e.s" a annulé sa participation.

14/06/19 : Le temps d’une matinée, LPO Aquitaine invite petits et grands à découvrir les abeilles sauvages et les papillons si primordiaux dans notre écosystème. Dimanche 16 juin à 10h - Domaine de Certes et Graveyron à Audenge. Inscription: lucie.fuentes@lpo.fr

14/06/19 : Samedi 15 juin, de 18h à minuit, place St Michel, le Réseau Education Sans frontières propose son rendez vous annuel : la fête de la solidarité. Parrainages républicains, restauration avec des plats du monde et bal folk gratuit!+ d'info

13/06/19 : Charente : La 12e édition du Film Francophone d'Angoulême se déroulera du mardi 20 au dimanche 25 août. Cette année, le festival rendra hommage au cinéma luxembourgeois. Au programme : Un focus sur le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch.

12/06/19 : L'échangeur 4 (Bdx-Labarde) de la Rocade A630 sera fermé dans le sens in le 14 juin à partir de 21h jusqu'au 15 juin 10h, puis dans le sens ex à partir de 22h jusqu'au 17 juin 6h. Entre ces dates la circulation sera réduite sur une seule voie.

06/06/19 : En Lot-et-Garonne, les 2,7 M€ de crédits d’Etat nécessaires pour engager les acquisitions foncières et les premiers travaux de la section Monbalen-La Croix blanche de la RN21 n’ont pas été accordés au préfet de région.

06/06/19 : Le 23 juin, la Traversée de Bordeaux à la Nage revient! Organisée par la section natation du club omnisports des Girondins de Bordeaux, la course a une visée sportive et écologique. Inscriptions ouvertes jusqu'au 21 juin.

02/06/19 : Du 24 au 26 septembre, le Parc des Expos de Bordeaux accueille pour sa 1ère édition, ALINA, le salon professionnel de l’industrie agroalimentaire en NA et ses exposants, fabricants et distributeurs de produits pour l’industrie agroalimentaire.




Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
  • 17/06/19 | Sidérurgie: Celsa renforce sa présence dans le Sud-Ouest

    Lire

    Suite à l'annonce de Celsa Group ce lundi de la construction d'un train de laminage sur son site français implanté à Boucau (64) et Tarnos (40), Xavier Fortinon, président du Conseil départemental des Landes, s'est félicité de l'aboutissement du projet. "Cet investissement de 60M€, créateur immédiatement d’environ 140 emplois directs, permettra de valoriser le produit extrait des aciéries de CELSA. Il consolide pour les décennies à venir l’activité des Aciéries de l’Atlantique et renforce le tissus industriel landais et aquitain.»

  • 17/06/19 | Journées portes ouvertes de l'AFPA : pour un nouvel avenir professionnel

    Lire

    Le 20 juin de 9h à 12h, les centres AFPA (Agence Nationale pour la Formation professionnelle des Adultes) de Bègles, Pessac et Bordeaux Caudéran organisent leur deuxième journée portes ouvertes. Jeunes, séniors, demandeurs d'emploi en réorientation... Entretiens avec des conseillers et formateurs, information sur l'alternance, bilan de compétences et préparation à la retraite seront au programme. En 2018, 68% des stagiaires formés à l'AFPA ont retrouvé un emploi les six mois suivants leur formation.

  • 17/06/19 | Double exposition photos à l'Abbaye de la Sauve-Majeure et Cour Mably

    Lire

    Le Centre des monuments Nationaux et la ville de Bordeaux dévoilent une double exposition des photographies d'Alexandre Chamelat spécialement commandée pour la saison culturelle "Liberté ! Bordeaux 2019 - du siècle des lumières à l'esprit océan". Fruit d'un voyage ou d'une rencontre, en relation avec l'humain, la terre et le territoire ; les œuvres du photographe seront visibles sur les deux sites du 20 juin au 20 août.

  • 17/06/19 | Haute-Vienne : "Je lis, j'élis", dévoile son lauréat

    Lire

    La proclamation des résultats du prix départemental de littérature "Je lis j'élis" a lieu le mardi 18 juin prochain à Limoges. L'hémicycle du Conseil départemental de Haute-Vienne reçoit, à partir de 14h30, 180 enfants et trois auteures d'albums jeunesse - Najoua Darwiche, Céline Claire, Chiara Mezzalama - ayant participé à la compétition. Au total 6410 élèves haut-viennois ont participé à l'élection de leur album jeunesse préféré.

  • 17/06/19 | Participez au Marathon des JO de Paris !

    Lire

    Les Jeux de Paris 2024 seront les premiers Jeux de l’histoire ouverts à la population. Certaines épreuves, à l’image du mythique Marathon des Jeux, seront en effet ouvertes au grand public! Le même jour que la course officielle, et sur un parcours identique à celui des plus grands champions. 12 courses de 2 024 m chacune sont organisées le dimanche 23 juin dans 12 villes de France pour désigner les premiers qualifiés grand public du Marathon des JO 2024, et Bordeaux accueillera l’une de ces courses! Rdv de 11h à 13h au Parc Floral de Bordeaux, avenue de Pernon.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'été: un merci et un "Bloc Notes" à méditer

527 553: un nombre, fruit de l'addition de celles et ceux qui ont fait le geste de venir à la rencontre des articles que nous avons publiés en ce mois de juillet qui touche à sa fin. Des pages vues et/ou lues et une manière d'encouragement pour une équipe modeste, elle, en nombre, mais qui partage une certaine idée de l'information, à un moment de notre histoire collective où il est tellement plus facile de vomir sur le médias et de se réfugier sur les réseaux sociaux pour déverser sa haine. Et asséner sa propre vérité. Merci donc à ceux qui nous font confiance et savent qu'ils pourront, dans la mesure de nos moyens, trouver une oreille attentive à leur parole, leur écrit, leur initiative. Aqui.fr se veut, à sa façon, défenseur du pluralisme, du débat social mais aussi des réussites. Il s'y efforce depuis dix ans et a besoin de votre soutien (1) pour espérer développer son audience dans cette Nouvelle Aquitaine où on accueille ses journalistes avec intérêt comme ce fût le cas il y a peu à Poitiers.

 

En ces heures où les grand médias pointent la chute de popularité d'Emmanuel Macron et la compare à celle de Jacque Chirac, nouvel élu en 1995, je ne résiste pas à vous faire partager ces lignes, extraites du Bloc Notes de François Mauriac, en date du 1° septembre 1954... donc bien avant le retour au pouvoir de l'homme qu'il a défendu jusqu'à son dernier souffle, le général De Gaulle.

"Rien n'est plus dans notre monde à l'échelle humaine. Cela apparaît d'abord dans ce qui est exigé d'un chef de gouvernement et qui fait de lui un de ces monstrueux joueurs d'échecs menant à la fois plusieurs parties. Mais chaque partie ici engage l'histoire de la nation et celle du monde... il n'est que d'imaginer les plus illustres des hommes d'Etat du passé, condamnés à ce rythme fou, pour comprendre qu'à la racine de tous nos malheurs se trouve ce suprême malheur de notre époque: l'inhumanité. Si Richelieu ou Talleyrand avaient dû, dans la même journée, soutenir à Bruxelles un débat écrasant avec des partenaires étrangers ayant partie liée contre lui, ravitaillés de renseignements et d'arguments par des parlementaires français, s'ils avaient dû, le même jour se rendre à Londres pour tâter le gouvernement anglais, se retrouver le soir dans l'Orne auprès du chef de l'Etat, débarquer le lendemain matin à Paris où les eussent attendus, armées d'objections, hérissées d'arguments contradictoires, toutes les commissions de l'Assemblée nationale réunie en séance plénière, ces grands hommes n'auraient plus été que de pauvres hommes à bout de souffle et demandant grâce. Les progrès de la technique ont transformé notre vie en un film accéléré - mais qu'il dépend encore de nous de régler quand c'est notre vie personnelle qui se trouve en jeu. En revanche, ce pouvoir échappe au président du Conseil parce qu'il n'a plus d'existence privée et que l'accélération du film politique obéit à des lois qui le dominent et qui ne dépendent pas de lui. Nous nous plaignons que notre époque soit dans tous les ordres si pauvre en hommes, sans nous aviser que nous les détruisons à mesure qu'ils se manifestent; quel remède à cela? D'abord la division du travail. C'est une accablante nécessité que le président du Conseil soit aussi ministre des Affaires étrangères et que les Premiers ministres eux-mêmes courent le monde au lieu de donner des directives à leurs ambassadeurs respectifs dont c'est le métier que de négocier et que d'ailleurs le téléphone maintient en contact avec leur chef."

Cet article d'un journaliste et écrivain dont l'auteur de ces lignes retrouve régulièrement la lecture du Bloc Notes, avec un bonheur égal, renvoie à une époque - un peu d'histoire - où la IV° république avait un président du Conseil au lieu de l'actuel premier ministre et où le président de la république, élu par les chambres, n'avait pas le pouvoir que lui conféra la V°. En l'occurrence, la période qu'évoque François Mauriac est celle où Pierre Mendès-France était le chef du gouvernement cumulant, ce moment-là, le ministère des Affaires étrangères. Un cabinet qui ne dura que quelques mois mais lorsque l'on sait la considération mutuelle que Mendès et de Gaulle se portaient on mesure la désolation du témoin de l'époque face à la mission impossible dans laquelle Mendès, le décolonisateur, était engagé..

On se gardera, bien sûr, de tout parallèle excessif avec le tandem de l'exécutif - Macron, Philippe - qui préside aujourd'hui aux destinées du pays mais certaines vérités de 1954 ont la vie dure. Et s'il s'agit de réformer la France, sans doute faudrait-il bien peser les faits et gestes, ménager l'usage des bouts de paroles aux effets destructeurs, juguler les bavardages intempestifs de telle députée qui mettent à cran les étudiants, éviter de se contredire... et surtout laisser au premier ministre le soin de gouverner le navire.

1. CF "J'aime l'Info"

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
45255
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires