Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.




- Publicité -
  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

  • 30/11/20 | L’argile bentonite se développe en Dordogne

    Lire

    Lafaure, située à Mazeyrolles en Dordogne, est spécialisée dans l’exploitation de carrières et la commercialisation de produits extraits ou transformés. Afin de se positionner sur de nouveaux secteurs, l’entreprise souhaite développer l’exploitation d’argile bentonite en perspective de 3 domaines d’application : la cosmétique, avec le développement de la marque « Argile du Périgord », la protection des plantes et l’alimentation animale. Pour l'aider dans ce développement, la Région la soutient à hauteur de 173 712 euros.

  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'hiver: Ce Macron qui bouscule le paysage

En attendant le premier round, jeudi, du choc des candidats de la primaire de la gauche il convient de prêter attention à ce que l'on pourrait appeler l'effet Macron. Car il ne fait pas de doute qu'il se passe quelque chose dans l'opinion, qu'une attention particulière est portée à cet homme jeune dont on loue à la fois la culture et raille les envolées de tribunes, quelque peu surfaites. Parmi les questions qu'il convient de se poser pour comprendre l'installation de l'ancien ministre dans le paysage de cette présidentielle 2017, il en est une qui renvoie à la singularité des institutions de la V° République. On peut le déplorer ou s'en réjouir mais c'est un fait : l'élection du président de la République au suffrage universel suppose que le candidat sache, au-delà des appareils partisans, et singulièrement dans la France aux aspirations citoyennes d'aujourd'hui, aller à la rencontre de tous les Français, débarrassé du poids de l'étiquette.

Emmanuel Macron, jusqu'à ce jour, fait plutôt son affaire de cette réalité en occupant une position centrale sur l'échiquier politique sans pour autant se revendiquer d'une appartenance à la famille centriste. Et il est frappant d'observer, sans préjuger de l'avenir, que nombre de jeunes qui semblaient las du paysage politique, au point de renoncer à voter, sont curieux du parcours emprunté par Emmanuel Macron. Celui-ci peut susciter un intérêt d'autant plus fort que la gauche risque de sortir de sa primaire en lambeaux et que l'incertitude demeure sur les intentions de François Bayrou qui ne pourra se contenter, pendant très longtemps encore, d'adresser quelques cartons jaunes à François Fillon.

Un an...Il y a un an qu'entrait en application la loi NOTRe, la réforme territoriale née de longs débats où l'on vit successivement disparaître puis réapparaître les départements et une carte de France des Régions redessinée, de façon parfois surprenante. La Nouvelle Aquitaine s'est ainsi progressivement agrandie pour devenir la plus grande avec ses douze départements. Considérable défi pour faire vivre un territoire vaste comme l'Autriche et éviter le piège de la centralisation dans une capitale, Bordeaux, par ailleurs lancée dans une course à un développement métropolitain millionnaire. Les tensions issues de la situation des finances de l'ancienne Poitou-Charentes n'ont pas facilité les choses; le pouvoir politique régional a fait l'effort d'aller à la rencontre des acteurs de la vie locale mais il subsiste une vraie frustration, en particulier dans les rangs des personnels des deux régions d'hier que les syndicats entendent, d'ailleurs, faire savoir en ces jours de vœux. Mettre à plat des statuts et des régimes indemnitaires suppose, malgré un début de réponse, de l'écoute et du temps. Il faudra plus d'un an pour relever cet autre défi et beaucoup plus encore pour faire naître une manière d'identité pour cette Nouvelle Aquitaine. Et ce n'est pas une tête de lion stylisée qui y suffira.

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
5821
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
4 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
LANTRES | 09/01/2017

La quantité inhabituelle de nouvelles inscriptions sur les listes électorales serait-il un signe pour ce que vous nommez un homme « débarrassé du poids de l’étiquette » (si tant est qu’E. Macron n’ai pas une étiquette) ?
Quant à notre nouvelle Région beaucoup d’élus ayant soutenu ce regroupement se ravisent (hors micro) au vu de l’aspirateur (« du piège de la centralisation ») de la capitale bordelaise. Le charisme d’A. Rousset n’y est d’ailleurs pas étranger à mon avis. Vous parlez d’une mise à plat des statuts et régimes d’indemnitaires du personnel. Quelle mise à plat ? Il ne peut y en avoir d’une seule : l’alignement sur les meilleurs …. Bref un nivellement par le haut. Quel syndicat signerait un alignement par le bas ? Tant mieux pour les bénéficiaires mais l’un des arguments de ce rapprochement n’était-il pas l’économie des coûts ? On parle d’un coût de 10 millions d’€. Mais c’est sans doute un chiffre donné par les opposants à ce rapprochement.

hector | 09/01/2017

Macron ne bouscule rien du tout. Il est soutenu par Gattaz, Lagarde, et 3 ancien ministres de Sarkozy, hébergé par le Medef et distille des arguments de droite tout en bénéficiant de la complaisance des médias, dont vous. Assurément il ne se passerait rien sans votre aide.

Joël Aubert | 09/01/2017

Bonjour Lantres Je prends bonne note de ce que vous dites s'agissant des régimes et statuts et nous allons nous y intéresser de plus près y compris avec les syndicats

Joël Aubert | 09/01/2017

Bonjour Hector et merci c'est tellement plus simple de s'en prendre aux médias que de tenter de comprendre ce qu'il se passe et je suis désolé je croise beaucoup de jeunes pas spécialement engagés qui se reconnaissent dans Macron il faudrait le taire?...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires