Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.




- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Humeurs d'hiver... ou de début de Printemps? Le réchauffement est bien là

Ah! L'hiver... Déjà un mois d'hiver ; avouons que nous ne l'avons pas beaucoup ressenti...Une petite gelée blanche matinale peut-être et si vite dissipée. Ne vaudrait-il pas mieux écrire : déjà le printemps. En tout cas c'est ce que je lis chez nombre d'amis FB qui auraient plutôt tendance à s'en réjouir qu' à le regretter. N'oublions pas les terribles gelées matinales de fin avril passé qui ont fait non loin d'ici de grands dégâts dans les vignobles alors que le printemps était, lui, déjà installé. Justement les prévisionnistes nous annoncent de la douceur, encore et encore, et peut être du froid ou quelque chose qui y ressemble, en ces temps de mars-avriL Les Suédois, eux qui après avoir vécu des incendies inédits cet été, guettent la neige qui ne vient pas... aimeraient bien du froid ; ils seraient moins inquiets.Il est vrai aussi qu'ils ont commencé à planter de la vigne..

Nous sommes en tout cas bien loin des -15 - 20 de ces jours de janvier 1985 où le vieux palmier rendait l'âme devant la maison et, bien sûr, de ces températures polaires de février 1956...Aurons-nous donc une nouvelle année encore plus chaude ? En tout cas des phénomènes météo souvent extrêmes, comme ces tornades qui ont ravagé, chez nous, le village de Serres-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques le mois dernier où ces inondations que l'on annonce monstrueuses et qui, ces heures-ci, font trembler la Catalogne et les Pyrénées-Orientales ?

Il était tentant de relire ces lignes écrites d'il y a un an alors que l'hiver restait plus qu'improbable. "Oui, 2018 et cet extraordinaire baromètre – thermomètre – du réchauffement climatique auront marqué une étape dans la prise de conscience citoyenne. Insistons : citoyenne car, si n'était la démission en manière de témoignage d'impuissance de Nicolas Hulot, on ne peut pas dire que la classe politique de notre pays se serait signalée par son audace en la matière. Oh ! Bien sûr il était toujours facile, lors d'une apparition à Katowice lors de la COP 24, de rappeler qu'il fallait faire des efforts considérables pour respecter la feuille de route de la COP 21, celle de Paris voilà bientôt cinq  ans, et que le monde y allait toujours de bon cœur en rejetant toujours plus de gaz à effet de serre." Depuis la COP 25 à Madrid a fait pire encore : elle a acté la fracture planétaire et la vieille Europe est bien seule face au déni américain, au cynisme chinois, au nationalisme indien..

 

"Ne nous étonnons donc pas que la pétition pour attaquer en justice l'Etat et son «  inaction », ait rencontré un si grand succès : plus de deux millions de signatures en à peine plus d'un mois. Elle avait d'abord une haute valeur symbolique avant que d'espérer connaître une improbable efficience juridique; elle témoigne surtout de l'angoisse d'une génération qui n'est pas constituée que de « bobos » - le qualificatif est devenue un paravent commode pour souligner que seuls ceux qui souffrent le plus de leur condition sociale et économique auraient, en quelque sorte, le droit de ramener cette affaire de réchauffement à sa gestion quotidienne -

La grande question, celle qui est au cœur de ce défi, est inséparable, en effet, du modèle de développement qu'il nous faut refonder et reconstruire. Refonder ? Certes, puisque nous savons que les énergies fossiles, à bon marché, sur lesquelles nous avons bâti la croissance s'épuisent. La Norvège vient d'ailleurs de prendre une décision que l'on peut qualifier d'historique en renonçant à forer l'Articque riche en pétrole.

Reconstruire ? Assurément et, à nos yeux, pas seulement en criant à la décroissance et en clivant les comportements mais, au contraire, en organisant et partageant, à forte échelle, d'autres manières de produire des aliments et de les consommer, de fabriquer des produits manufacturés durables, traduisons de longue vie, et en les privilégiant dans nos usages domestiques comme dans nos outils d'entreprise, de partager aussi des services comme déjà nous sommes capables de le faire dans nos déplacements. Ici et là, un mouvement s'amorce et il est significatif et remarquable qu'il naisse là où l'anonymat recule, où les citoyens se rencontrent, côtoient et interpellent, en bonne intelligence, leurs élus plutôt qu'en distillant à leur égard des propos de haine.

C'est de la somme des initiatives organisées, coordonnées et soutenues par les associations, les groupements, les coopératives, les collectivités, de la plus modeste commune à la grande Région en passant par l'intercommunalité, le département, que le socle d'un nouveau modèle de développement doit naître, à moins qu'il ne s'agisse de chercher à survivre ensemble."

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2587
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires