Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.




- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Impôt: appelons cela le syndrome breton

Rentrant, à la mi-septembre, d'un voyage en Bretagne (1), j'avais été frappé par la détermination exprimée par les responsables agricoles, spécialement ceux du Finistère, à obtenir l'abrogation de l'écotaxe qui doit entrer en vigueur le 1° janvier 2014. Une manière de rage sourde, à la façon granitique des gens de ce pays-là qui ne reculent devant rien et même pas des cordons de CRS pour faire reculer l'Etat central. Les fameux portiques posés sur le réseau routier avaient commencé, dès l'été, à souffrir de cet irrédentisme. A Pont-de-Buis, ce week-end, le dernier survivant n'a dû son salut qu'à la présence des forces de l'ordre... Mais à quel prix ? Celui de violents affrontements qui ont entraîné des blessés graves et l'utilisation des grands moyens, de part et d'autre.

Pour prendre la mesure de ce déchaînement, il convient de se rappeler que la Bretagne, à la différence du reste du pays, avait eu la bonne fortune, dans les années fastes du gaullisme et du pompidolisme, de se voir doter d'un réseau routier national aux allures d'autoroutes, sans bourse déliée. Bel avantage qui devait beaucoup à l'union sacrée, élus en tête, d'une région phare de l'économie française, fière de son agriculture, de son secteur agroalimentaire et riche de décentralisations industrielles, notamment dans l'automobile. Cette même Bretagne et son « modèle » sont ébranlés par la crise actuelle, ou plus exactement, par les mutations au sein d'une économie européenne qui, d'un pays à l'autre, n'a pas les mêmes contraintes fiscales et sociales. Et, bien sûr, par les retombées d'une mondialisation qui n'a pas été, dans le secteur automobile, chez PSA notamment, anticipée comme il aurait fallu. La chute de l'emploi dans ce secteur, en Bretagne, est impressionnante.

Dans ce contexte, et quelle que soit l'argumentation mise en avant pour légitimer un nouvel impôt, l'écotaxe, voulu lors du Grenelle de l'Environnement, c'est la réalité du court terme, de la dernière ligne du bilan de l'entreprise qui prévaut. C'était bien joli et prospectif de vouloir faire contribuer les transports de marchandises à la rénovation des infrastructures ou même, en théorie, d'introduire une approche économique nouvelle favorable à la promotion des circuits courts, du producteur au consommateur, au distributeur mais ça ne marche pas... et d'autant moins que le transport sur les autoroutes n'est pas concerné et que les dérogations - une déjà annoncée en Bretagne - ne vont pas manquer. La colère des Bretons vient, au plus mauvais moment pour ce gouvernement, enfoncer le clou de l'impôt de trop. L'écotaxe à la mode bretonne illustre, dangereusement, l'affirmation en manière de dicton : «  trop d'impôt tue l'impôt ».

Il se trouvera plus d'un citoyen, et pas seulement dans la famille écologiste, pour pointer du doigt ces manifestants paysans qui, à leurs yeux, feraient bien de s'interroger d'abord sur le type d'agriculture qui est la leur. Gardons-nous de ces simplifications qui ne font rien avancer et, au contraire, crispent les rapports sociaux et alimentent l'incompréhension. Les élus socialistes bretons, les uns après les autres, montent au créneau, faisant remarquer que cette écotaxe voulue par un gouvernement de droite n'obligeait pas son successeur de gauche. Histoire, sans doute de rappeler à François Hollande et à un premier ministre de Nantes, « Pays de Loire » qui est quand même un peu breton, que les élections municipales approchent et que la Bretagne, démocrate-chrétienne, s'était elle-même convertie à la social démocratie... Jean-Marc Ayrault avait pourtant annoncé un plan Bretagne dans l'urgence...

Ressuscitant les symboles de la gabelle, la campagne des manifestants bretons va, nécessairement, rencontrer un écho national, au moment précis où le gouvernement s'est mis à dos, en quelques heures, la masse des épargnants de ce pays en voulant taxer l'épargne logement et l'assurance vie sans grand discernement. Les parlementaires qui ont entendu, comme chacun d'entre nous, la stupéfaction du citoyen ont eu tôt fait de se ressaisir et de faire remonter la colère de ces innombrables français prévoyants qui ne se sont pas vraiment sentis dans la peau d'abominables capitalistes. Et, voici qu'en ce dimanche, de nouvelle heure, le ministre délégué au budget fait marche arrière. C'est sûr qu'en Bretagne on va s'en apercevoir...

1. D'une région à l'autre: Quand la Bretagne doute d'elle-même (

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
1436
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 28/10/2013

Le gouvernement de droite lançait des ballons d'essai sur un sujet pour voir comment les français réagissaient. Un nouveau type de concertation (concertation normalement enfant chéri de la gauche). Un gouvernenement de gauche sur ce même sujet (nouvel impôt en l'occurence) passe en force (méthode normalement enfant chéri de la droite)quitte à reculer ensuite. Quelle est la meilleure technique pour un gouvernement pour parvenir à ses fins ?

tomas moya | 28/10/2013

cette crise bretonne démontre une fois de plus que toutes les "bombes" à retardement laissées par la droite sont loin d'être désamorcées.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires