aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

Le Fil d'Aqui

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info



- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Impôt: appelons cela le syndrome breton

Rentrant, à la mi-septembre, d'un voyage en Bretagne (1), j'avais été frappé par la détermination exprimée par les responsables agricoles, spécialement ceux du Finistère, à obtenir l'abrogation de l'écotaxe qui doit entrer en vigueur le 1° janvier 2014. Une manière de rage sourde, à la façon granitique des gens de ce pays-là qui ne reculent devant rien et même pas des cordons de CRS pour faire reculer l'Etat central. Les fameux portiques posés sur le réseau routier avaient commencé, dès l'été, à souffrir de cet irrédentisme. A Pont-de-Buis, ce week-end, le dernier survivant n'a dû son salut qu'à la présence des forces de l'ordre... Mais à quel prix ? Celui de violents affrontements qui ont entraîné des blessés graves et l'utilisation des grands moyens, de part et d'autre.

Pour prendre la mesure de ce déchaînement, il convient de se rappeler que la Bretagne, à la différence du reste du pays, avait eu la bonne fortune, dans les années fastes du gaullisme et du pompidolisme, de se voir doter d'un réseau routier national aux allures d'autoroutes, sans bourse déliée. Bel avantage qui devait beaucoup à l'union sacrée, élus en tête, d'une région phare de l'économie française, fière de son agriculture, de son secteur agroalimentaire et riche de décentralisations industrielles, notamment dans l'automobile. Cette même Bretagne et son « modèle » sont ébranlés par la crise actuelle, ou plus exactement, par les mutations au sein d'une économie européenne qui, d'un pays à l'autre, n'a pas les mêmes contraintes fiscales et sociales. Et, bien sûr, par les retombées d'une mondialisation qui n'a pas été, dans le secteur automobile, chez PSA notamment, anticipée comme il aurait fallu. La chute de l'emploi dans ce secteur, en Bretagne, est impressionnante.

Dans ce contexte, et quelle que soit l'argumentation mise en avant pour légitimer un nouvel impôt, l'écotaxe, voulu lors du Grenelle de l'Environnement, c'est la réalité du court terme, de la dernière ligne du bilan de l'entreprise qui prévaut. C'était bien joli et prospectif de vouloir faire contribuer les transports de marchandises à la rénovation des infrastructures ou même, en théorie, d'introduire une approche économique nouvelle favorable à la promotion des circuits courts, du producteur au consommateur, au distributeur mais ça ne marche pas... et d'autant moins que le transport sur les autoroutes n'est pas concerné et que les dérogations - une déjà annoncée en Bretagne - ne vont pas manquer. La colère des Bretons vient, au plus mauvais moment pour ce gouvernement, enfoncer le clou de l'impôt de trop. L'écotaxe à la mode bretonne illustre, dangereusement, l'affirmation en manière de dicton : «  trop d'impôt tue l'impôt ».

Il se trouvera plus d'un citoyen, et pas seulement dans la famille écologiste, pour pointer du doigt ces manifestants paysans qui, à leurs yeux, feraient bien de s'interroger d'abord sur le type d'agriculture qui est la leur. Gardons-nous de ces simplifications qui ne font rien avancer et, au contraire, crispent les rapports sociaux et alimentent l'incompréhension. Les élus socialistes bretons, les uns après les autres, montent au créneau, faisant remarquer que cette écotaxe voulue par un gouvernement de droite n'obligeait pas son successeur de gauche. Histoire, sans doute de rappeler à François Hollande et à un premier ministre de Nantes, « Pays de Loire » qui est quand même un peu breton, que les élections municipales approchent et que la Bretagne, démocrate-chrétienne, s'était elle-même convertie à la social démocratie... Jean-Marc Ayrault avait pourtant annoncé un plan Bretagne dans l'urgence...

Ressuscitant les symboles de la gabelle, la campagne des manifestants bretons va, nécessairement, rencontrer un écho national, au moment précis où le gouvernement s'est mis à dos, en quelques heures, la masse des épargnants de ce pays en voulant taxer l'épargne logement et l'assurance vie sans grand discernement. Les parlementaires qui ont entendu, comme chacun d'entre nous, la stupéfaction du citoyen ont eu tôt fait de se ressaisir et de faire remonter la colère de ces innombrables français prévoyants qui ne se sont pas vraiment sentis dans la peau d'abominables capitalistes. Et, voici qu'en ce dimanche, de nouvelle heure, le ministre délégué au budget fait marche arrière. C'est sûr qu'en Bretagne on va s'en apercevoir...

1. D'une région à l'autre: Quand la Bretagne doute d'elle-même (

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Patrick 86 | 28/10/2013

Le gouvernement de droite lançait des ballons d'essai sur un sujet pour voir comment les français réagissaient. Un nouveau type de concertation (concertation normalement enfant chéri de la gauche). Un gouvernenement de gauche sur ce même sujet (nouvel impôt en l'occurence) passe en force (méthode normalement enfant chéri de la droite)quitte à reculer ensuite. Quelle est la meilleure technique pour un gouvernement pour parvenir à ses fins ?

tomas moya | 28/10/2013

cette crise bretonne démontre une fois de plus que toutes les "bombes" à retardement laissées par la droite sont loin d'être désamorcées.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires