Le Fil d'Aqui

23/09/14 : L'association terre de culture propose le 28 septembre à 17 h en la cathédrale de Sarlat un concert "l'homme armé, messe pour la paix de Karl Jenkins sous la direction de Jean Bourdoncle dans le cadre du centenaire de 1a guerre 1914-1918.

23/09/14 : François Bayrou, le maire de Pau, est accueilli en ce moment par la ville chinoise de Xi'an (8 millions d'habitants), jumelée avec la capitale du Béarn. Il doit notamment y évoquer l'économie et le développement touristique de Pau et de sa région.

22/09/14 : Du 5 au 9 octobre 2015, la métropole bordelaise et la Région Aquitaine seront associées pour accueillir la vingt-deuxième édition du congrès ITS (Intelligent Transport Systems), vitrine mondiale des systèmes de transports intelligents.

22/09/14 : Le Centre d’Etudes Nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CENBG) propose une journée portes ouvertes pour les jeunes et le grand public le 28 septembre 2014 à Gradignan.

19/09/14 : La coupe aéronautique Gordon Bennett partira fin août 2015 de Pau. Disputée par des pilotes de ballons à gaz, cette compétition internationale très réputée consiste à parcourir la plus longue distance possible depuis le site de décollage.

19/09/14 : Près de 50 entreprises du bassin de l'Adour ainsi que plusieurs organismes de formation participent du 19 au 21 septembre au salon de l'aéronautique AeroAdour organisé à Pau-Uzein, et couplé aux portes ouvertes du 5e régiment d'hélicoptères de combat+ d'info

19/09/14 : Une vingtaine de pépiniéristes, producteurs de plantes rares, participeront les 27 et 28 septembre, aux Rencontres végétales de Billère, dans l'agglomération paloise. Ouverte de 10h à 18h30, l'exposition-vente se déroulera dans le bois du Lacaoü.+ d'info

18/09/14 : L'entreprise Isoa, spécialisée dans l'isolation à Boulazac, près de Périgueux, vient d'être reprise par la société Thévenin, implantée dans le Loiret, contre l'avis du personnel et des élus. Le projet ne prévoit de reprendre que 57 emplois sur 180.

17/09/14 : Périgueux accueille les étudiants le 23 septembre. Le Centre Information Jeunesse de la mairie et ses partenaires organisent une journée d’accueil spécifique de 11h30 à 13h30, au R. U. du CROUS, et de 14h à 17h dans le hall de la Cité universitaire

17/09/14 : Un exercice "SERPENTEX" est en cours dans le sud du Lot-et-Garonne. Il est organisé par l’armée de l’air depuis la base aérienne de Mont-de-Marsan. Il a débuté le 15 septembre dernier et devrait se terminer le 3 octobre.

17/09/14 : Des visites guidées de la partie historique de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques sont prévues à Pau le dimanche 21 septembre à 11h, 14h et 15h30 à l'occasion des journées du patrimoine. Entrées à retirer à l'office de tourisme.+ d'info

17/09/14 : Soixante esquisses de Picasso montrant combien les femmes ont compté dans la vie de cet artiste seront exposées du 18 septembre au 8 décembre 2014 au Musée des Beaux-Arts de Pau. Ces œuvres ont été prêtées par la Fondation Picasso de Malaga.+ d'info

16/09/14 : 269 voix contre 244 : M. Valls a obtenu la confiance lors de son second discours de politique générale mais a perdu le soutien de 37 voix et en premier lieu des socialistes; le nombre des abstentionnistes passant de 11 lors de son entrée en fonction à 32

16/09/14 : L'Agence Régionale de Santé lance une campagne « Réveille-toi, Vaccine-toi ! » pour sensibiliser les 16-25 ans à l’importance de la vaccination. Un stand sera présent à l’événement « Campus Accueil » du 18 septembre.+ d'info

16/09/14 : Parce que la santé est l’affaire de tous et que chacun d’entre nous peut être confronté un jour à une prise en charge en ambulatoire, le CHU de Bordeaux propose une émission spéciale, en direct sur le web, samedi 27 septembre 2014, de 10h30 à 12h.+ d'info


Colloque aqui.fr le 3 coctobre 2014
- Publicité -
  • 23/09/14 | Un nouvel acteur dans le réseau technologique aquitain

    Lire

    Ce 22 septembre se sont tenus l'assemblée constitutive et le premier conseil d'administration du Centre Aquitain des Technologies de l'Information et de l'Eléctronique). Né d'une approche concertée avec les entreprises de la filière numérique et technologique, le CATIE s'articule autour de 5 «unités technologiques» dont les interactions homme-machine, l'ingénierie des données ou encore les solutions numériques et machine-to-machine. Il se pose ainsi comme le fer de lance de la filière numérique régionale pour accélérer l'innovation. Philippe Le Bouc, DG de la société TDM Ingénierie, en a été élu président.

  • 23/09/14 | Gros succès pour les Journées du Patrimoine à Bordeaux

    Lire

    Ce week-end, les 20 et 21 septembre, la 31ème édition des Journées Européennes du Patrimoine a été marquée à Bordeaux par une fréquentation record avec plus de 130 000 visiteurs. Gros succès pour le Musée d'Aquitaine (6400 visiteurs), la Bourse du Travail (2500), le Palais Rohan, le Grand Théâtre, l'Auditorium, la Tour Pey Berland, l'Hôtel Frugès, la Grosse Cloche ou encore la Porte Cailhau. La majorité des établissements et monuments visités enregistrent une hausse de fréquentation notoire par rapport à l'édition 2013.

  • 22/09/14 | Carton plein pour les journées du patrimoine à Bordeaux!

    Lire

    Avec plus de 130 000 visiteurs, c'est un nouveau record pour la capitale aquitaine. Ces 20 et 21 septembre, le Musée d'Aquitaine a reçu 2000 visiteurs de plus que l'an dernier soit 6400 curieux. A la Bourse du travail, ce sont 2500 personnes qui sont venues admirer le patrimoine art déco du bâtiment. Une affluence justifiée par l'ouverture au public de nouveaux espaces récemment rénovés. Avec 14650 visiteurs, le Grand Théâtre caracole en tête des établissements les plus fréquentés. Beau succès aussi pour l'auditorium (2400 visiteurs), le Palais Rohan (3236 visiteurs) ou encore Pey Berland dont le chantier archéologique et la démonstration de taille de pierre ont attiré quelques 5000 visiteurs.

  • 22/09/14 | Les journées de la langue basque débutent aujourd'hui à Biarritz

    Lire

    La troisième édition de Mintzalasai débutent aujourd'hui 22 septembre et se poursuivront jusqu'au 28 à Biarritz. 25 associations et acteurs de la vie biarrote ont élaboré un programme varié composé de 70 activités, pour ces journées dédiées à la langue basque: ateliers, spectacle jeune public, soirée-cabaret, cours de basque en plein air, portes ouvertes, projections, fête en famille, visites, conférences… Tout le programme peut être consulté sur www.mintzalasai.euskara-biarritz.eu

  • 18/09/14 | Grêle dévastatrice dans l'Entre deux Mers

    Lire

    Une nuit d'orage et ce jeudi une journée d'orage avec de très fortes pluies et hélas encore des averses de grêle dévastatrices dans l'Entre deux Mers où dans le secteur de Génissac on nous signale une quarantaine d'hectares de vignes ne portant plus une feuille..C'est dire la violence des éléments; dans le secteur de Sauveterre de Guyenne aussi la grêle a frappé le vignoble accélérant du même coup la vendange

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Les leçons des élections aux chambres d'agricultures

Dans une France en crise, où le syndicalisme salarié reste désespérément faible, il existe une exception qui tient au poids historique de l’agriculture dans l’économie et les territoires. Le syndicalisme agricole qui a prospéré avec le développement de la production dans les années fastes de l’après guerre, et la montée en puissance de l’Europe verte, reste incontournable. C’est l’enseignement principal des élections qui ont livré leur verdict ce 6 février. Le tandem FNSEA-JA, Fédération et Jeunes Agriculteurs, conserve son leadership national mais, ici et là, il est bousculé par ses opposants, la Coordination rurale principalement qui, en Aquitaine, réaffirme sa primauté en Lot-et-Garonne et gagne la Charente voisine. Dans les Pyrénées-Atlantiques le syndicat basquisant ELB, allié à la Confédération Paysanne a égratigné le magistère de la FDSEA sans pour autant la faire trébucher.

D'une manière générale, la participation électorale, plus faible qu’en 2007, traduit par ailleurs les difficultés et les doutes d’une profession qui doit faire face aux mutations de l’agriculture, remettre à plat ses relations avec la société et compter de moins en moins sur la Politique Agricole Commune pour assurer ses revenus.

C’est là un vrai défi pour le syndicalisme et en premier lieu pour la Fédération des Syndicats d’Exploitants agricoles, la FNSEA, qui a veillé jalousement au maintien de son pré carré dans une relation habilement cultivée avec les gouvernements de droite. Sans verser dans la caricature, songeons à l’image d’un Chirac auprès des agriculteurs. Cette relation a évolué, en particulier après l’alternance de 1981, suscitant d’ailleurs des tensions et le soutien de la gauche aux tentatives de la Confédération paysanne ; elle n’a cependant jamais remis en question la solidarité obligée des pouvoirs publics avec le syndicalisme majoritaire. Ce fut et cela reste une de ces clés qui détermine la position de la France dans le débat budgétaire européen. En douterait-on qu’il suffirait d’entendre les propos de François Hollande, ces jours-ci, à Bruxelles et de rappeler que l'actuel ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a été choisi à ce poste avec la bénédiction de la profession...

Pour autant cette relation privilégiée du syndicalisme avec les gouvernements successifs ne saurait exonérer l'agriculture française de mettre en œuvre une nouvelle étape de sa modernisation, de son adaptation à la nouvelle donne européenne et mondiale. Le temps n'est plus où la Politique agricole commune, la PAC, et ses prix garantis, assurait le revenu. A l'heure de la mondialisation il faut non seulement être présents sur les marchés mais aussi savoir gérer, au plus près, les conséquences de la spéculation qui concerne aussi les matières premières agricoles. A cet égard, le potentiel de l'agriculture française reste remarquable, à la fois en termes de production où à la différence de l'industrie nous n'avons pas renoncé à organiser des filières essentielles mais aussi d'exportation et d'innovation.

L'autre challenge qui n'est pas moins important touche à la relation que l'agriculture entretient avec la société. Les sondages, année après année, le confirment : les Français aiment leurs agriculteurs. Il n'est que voir la fréquentation du Salon de l'agriculture de la porte de Versailles ou du Salon régional de l'agriculture, à la foire de Bordeaux pour s'en convaincre. Cependant, ils attendent d'eux qu'ils fassent plus et mieux pour protéger l'environnement, comme l'exige d'ailleurs la Commission européenne. De nouvelles exigences se profilent qui vont nécessiter des adaptations et sans doute contribuer, aussi, à renforcer la place du « Bio » . La crise économique et le contexte social des prochaines années peuvent, paradoxalement, fournir des opportunités à l'agriculture de trouver, dans la proximité avec le consommateur, de nouveaux débouchés, un complément de revenu. C'est déjà le cas, et ce n'est pas un hasard, avec les marchés de producteurs, les réseaux comme Bienvenue à la Ferme, l'oenotourisme, qui accueillent chaque année davantage de nos concitoyens à la recherche d'authenticité, de produits de qualité, d'identité. Il y a beaucoup encore à faire en ce domaine pour conserver le plus de valeur ajoutée au niveau de la production, pour promouvoir aussi et défendre le « made in France » face à des importations à bas coût de productions à l'origine incertaine et qui ne répondent pas toujours aux normes sanitaires européennes.

 

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
2435
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires




03/08/2014 | De Bordeaux à Pau cette A 65 qui reste en panne

De ma Gironde, direction Pau, ce dimanche 3 août. Pau et une promesse de vue sur les sommets depuis le Boulevard des Pyrénées … un espoir de Pic de midi d'Ossau avant de l'approcher de plus près. Choisir d'emprunter l'autoroute A 65 plutôt que de reprendre la Nationale, à Langon, c'est renoncer à une route de sinistre mémoire mais c'est, aussi, vérifier que cette autoroute en période de grand trafic joue son rôle. Attente déçue et c'est peu de le dire. Résumons : pause café chez Léo, à la première grande aire, ce « Coeur d'Aquitaine » - enfin l'Aquitaine d'aujourd'hui encore - cher à l'ami Jean-Luc Gleyze. Et si, de nouveau sur l'autoroute, je reprenais le décompte des voitures en route vers le Sud, histoire de m'assurer de ne pas être, cette fois encore, stupéfait de constater qu'elle est désertée. La tache ne sera guère épuisante...Pendant les quelques 130 kilomètres à accomplir jusqu'au terme de l'A 65, seules 25 voitures me doubleront dont trois immatriculées en Gironde et deux en Pyrénées-Atlantiques ; je n'aurai pour ma part aucun véhicule à doubler le long de ce trajet ! Le loisir me sera ainsi donné de rouler paisiblement, de constater que les maïs, bien verts, n'auront pas eu besoin, comme l'an passé, d'être resemés et que décidément les tournesols, cet été, sont splendides. Arrivé au terme de l'A 65, et empruntant la petite portion de l'A 64 en direction de Toulouse qui me conduit vers Pau Centre vingt voitures doubleront la mienne. Vingt en à peine une poignée de kilomètres... autant dire presque autant que sur le trajet préalable....

Lire la suite


20/07/2014 | Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Lire la suite