Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

Le Fil d'Aqui

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.




- Publicité -
  • 18/07/19 | Le Phare de Cordouan élu phare de l'année

    Lire

    En attendant la décision de l'Unesco sur son éventuel classement au patrimoine mondial, le Phare de Cordouan a été élu "phare de l'année" par l'association internationale de la signalisation maritime". Ce trophée purement symbolique a été remis ce jeudi à la présidente du Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde (SMIDDEST) Françoise de Roffignac, par la nouvelle préfète de région Fabienne Buccio. De quoi patienter en attendant le verdict de l'Unesco, dans un an.

  • 18/07/19 | Emmaüs Gironde réintégrée

    Lire

    Le tribunal de grande instance de Bobigny vient d'annuler les décisions de l'assemblée générale d'Emmaüs France du 23 mai actant l'exclusion d'Emmaüs Gironde face à ce que l'instance nationale dénonçait comme une "gestion opaque". "Le tribunal considère que les conditions d'exclusion n'ont pas été régulières et que l'importance des manquements d'Emmaüs France dans le traitement de ce dossier, a porté préjudice à l'image d'Emmaüs Gironde et à sa crédibilité sur le territoire", a ainsi souligné l'avocat d'Emmaüs Gironde, maître Galinat. Un administrateur judiciaire a été demandé, la décision doit être rendue le 29 juillet prochain.

  • 18/07/19 | Une AMAP arrive à Ludon-Médoc

    Lire

    En Gironde, des "consomacteurs" de Ludon et du Pian adhérents de l’AMAP de Parempuyre ont décidé d’en ouvrir une nouvelle à Ludon-Médoc. Grâce à la mise à disposition d’un local par la Mairie de Ludon ainsi qu’au soutien des maraîchers eysinais Aurore et Philippe Sournac, l’AMAP a pu voir le jour. L’objectif est de rassembler des agriculteurs et les consommateurs. Deux réunions d’information vont avoir lieu à cet effet ; une le 22 juillet à Ludon et une le 24 juillet au Pian.

  • 18/07/19 | Les Jeudis de l'océan de Biarritz proposent six soirées gratuites

    Lire

    Depuis quelques années, pendant l'été, Biarritz Evénement propose des spectacles gratuits diurnes - à partir de 18 heures- et nocturnes dans les Jardins de la Cité de l'Océan, au sud de la ville quartier Ilbarritz. Six sont programmés à partir de ce soir et jusqu'au 29 août. Danse, chansons, films en constituent le menu. Le 16 août sera dédié au 50e anniversaire du Festival de Woodstock et le répertoire des chansons mythiques du Flower Power. Ce soir, la Biarritz Dance School et le Léon Newars show. Sur fond de coucher de soleil….

  • 18/07/19 | "AVC tous concernéS" sur les plages de NA

    Lire

    Du 21 au 27 juillet, "AVC tous concernéS" mène une action de prévention des AVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine baptisée "#MinibusAVC sur les plages de Nouvelle-Aquitaine pour prévenir les AVC auprès des vacanciers". Ainsi, de 10h à 17h le 21 jt à Saint-Trojan (17), le 22 jt à Lacanau (33), le 23 jt à Lège-Cap-Ferret (33), le 24 jt à Arcachon (33), le 25 jt à Mimizan (40) le 26 jt à Moliets-Plage (40) et le 27 jt à Anglet (64).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr

L'Edito

Information: quelques rappels à l'heure des fake news et des réseaux sociaux

Au lendemain du dernier baromètre médias de La Croix (1) aux allures d'apocalypse où tous les supports d'information sont en déclin, et particulièrement la télévision, il n'est sans doute pas inutile de rappeler quelques données de base sur ce qu'est ou doit être un journal, un site d'informations, une radio, une chaîne de télévision... Et, ceci, alors que désormais les outils numériques ont fait de chaque citoyen, nanti d'un téléphone portable, un média en puissance. Que ne l'a t'on répété d'ailleurs, de colloque en colloque, dans une confusion des genres et surtout des mots qui faute d'éducation partagée, à commencer par le lieu incontournable que doit être l'école, ont installé, dans la tête d'au moins deux générations, l'idée que le réseau social, c'est LE média. S'il ne fallait retenir du dernier baromètre de La Croix qu'un chiffre c'est celui-là : 53% des 18-24 ans s'informent prioritairement, via internet et les réseaux sociaux.... Soit, mais que leur a-t-on appris ? Qu'il existait une loi sur la presse et qu'elle date de 1881? Faut-il rappeler qu' elle fut la bienvenue pour encadrer, après l'Empire et la Commune, une liberté essentielle en démocratie, à un moment de la III° République où l'on s'injuriait avec entrain. Une loi qui s'est enrichie, au fil du temps, de quelques compléments indispensables pour protéger la vie privée, celle des mineurs par exemple. Une loi qui rend responsable le directeur de la publication, aux yeux du juge et qui crée, notamment, l'obligation d'accéder dans un cadre précis à un droit de réponse..

On est bien loin de tout cela sur les réseaux sociaux. Et si le législateur, conscient de l'accélération des dérives, via internet, a bien tenté d'apporter un début de réponse avec la loi de 2004, dite de « confiance dans l'économie numérique », cela n'a fondamentalement rien changé, face à la croissance exponentielle des fausses informations, de ces fake news dont quelques figures qui se veulent hautes de la politique nationale jouaient, ces jours-ci encore, pour dénoncer avec le traité franco-allemand d'Aix la Chapelle rien moins que le rattachement de l'Alsace à l'Allemagne...Fake news qui sont autant d'horreurs véhiculées par Facebook, au cœur de la crise sociale actuelle, avec les pires insanités et dans l'impunité la plus totale. Et, bien entendu, au nom de la vérité de ceux qui les propagent, de la seule vraie, c'est à dire la leur.

Alors, le moment n'est-il pas venu, pour nous les éditeurs, de rappeler quelques définitions et quelques principes fondamentaux qui doivent présider à l'exercice d'un métier qui s'appelle le journalisme?...La recherche de la vérité par exemple dont notre confrère François-Xavier Alix, figure de la presse régionale, rappelait ceci : «  le réflexe du journaliste c'est la vérité. Ce doit être la vérité. Sans elle, le citoyen, dupé au lieu d'être éclairé n'est pas respecté tout simplement. C'est toute la dynamique sociale qui régresse, sur fond de mensonges et de rumeurs » A méditer. Mais pour approcher cette exigence de vérité que d'organisations et d'efforts nécessaires.

Et c'est là qu'il convient de distinguer ce qu'on nomme le média, c'est à dire le support de diffusion de l'information, presse écrite papier, radio, TV, internet, de la publication et de son contenu. Un journal de presse écrite digne de ce nom, un site d'informations tout numérique, une radio décentralisée, une télévision de service public doivent avoir une ligne éditoriale, au nom de laquelle ils font et assument les choix de l'information qu'ils traitent dans un cadre, une épure définis. Editeur et équipe rédactionnelle en débat, ouverts à la société qui les entoure, à ces réussites, ces échecs, ces inégalités, Et, faut-il le rappeler avec, en arrière plan, la contrainte économique dont les responsables ne peuvent s'abstraire...car cette vérité-là est plus que jamais redoutable dans un monde où la gratuité de l'information est presque devenue la norme.

Notre consoeur Anne-Sophie Novel, qui sait justement ce que l'économie veut dire, jette dans un documentaire récent « Les médias, le monde et moi » un regard qui mérite notre attention et, pour tout dire, que nous partageons pleinement. Elle s'en est expliquée, en commentant le baromètre annuel de La Croix : « L’information est de plus en plus perçue comme anxiogène : c’est un mouvement de fond, mondialisé. La posture du journaliste doit évoluer. Il ne doit pas juste montrer ce qui ne va pas, mais changer de rôle en posant des questions. Il faut aider les gens à comprendre et à agir. Il est important aussi de remettre de l’humain, d’arrêter de souffler sur les braises, d’apaiser la société, de prendre du temps et du recul dans les enquêtes et reportages..... Et encore : « il faut aussi s’interroger sur ce flux d’information dont on est saisi : il y en a trop et nos cerveaux ne sont pas conçus pour cela. Il y a une prise de conscience des méfaits des écrans pour les plus petits, mais pas de la souffrance qu’engendre la façon de s’informer. Il y a ceux qui ne veulent manquer aucune info : ils en consomment trop et souffrent d’« infobésité » ou de mal-information. Il y a ceux qui ne s’informent plus et s’isolent, ce flux étant devenu difficile à gérer. Et il y a surtout ceux qui ne savent plus qui croire, ni où se situer entre réalité, perception de la réalité, vérité et croyance. Et là, c’est la crise de foi". On ne peut mieux dire et ce n'est pas parce que l'info en continu entretient ce lien pervers du citoyen avec le sens, pour ne pas dire la vérité, jouant au maximum de l'émotion, qu'il ne faut pas se battre, en effet, pour défendre une autre vision de ce qu'est une information et de la façon, avec des sources, un travail de recherche et de documentation,  on va lui donner sa dimension la plus noble. Celle qui fait société et qui ne craint pas de revendiquer une part d'éducation. Et voici que nous rejoignons l'impératif scolaire. Vaste sujet. Nous y reviendrons.

1.La radio, traditionnellement jugée comme le moyen d’information le plus fiable, sort à peine la tête de l’eau (avec 50 % de niveau de confiance, – 6 points sur un an), devant la presse écrite (à 44 %, – 8 points), la télévision (à 38 %, – 10 points), et Internet (à 25 %, comme en 2018).

Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
3839
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Edito
Edito
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires